Encore une partie pour achever cet écrit qui, au départ, ne devait être qu'un os! :) -M

 

Kate et Castle s'étaient baladés toute la matinée. Et pour occuper leur après-midi, ils voulaient aller à la plage. Mais la météo en avait décidé autrement. À cause des températures trop hautes, l'orage et la pluie s'étaient installés. Castle voulait vraiment que le beau temps soit au rendez-vous pour leur dernier jour dans les Hamptons. Heureusement, ce n'était que leur avant-denier jour. Mais si la météo ne se calmait pas, il serait déçu de ne pas avoir pu taquiner sa partenaire à la plage. Ils avaient passé leur après-midi piscine à se taquiner, la mer aurait été encore plus amusante pour eux. Entre les gestes tendres qu'ils partageaient, les mots emplis de promesses échangés, ni l'un ni l'autre ne comprenait pourquoi ils ne s'étaient pas encore embrassés. Ils avaient failli le faire, mais la pluie les avait dérangés. Et maintenant, plus rien ne se passait. Kate attendait impatiemment que son partenaire fasse le premier pas et l'embrasse, mais il était tout aussi timide qu'elle.

 

Au lieu d'aller se baigner à la plage, ils allaient passer leur après-midi à regarder des films. Et pour regarder tout ça, Castle avait d'abord préparé du pop-corn, de la boisson et des friandises.

 

-«Je vais prendre du poids avant de rentrer à New York par votre faute Castle; fit remarquer Kate en riant.

-Vous êtes magnifique à mes yeux et vous le seriez toujours avec un ou deux kilos en plus.»

 

Castle se tut quand il vit sa partenaire croiser ses bras devant sa poitrine et froncer les sourcils.

 

-«Ce n'était... ce n'était pas un compliment négatif. Votre corps est.... votre corps est parfait et vous êtes vraiment sublime... et je crois que je vais m'arrêter de parler avant de prendre une balle entre les yeux.

-Je n'ai pas envie de vous mettre une balle entre les deux yeux. J'ai envie de faire le contraire.»

 

Kate se mordilla la lèvre avant de s'avancer vers lui et se légèrement se hausser sur la pointe des pieds pour déposer un baiser sur sa joue. La brunette aida son partenaire à tout ramener sur la table basse avant de s'installer dans le canapé. Castle ferma les volets et la lumière avant de rejoindre sa partenaire. Il s'allongea sur le canapé et Kate se cala entre ses jambes, la tête posée sur son torse. Elle n'avait plus aucune envie de bouger, et Castle non plus.

 

Un petit moment plus tard, Kate sentit la main de Castle venir caresser le bas de son ventre. Sa main était en dessous de son haut, mais l'écrivain n'avait pas l'air de s'en rendre compte. Mais quand il s'en rendit compte, Kate le sentit se raidir contre elle. Il se sentait mal. Il pensait avoir franchi une limite qu'il n'aurait pas dû franchir.

 

-«Kate... est-ce que... est-ce que vous pouvez vous redresser le temps que je me lève?

-Bien sûr.»

 

Kate se redressa et Castle s'éloigna du canapé. Il s'arrêta soudainement en plein milieu du salon, le dos tourné à sa partenaire. Elle savait pourquoi il se sentait mal, et elle ne voulait pas que ce soit le cas.

 

-«Castle... vous n'avez rien fait de mal; dit-elle en venant se placer devant lui.

-Je n'aurais... je n'aurais pas dû faire ça. Nous ne sommes.... nous ne sommes que des amis.

-Je pense que nous savons tous les deux que ce week-end a changé beaucoup de choses entre nous.

-Je suis désolé...»

 

Castle lui tourna le dos pour aller s'éclipser dans son bureau, mais Kate l'attrapa par le poignet et le ramena à elle. Ce dernier ayant la tête baissée, elle la lui releva à laide de ses doigts.

 

-«Tu pourrais m'embrasser.»

 

Castle ne bougea pas. Mais son regard ne pouvait pas quitter celui de Kate. La jeune femme s'approcha un peu plus de lui, son visage n'était qu'à quelques centimètres du siens.

 

-«Rick; murmura-t-elle. Embrasse-moi.»

 

Kate caressa délicatement la joue de son partenaire. Castle baissa les yeux pour regarder ses lèvres. L'embrasser? Il en mourrait d'envie depuis qu'ils étaient arrivés, et même bien avant. Alors lentement, il se pencha vers elle jusqu'à ce que ses lèvres entrent en contact avec celles de Kate. Les mains de l'écrivain vinrent se poser sur la taille de Kate. La jeune femme, elle, balada ses mains dans ses cheveux. Enfin, pensa Kate. Ils se séparèrent uniquement lorsque l'air fut insuffisant.

 

-«Enfin; murmura Kate.

-Enfin; répéta l'écrivain. J'en mourrais d'envie. Ce serait fait depuis longtemps si cette fichue pluie ne nous avait pas dérangés.

-Tu aurais pu m'embrasser juste après. Mais tu avais l'air plus timide que moi; dit Kate en souriant.

-Je l'étais. Plus maintenant.»

 

Kate se mit à rire. Castle l'embrassa une nouvelle fois et la colla contre lui. Maintenant qu'ils s'étaient enfin embrassés, ils risquaient de ne plus pouvoir s'arrêter.

 

Retour à l'accueil