Kate avait appris à son partenaire à jouer de la guitare, maintenant c'était à son tour de lui apprendre quelque chose. Ce dernier ayant appris à jouer du piano depuis tout petit, il allait montrer à sa partenaire comment s'en servir. Kate allait souvent au loft au lieu de rentrer chez elle et se reposer. Non seulement elle adorait jouer du piano pour le peu qu'elle en avait fait, mais cela lui permettait aussi de passer plus de temps avec son partenaire en dehors du travail.

 

Martha avait acheté le piano quand Castle était encore petit. Depuis son plus jeune âge, il en avait joué. Et comme sa mère était souvent absente à cause de ses représentations de pièces de théâtre et les films dans lesquels elle jouait, l’écrivain en jouait pour s’occuper. Il n’en jouait plus autant maintenant, mais il n’avait rien oublié. Dès qu’il était assis et qu’il posait ses doigts sur les touches du clavier, tout ce qu’il connaissait lui revenait en tête.

 

Kate était en route pour le loft pendant que son partenaire était dans la cuisine en train de préparer le dîner. Si leurs leçons de piano se passaient comme leurs cours de guitare, Kate dînerait souvent au loft. Quand elle arriva, Castle la débarrassa de sa veste. La brunette retira également ses chaussures et les laissa à l’entrée du loft.

 

- « Martha et Alexis ne sont pas là ? demanda la brunette.

-Pas ce soir. Alexis dort chez une amie et ma mère est… quelque part. Je ne lui demande plus, je la laisse simplement faire.

-Je vois ; répondit Kate en riant.

-Il est tard. Vous voulez manger maintenant et jouer du piano après ?

-Je meurs de faim, si ça répond à votre question. »

 

Castle lâcha un petit rire avant d’aller dans la cuisine. Il sortit les lasagnes qui reposaient au four et posa le plat sur la table.

 

- « Vous savez faire plaisir à votre invitée ; s’exclama Kate.

-Je sais ce que vous aimez, et je sais que vous avez eu une longue journée alors un bon petit plat ne pourra que vous faire du bien. »

 

Les deux partenaires passèrent à table. Kate, réellement affamée, en reprit une deuxième fois, puis une troisième. Elle aimait les lasagnes, mais le mot n’était pas assez puissant pour s’appliquer aux lasagnes de son partenaire. Elle était fan de ses lasagnes. Elle n’en fit qu’une bouchée.

 

- « Je pourrais en manger tous les soirs et jamais ne m’en lasser.

-Vous êtes la bienvenue ici vous savez. Je pourrais aussi vous en préparer pour chez vous.

-Vous êtes adorable, Castle. »

 

Adorable. Elle n’utilisait jamais ce mot, alors lui dire qu’il était adorable le fit sourire. Kate l’aida à débarrasser la table avant d’aller s’installer au piano. Castle sortit un gros pot de glace et deux cuillères avant de la rejoindre. Il posa le pot de glace et vit que Kate appuyait déjà sur quelques touches, mais ce qu’elle jouait ne ressemblait pas à grand-chose. Ce dernier se plaça derrière elle et se pencha. Il attrapa ses mains et la guida pour lui montrer les notes principales et où elles étaient placées sur le clavier. Et le simple toucher de ses mains sur les siennes donna des frissons à Kate. Et la proximité qu’il y avait entre eux n’arrangeait pas les choses. Castle lâcha ses mains et s’installa à côté d’elle avant d’attraper le pot de glace.

 

- « Vous connaissez les premières notes de ‘Au clair de la lune ‘ ?

-C’est la seule et unique chose que je connais au piano.

-Montrez-moi. »

 

Kate joua la seule mélodie qu’elle connaissait au piano. Une mélodie que la plupart des gens connaissait. Pour commencer simplement, Castle lui montra comment jouer la suite de cette mélodie. Il plaça de nouveau ses mains sur celles de sa partenaire et lui montra. Mais Kate était plus occupée à le regarder qu’à regarder leurs mains.

 

- « Kate ? Tout va bien ?

-Ou… oui. »

 

Castle voyait qu’elle était déboussolée, et il n’arrivait pas à croire que ce soit à cause de lui. Parce qu’il le touchait.

 

- « Je ne savais pas que je vous faisais autant d’effet, lieutenant ; dit Castle pour la taquiner.

-Contentez-vous de m’aider à jouer. »

 

Kate esquissa un sourire quand elle vit qu’il ne la regardait plus. Ces fameuses leçons de piano promettaient d’être intéressantes. Pas pour le contenu du cours, mais pour ce qui allait se passer entre eux.

 

Tous les deux marquèrent une petite pause et prirent une cuillère pour manger de la glace. Kate tourna la tête vers son partenaire et vit qu’il s’était mis de la glace partout au-dessus des lèvres. Elle se mit à rire en le regardant.

 

- « Vous avez de la glace partout Castle.

-Oh, je vais aller chercher un… »

 

Il n’eut pas le temps de finir sa phrase. Kate avait amené sa main à la hauteur de son visage et avait retiré le surplus de glace avec son doigt. Elle ne savait pas ce qui l’avait poussée à faire ça, mais elle ne regrettait pas de l’avoir fait. Et à en croire le regard de son partenaire, il n’était pas contre non plus. Mais ce geste les déstabilisa tous les deux, et l’écrivain oublia presque ce qu’ils faisaient juste avant. Castle alla remettre le pot de glace dans le congélateur avant de revenir auprès de Kate. La brunette rejouait ce que Castle lui avait appris ce soir.

 

- « Les femmes ont tendance à craquer pour les hommes qui jouent d’un instrument. Les musiciens professionnels, je veux dire ; lança Castle soudainement.

- Je trouve ça cliché. Et puis moi, ce ne sont pas eux qui me font craquer.

- Ah, vous préférez les hommes dans la police ?

-Non plus. Je préfère les écrivains. »

 

Castle ne répondit rien. Pas parce qu’il ne voulait pas, mais parce qu’il n’y arrivait pas.

 

- « Et surtout un en particulier ; ajouta la brunette. »

 

Le visage de Castle s’illumina légèrement, mais Kate ne put s’empêcher de le taquiner encore un peu.

 

- « Patterson, bien évidemment.

-Vous êtes cruelle, lieutenant.

-J’aime beaucoup vous taquiner. Et, au cas où vous ne le sauriez pas, qui aime bien châtie bien. »

 

Castle hocha la tête avant de la baisser. Kate ne le lâcha pas du regard. Elle plaça sa main sous son menton pour lui relever la tête et la tourner vers elle. Elle le regarda quelques secondes dans les yeux avant de s’approcher. Castle ne bougea pas, il la laissa faire. La brunette déplaça sa main sur sa joue avant que ses lèvres ne touchent celles de son partenaire. Castle posa une main sur sa taille, puis l’autre. Kate, elle, enroula ses bras autour de son cou avant d’approfondir le baiser. Alors qu’ils étaient en train de s’embrasser, ils n’entendirent pas la porte du loft s’ouvrir.

 

- « Des tas de choses arrivent une fois que les portes sont fermées. »

 

Les deux partenaires se séparèrent et tournèrent la tête pour voir Martha à l’entrée du loft. Kate sentit le rouge lui monter aux joues et se cacha derrière son partenaire.

 

- « Mère… ; commença Castle.

-Je ne faisais que passer. Je vous laisse tous les deux. Passez une bonne soirée, kiddos. »

 

Martha alla récupérer quelque chose dans sa chambre avant de descendre. Avant de s’en aller, elle les salua et referma la porte derrière elle. Castle se tourna vers Kate quand il entendit la porte claquer. Tous les deux se regardèrent avant de rire.

 

- « Je pensais que ça n’arrivait qu’aux adolescents, se faire prendre par sa mère en train d’embrasser la fille pour laquelle on craque.

-La fille pour laquelle on craque ?

-Je t’aime bien Kate, ce n’est… ce n’est pas un secret. Et… à en croire ce qui vient de se passer, je pense que ça pourrait être réciproque.

-Tu crois que je parlais de qui quand je disais que je craquais pour un écrivain en particulier.

-Patterson ?

-Il ne t’arrive pas à la cheville. »

 

Kate prit son visage entre ses mains avant de l’embrasser, ne lui laissant pas le temps de parler. Leurs leçons de piano étaient encore mieux que ce que Kate avait imaginé.

 

FIN.

 

Retour à l'accueil