Cela ne pouvait pas être possible.
Castle était sûrement en train de faire un cauchemar. Son ami Petterson ne pouvait pas être décédé. Pas lui, pas maintenant, pas comme cela. C'était grâce à lui que Castle avait percé dans l'écriture et en était où il en est aujourd'hui. C'était grâce à lui qu'il a surmonté son premier refus de publication. C'était grâce à lui que Castle n'a pas baissé les bras. Et maintenant, il est parti, pour toujours.
Castle avait appris la nouvelle quelques heures après son décès. Il se trouvait au precinct lorsqu'il l'a su, il en tomba presque de sa chaise mais réussi à se lever pour se diriger dans la salle de repos et s'y enfermer. Enfin seul, il ne l'est pas resté longtemps puisque c'est sans compter sur Kate qui a directement accouru à ses côtés.

Castle était tranquillement assis dans son canapé en train de regarder la télévision. Il devait être environ 19h car son estomac criait famine mais il avait un invité, il devait donc attendre.

FLASHBACK

-"Castle je vous en prie, ouvrez-moi je veux vous aider!
-Non Kate laissez-moi seul.
-Il en est hors de question Castle, je suis votre partenaire et meilleure amie, c'est mon rôle de vous épauler quand vous êtes mal en point alors maintenant vous allez m'ouvrir cette porte et je vais venir vous rejoindre et nous resterons uniquement tous les deux."

Castle ne répondit pas et vint seulement ouvrir la porte pour permettre à sa muse de pénétrer dans la pièce et il alla directement se rasseoir dans le canapé. Kate referma la porte et vint s'installer aux côtés de son coéquipier. Elle ne l'avait jamais vu dans un tel état, il pleurait des torrents de larmes. Elle ne l'avait jamais vu dans cet état, cela lui faisait mal de le voir ainsi. Elle décida de se rapprocher de lui et passa un bras dans son dos et fit des petits mouvements avec ses mains. Au bout d'un certain temps, les sanglots de Castle commencèrent à s'estomper mais sa muse continuait de lui caresser le dos. À un moment, Castle voulut se lever et s'éloigner mais sa muse ne le vit pas de la même façon, il réussit à se lever mais sa muse se leva à son tour et l'empêcha de bouger.

-"Kate, je vous en supplie lâchez-moi, je ne veux pas que vous me voyez ainsi.
-Castle, arrêtez de dire des âneries deux secondes. Vous venez de perdre un ami proche que vous connaissez depuis votre plus jeune âge et qui vous a permis d'arriver jusqu'ici. Alors je comprends votre état, et ne redites plus jamais ce que vous venez de dire d'accord ?"

Castle baissa la tête. Il n'aimait pas que les gens le voient dans cet état et encore moins sa muse. Kate remonta sa tête à l'aide de deux de ses doigts pour que Castle lui fasse face.

-"Castle, n'ayez pas honte de vous. C'est normal d'être comme cela après la perte d'un ami, moi-même j'ai connu cela avec Royce, et vous vous souvenez bien de l'état dans lequel j'étais ? Alors je vous en supplie, ne baissez pas la tête.
-Kate, je..
-Il n'y a pas de "Kate" Castle, maintenant nous allons nous asseoir et je vais vous prendre dans mes bras, ça fait du bien les câlins.
-D'accord."

Kate prit la main de Castle et les fit s'asseoir.

-"Allez venez par là Castle."

Kate ouvrit grand ses bras pour accueillir l'écrivain.

-"N'en profitez pas Beckett."

Pour la première fois depuis tout à l'heure, elle le vit sourire à nouveau, ce qui déclencha un sourire chez elle automatiquement. Kate le prit dans ses bras et le serra assez fort pour lui montrer qu'elle était présente pour lui. Castle répondait à cette étreinte et mit sa tête dans les cheveux de sa muse au niveau de son cou. Le souffle chaud de l'écrivain lui donnait des frissons. Elle tourna légèrement la tête pour lui embrasser le front. Ils restèrent dans les bras l'un de l'autre pendant une bonne demi-heure puis Castle remercia sa muse et rentra chez lui sous les ordres de Beckett. Elle lui affirma qu'elle passerait le voir dans la soirée et qu'elle lui enverrait des SMS assez souvent.

FIN DU FLASHBACK.

Castle était toujours dans son canapé en train de regarder la télé lorsqu'il entendit la sonnette du loft retentir. C'était son invité qui arrivait.
Castle se leva du canapé et se dirigea vers la porte pour faire rentrer son invité.

-"Beckett je vous en prie, entrez et faites comme chez vous.
-Je vous remercie Castle."

Kate pénétra dans l'appartement. Son écrivain lui donna un coup de main pour enlever son manteau. Lorsqu'il eut posé le manteau de Kate, il se retourna vers elle et c'est à ce moment que Kate vit que Castle avait les yeux rougis, il avait sûrement pleuré durant toute l'après-midi. Kate le vit lutter pour retenir de nouvelles larmes. Elle prit sa main dans la sienne.

-"Lâchez-vous Castle, ça fait du bien de pleurer.
-Je viens de passer la journée à pleurer Kate.
-Je sais Castle, je sais. Mais il ne faut pas vous retenir de pleurer juste parce que je suis là, rappelez-vous ce que je vous ai dit ce matin. Vous n'avez pas à avoir honte. Allez venez là et pleurez."

Kate le tira vers elle pour ensuite le prendre dans ses bras. Castle s'y glissa volontiers. Ils restèrent dans cette position en plein milieu du salon pendant de longues minutes, avant d'entendre la porte d'entrée s'ouvrir sur deux têtes rouquines.

-"Mère, Alexis que faites-vous ici?
-J'ai entendu la nouvelle pour Petterson et j'ai directement pris l'avion pour revenir t'épauler mais je vois que tu es déjà entre de très bonnes mains; dit Martha.
-Je crois que je vais vous laisser et rentrer chez moi."

Alors que Kate allait partir, Castle la rattrapa par la main et la ramena contre lui.

-"Restez Kate, s'il vous plait.
-Vous êtes en famille Castle, je ne vais pas vous déranger.
-Vous faites partie de la famille darling; dit Martha.
-Vous voyez, vous ne dérangez pas, vous faites partie de la famille Kate, vous êtes ici chez vous."

Castle cru s'évanouir après le sourire que venait de lui donner sa muse. Elle l'embrassa sur la joue et posa ensuite sa main sur celle-ci.

-"Merci beaucoup Castle.
-Tout ce que vous voudrez détective."

Kate lui souria à nouveau. Avant de rejoindre Martha et Alexis à la cuisine.

-"Vous avez mangé les enfants?
-Non justement j'allais préparer quelque chose.
-Va te reposer Richard, faites de même Katherine, Alexis et moi nous occupons du dîner.
-Merci mère."

Puis Castle alla dans son bureau, suivit de près par Kate.

-"Ça va mieux Castle?
-Grâce à vous oui, merci Kate.
-Ne vous inquiétez pas Castle, c'est tout à fait normal.
-Non vraiment, je ne sais pas ce que je ferai sans vous.
-Vous vous débrouillerez très bien avec votre mère et votre fille.
-Oui mais ce n'est pas pareil Kate.
-En quoi est-ce différent Castle?"

Kate s'était rapprochée de lui en prononçant cette phrase.
Castle avait engagé une conversation qui allait bientôt atteindre le point de non-retour. Devait-il dévoiler ses sentiments à Kate une seconde fois? Il savait qu'elle lui avait menti sur son amnésie mais il la comprenait parfaitement. Il décida que ce n'était pas encore le bon moment pour se déclarer.

-"Parce que vous êtes ma meilleure amie et une meilleure amie on peut toujours compter sur elle, tout lui dire, et je sais que je peux vous faire confiance.
-Bien sûr que vous pouvez me faire confiance Castle, et vous pourrez toujours compter sur moi et tout me dire. Et dès que vous n'allez pas bien, vous pouvez m'appeler quelque soit l'heure mais ça vous le savez déjà.
-Oui et d'ailleurs je vous en remercie Kate.
-Ce n'est rien Castle, et vous faites la même chose pour moi, alors moi aussi je dois vous remercier d'être là.
-Always.
-Always."

Sans même s'en rendre compte, ils s'étaient beaucoup rapprochés et Kate pouvait sentir le souffle de Castle sur sa joue, ce qui lui donnait des frissons. Elle leva les yeux et son regard accrocha celui de son écrivain. Ils partagaient un de leurs moments forts en intensité et intimité mais celui-ci fût de courte durée puisque Martha arriva pour les prévenir que le repas était prêt.
Ils mangèrent tous ensembles telle une vraie famille. Kate se sentait très bien chez eux et Castle se sentait mieux avec Kate à ses côtès.
À la fin du repas, Alexis et Martha abandonnèrent nos deux partenaires dans le salon.

-"Je vous sers un café Kate?
-Oui je veux bien Castle."

Castle se dirigea vers la cuisine pour préparer deux cafés.
Il rejoignit Kate quelques petites minutes plus tard et ils dégustèrent leurs cafés en discutant de tout et de rien.

-"Je vais vous laisser Castle, on se voit demain au poste?
-Oui Kate.

Ils se dirigèrent tous les deux vers la porte d'entrée. Castle aida Kate à mettre son manteau. Ils se mirent face à face et Kate dit à Castle :

-"Surtout si vous avez besoin dans la nuit, appelez-moi Castle, peut importe l'heure qu'il est, je répondrais.
-Je ne vais pas vous déranger en pleine nuit Kate.
-Vous ne me dérangez pas Castle.
-Si vous insistez, c'est d'accord.
-Vous voyez quand vous voulez.
-Par contre, est-ce que je pourrais avoir un dernier câlin pour aujourd'hui?
-Bien sûr Castle, venez par là."

Ils s'enlacèrent tendrement pendant quelques minutes puis ils se séparèrent à contre coeur.

-"À demain Castle.
-Until tomorrow Kate."

Avant de partir, Kate s'approcha de son écrivain et déposa un doux baiser à la commissure des lèvres avant de lui sourire timidement et tourner les talons pour sortir du loft.
Castle fût tout chamboulé par ce baiser. C'est avec le sourire aux lèvres qu'il partit se coucher.
Plus tard dans la nuit, Castle se réveilla en sueur et en sanglots, il venait de faire un cauchemar dans lequel il perdait une personne important pour lui, Kate. Il regarda son radio-réveil, 3h47. Il hésita quelques instants à appeler Kate mais celle-ci lui avait dit qu'il pouvait appeler dès qu'il avait besoin, alors il alla dans les favoris de son téléphone et appela Kate. Cette dernière décrocha avec une voix endormie.

-"Beckett.
-Beckett, désolé de vous déranger à cette heure-ci mais je viens de faire.. je viens de faire un ... un cauchemar.
-"Castle vous voulez que je vienne?
-Non non ne vous inquiétez pas, nous allons nous voir dans quelques heures, retournez dormir.
-Je passerais vous prendre chez vous Castle.
-Ça marche.
-Vous êtes sûr que ça va aller?
-Oui Kate, tout va bien.
-Non justement.
-Ne vous inquiétez pas.
-Si je m'inquiètes Castle. Je connais ce que vous êtes en train de vivre et je n'allais pas bien du tout alors n'essayez même pas de me mentir.
-Je suis désolée Kate, c'est vrai ça ne va pas mais il faut faire avec, ce n'est pas ça qui fera revenir Petterson."

Kate entendit la voix de Castle trembler à travers le combiné. Elle imaginait l'état dans lequel il était et cela lui donna les larmes aux yeux.

-"Castle j'arrive.
-Non Kate! Ne venez pas, ça va aller on se voit dans quelques heures, allez dormir.
-Bon d'accord, faites attention Castle. Bonne fin de nuit si vous réussissez à dormir.
-Bonne nuit Kate."

Puis Kate raccrocha. Elle n'était cependant pas trop rassurée. La dernière fois qu'elle avait vécu ça, elle avait des hallucinations, avait descendu une bouteille de whisky et s'était réveillée avec tout le bras droit en sang. C'est en pensant à Castle qu'elle s'endormit, toujours préoccupée.
Castle, de son côté, descendit dans son bureau pour boire un verre de whisky mais celui-ci finit par descendre la bouteille complète. Il trébucha par terre et entraina la bouteille avec lui. Il s'écorcha le bras gauche au passage mais n'était pas assez conscient pour réaliser ce qui se passait. Heureusement, Alexis fût réveillée par le bruit de bouteille cassée et descendit. Ce qu'elle vit lui fit pousser un cri de frayeur, elle réveilla alors Martha et toutes les deux décidèrent d'appeler Kate.

-"Beckett.
-Kate, excusez-moi de vous déranger, c'est Alexis, papa a eu un petit problème, vous pourriez venir au loft s'il vous plait? Et prévenez Lanie si vous pouvez.
-Alexis que s'est-il passé?
-Papa a un peu trop bu et il a dû trébucher et faire tomber la bouteille vide avec lui et il s'est écorché tout le bras.
-J'arrive tout de suite!"

10 minutes plus tard, Kate et Lanie frappaient à la porte du loft.

-"Lanie je vous en prie, Alexis va vous conduire à Richard pendant que j'explique ce qui s'est passé à Kate.
-D'accord merci Mme Castle."

Lanie suivit Alexis pour aller soigner Castle tandis que Martha entraîna Kate avec elle dans le canapé.

-"Que s'est-il passé précisément Martha?
-Eh bien je dormais et un cri d'Alexis m'a réveillée, je suis alors descendue et c'est là que j'ai vu Richard, allongé par terre dans une flaque de sang et complètement ivre, il a vidé une bouteille entière de whisky. La mort de son ami l'a beaucoup touché.
-Ne pleurez pas Martha, Lanie va tout désinfecter et le soigner, je vais le surveiller de près, ne vous inquiétez pas il sera en sécurité avec moi.
-Merci beaucoup Darling, je ne sais pas ce que ferait Richard sans vous.
-Il m'a dit la même chose hier soir.
-Il tient à vous Kate, et même si vous ne voulez pas l'admettre, vous aussi vous tenez à lui.
-Je tiens énormément à lui Martha si seulement vous saviez.. Mais je ne suis pas la femme la plus douée en ce qui concerne les sentiments.
-Lancez-vous Darling, je sais que vous devez être effrayée mais ça en vaut la peine!
-Je vais suivre votre conseil Martha, merci beaucoup."

C'est à ce moment-là que Lanie et Alexis revinrent de la chambre où les deux rousses avaient allongé Castle.
Lanie expliqua comment il fallait changer son pansement et toutes les autres choses nécessaires pour désinfecter les plaies, ensuite elle quitta le loft.

-"Allez le voir Kate, je pense qu'il veut vois voir.
-J'y vais de ce pas, moi aussi je veux le voir."

Kate se dirigea vers la chambre de l'écrivain. Une fois arrivée, elle vit Castle qui dormait paisiblement dans le lit, elle vit aussi son énorme pansement au bras, et aussi sa forte musculature puisqu'il était torse nu.
Elle s'approcha du lit et s'asseya à côté de Castle. Elle passa une main dans ses cheveux et jouait avec ceux-ci. À l'aide son autre main, elle prit la main de son écrivain dans la sienne. Elle le vit se réveiller tout doucement, il tourna la tête vers elle et lui adressa un magnifique sourire.

-"Hey Kate.
-Hey Castle.
-Vous n'auriez pas dû venir, vous auriez du rester chez vous ce n'est rien.
-Votre mère m'a appelé et de toute façon j'aurai fini par le voir et m'inquiéter. Et ce n'est pas rien Castle, c'est de ma faute si ceci est arrivé, je suis vraiment désolée Castle, si je n'étais pas venue comme je l'avais dit, vous ne seriez pas dans cet état là."

Castle vit Kate baisser la tête avec les yeux brillants. Elle était sur le point de pleurer, elle s'en voulait vraiment. Il prit alors son autre main et la serra du plus fort qu'il pouvait.

-"Kate, ne dites pas de bêtises voyons, en aucun cas ceci est de votre faute. C'est moi, j'ai juste été un imbécile et au lieu de vous appeler je me suis mis à boire et je n'ai pas arrêté, c'est de ma faute et rien que de ma faute. Et je vous en supplie, ne pleurez pas Kate, c'est la dernière chose que je souhaite, vous voir triste, je préfère voir votre magnifique sourire."

Il lâcha une de ses mains pour lui relever la tête et essuyer les quelques larmes qui venaient de tomber le long de ses joues. Kate lui sourit et mit sa main sur celle qu'il avait sur sa joue et ferma les yeux pour savourer ce moment. Elle sentit son écrivain bouger et ouvrit les yeux. Il était à sa hauteur, face à elle, il s'approcha d'elle pour déposer un doux baiser sur sa joue encore humide à cause des larmes.

-"Allez, séchez moi ces larmes, vous êtes toujours magnifique mais vous l'êtes encore plus quand vous êtes souriante."

Kate sourit et sans même le prévenir elle se jeta dans ses bras et le serra aussi fort qu'elle le pouvait, Castle répondit à son étreinte.

-"Tu m'as tellement fait peur Castle. Ne refais plus jamais ça.
-Promis Kate, je te le promets."

Ils restèrent dans les bras de l'autre pendant une bonne dizaine de minutes et finirent par se séparer.

-"Ne viens pas au poste aujourd'hui, je préfère que tu te reposes, je t'enverrai des messages, je t'appellerai et je passerai ce soir si tu veux.
-Bien sûr que je veux, je voulais d'ailleurs te demander si tu accepterais de venir dîner à la maison et passer la nuit ici. Comme ça je ne ferais pas de connerie, mais tu as le droit de refuser.
-Jamais je ne refuserais Castle, et si tu n'avais pas demandé pour que je passe la nuit ici, je t'aurai demandé de venir chez moi alors.
-Merci Kate.
-Always Castle."

Ils se regardèrent dans les yeux. Une fois de plus, ils partageaient un de leurs moments forts en intensité. Kate se retint de ne pas embrasser son partenaire même si elle en mourrait d'envie et c'était exactement pareil pour Castle.

-"Je vais te laisser, je dois aller travailler, je t'appelle dans une heure ou deux, il y a les sms aussi.
-Tu n'es pas obligée tu sais, tu es au travail et moi je suis ici je ne risque rien.
-J'y tiens Rick. On se voit ce soir.
-À ce soir."

Avant de quitter la chambre, Kate embrassa Castle à la commissure des lèvres et lui adressa un sourire. Puis elle partit. Castle affichait un sourire débile, pour cause, sa muse venait de l'embrasser pour la seconde fois à quelques centimètres de ses lèvres.

Castle ne fit pas grand chose de sa journée. Il regarda la télé et continua un peu son roman. Il n'arrêtait pas d'envoyer des messages à Kate, et cette dernière y répondait dans la minute. Ils s'étaient appelés 5 fois dans la journée. Kate était maintenant sur la route du loft. Castle préparait le repas. Martha et Alexis aidaient Castle à préparer le repas. La sonnette du loft retentit. Castle retira son tablier et se dirigea vers la porte. Il recoiffa chez cheveux et ouvrit la porte.

-"Hey Kate.
-Hey Castle.
-Je t'en prie, entre.
-Merci."

Kate pénétra dans l'appartement, Castle la débarrassa de son manteau et l'accompagna à l'étage pour qu'elle pose son sac avec ses affaires. Avant de repartir en bas, Castle se mit face à Kate et l'enlaça tendrement, Kate répondit à cette étreinte.

-"Merci beaucoup pour tout ce que tu fais Kate, vraiment.
-Always Castle, je serai toujours là.
-Même quand tu seras mariée?
-Ça ne risque pas d'arriver; ils se mirent à rire.
-Ne dis pas ça, tu trouveras l'homme de ta vie Kate, et cet homme sera le plus chanceux au monde.
-Je l'ai déja trouvé l'homme de ma vie."

Kate le regarda un instant dans les yeux pour lui faire comprendre que c'était de lui qu'elle parlait, puis elle rejoignit Martha et Alexis dans la cuisine. Castle les rejoignit à son tour quelques instants après.
Ensuite, ils passèrent à table. Le repas se déroula dans la joie et la bonne humeur. Martha et Alexis partirent se coucher après le dessert laissant nos deux partenaires seuls. Ils s'installèrent confortablement avec un café et des petits gâteaux.

-"Ça va Castle? Je veux dire, je sais que ça ne fait que 3 jours que ton ami est décédé, mais je veux savoir si tu te sens un petit peu mieux quand même.
-Oui Kate, je me sens beaucoup mieux, grâce à toi.
-Ne dis pas ça, ta mère et Alexis sont là aussi.
-Oui mais tu es la plus présente pour moi. Et toi seule peut m'apaiser dans des moments comme ceux-ci."

Kate lui souria et s'approcha de Castle pour déposer un baiser sur sa joue. Ils restèrent silencieux pendant quelques instants puis Kate brisa ce silence.

-"Dis-moi, tu m'avais déjà parlé de ce Petterson mais tu ne m'as pas dit ce qu'il t'a permis de faire exactement. Tu peux me le dire ou c'est encore trop tôt pour aborder le sujet?
-Oh non bien sûr je peux te dire ! C'était à l'époque du lycée, j'étais un adolescent un peu perturbateur et un jour j'ai rencontré Petterson, il m'a beaucoup aidé et c'est grâce à lui que je me suis lancé dans l'écriture. J'ai écrit un premier roman mais lorsque j'ai envoyé le manuscrit à plusieurs enseignes de publication, elles ont refusé. J'ai d'ailleurs encadré le courrier de refus d'une des plus grandes enseignes, elle est dans mon bureau. Ainsi quand je la regarde, je me dis que je viens de loin, donc je continue. Et comme j'étais défaitiste, j'ai voulu tout arrêter et je me suis dit que je n'étais pas fait pour l'écriture, mais Petterson m'a épaulé. Et grâce à lui, j'ai écrit un autre roman et celui-ci a été publié. C'est grâce à lui que j'en suis ici aujourd'hui.
-Il t'a permis beaucoup de choses. C'est grâce à lui que tu as la moitié de la population féminine à tes pieds maintenant; ils se mirent à rire tous les deux.
-Mais il y a une chose pour laquelle je ne l'ai pas assez remercié et je n'aurais jamais pu le remercier assez.
-Laquelle?
-Toi. C'est grâce à lui que je t'ai rencontré. C'est grâce à lui que j'ai rencontré la meilleure amie qu'un homme puisse avoir. C'est grâce à lui que j'ai rencontré la partenaire remarquable qui sait toujours honorer les victimes et parler à leurs familles; Kate commencait à avoir les larmes aux yeux.
Et enfin, c'est grâce à lui que j'ai rencontré la femme qui fait battre mon coeur depuis presque quatre ans maintenant, c'est pour cette chose là que jamais je n'aurais pu le remercier assez.
-Oh Rick.. C'est la plus belle déclaration que j'ai entendue."

Kate s'approcha un peu plus de lui et posa ses lèvres sur celles de son écrivain. Castle qui était timide au début, répondit au baiser et passa sa langue sur la lèvre inférieure de sa muse pour demander accès à sa bouche, ce qu'elle accepta. Kate passa ses mains dans les cheveux de Castle, alors que ce dernier passa ses bras dans le dos de Kate. Ils se séparèrent à bout de souffle. Kate se recula légèrement et prit les mains de Castle dans les siennes. Elle devait lui dire qu'elle lui avait menti sur son amnésie même si elle avait quelques doutes sur le fait qu'il ne sache pas déjà.

-"Il faut que je te dise quelque chose Castle, tu vas sûrement être en colère contre moi et je le comprends parfaitement. Il y a presque un an, à l'enterrement de Montgomery, quand je me suis faite tirer dessus et que tu m'as plaquée au sol, je t'ai dit que je ne me souvenais plus de ce qui s'était passé après. Et bien en fait, je me souviens de ce que tu m'as dit, les trois petits mots, je les ai entendu. Et si je t'ai menti ce n'était pas du tout parce que les sentiments n'étaient pas réciproques, non pas du tout, ils l'étaient déjà, mais j'étais encore avec Josh et je venais de me faire tirer dessus. Je ne savais plus où j'en étais dans ma vie. Et quand je t'ai vu arrivé à l'hôpital et que je t'ai regardé dans les yeux, j'ai vu cette lueur d'espoir dans tes yeux, et je me suis promise qu'un jour, tu ne m'attendrais plus, et ce jour est arrivé. Rick, je ne veux plus attendre, je veux être avec toi, plus que tout. Maintenant, je comprendrais que tu sois en colère contre moi et que tu mette du temps à me pardonner ou même que tu ne me pardonnes pas du tout.
-Je ne t'en ai jamais voulu Kate, j'avais déjà des doutes sur ton amnésie. Je te connais très bien, et je sais que toi et les sentiments vous n'êtes pas de bons copains, alors j'ai décidé de laisser faire le temps. Comme j'ai vu que tu t'étais beaucoup rapprochée de moi, tu étais beaucoup tactile avec moi, je me suis dit que peut-être un jour mon rêve deviendrait réalité ; Celui d'être à tes côtés, jour et nuit, de te console quand ça ne va pas, traverser les pires comme les bons moments avec toi. Kate, dès le premier jour où je t'ai vu, j'ai su que tu allais changer ma vie, je ne savais pas dans quel sens mais quelques temps après je l'ai su. Tu m'as changé. Tu m'as changé en un homme meilleur, je ne suis plus le Don Juan d'avant, je ne suis pas Richard Castle avec toi, je suis Edgar Alexander Rodgers. Et sache qu'Edgar Alexander Rodgers t'aime à la folie et ne changerait rien à sa vie pour rien au monde. Je t'aime tellement Katherine Beckett."

Tous les deux relevèrent la tête en même temps et Castle vit un torrent de larmes dévaler sur les joues de Kate. À l'aide de son pouce, il caressa sa joue et essuya ce qu'il pouvait.

-"Ne pleure pas Kate je t'en supplie.
-Mais je suis obligée Castle, ce que tu viens de dire c'est juste tellement adorable, je ne te mérite même pas.
-Bien sûr que si tu me mérites, c'est plutôt moi qui ne mérite pas une femme aussi parfaite que toi.
-Si je suis parfaite alors toi tu es plus que parfait."

Kate lui adressa un sourire timide et c'est ensemble qu'il se rapprochèrent l'un de l'autre pour sceller leurs lèvres dans un long et tendre baiser qui devint vite langoureux. Lorsqu'ils se séparèrent, à bout de souffle, ils collèrent leurs fronts l'un contre l'autre et restèrent ainsi sans parler pendant de longues minutes. Kate finit par briser ce silence en prononçant des mots que jamais Richard Castle n'aurait cru entendre sortir de sa bouche, et qui étaient pour lui.

-Je t'aime, je t'aime tellement.
-Moi aussi je t'aime Kate.

THE END!!!!!

Une mort difficile à surmonter.
Retour à l'accueil