Rick s’était repris en main. Après tout ce que Kate lui avait dit l’autre soir, il était plus que déterminé à changer. Il n’avait jamais pensé à faire le tri des cadavres et des fonds de bouteille chez lui. Quand il était rentré, il avait attrapé un grand sac poubelle avant de tout jeter. Absolument tout. Et c’était quelque chose qu’il aurait dû faire depuis bien longtemps déjà.

 

Kate, de son côté, préparait quelque chose. Elle n’en avait parlé à personne, excepté quelqu’un qui était très proche d’elle. La brunette invita Rick à passer la journée chez elle pour finaliser ce qu’elle avait prévu. Et il ne serait au courant de rien. Il pensait qu’il allait simplement passer la journée avec Kate, mais c’était bien plus que ça. Pour ne pas l’affoler, elle ne lui dit rien. Rick arriva à son appartement. Comme à chaque fois qu’ils se voyaient, Kate le salua avec un baiser sur la joue. La colère était redescendue depuis la dernière fois. Elle lui prépara un café avant de lui apporter dans le salon.

 

- « Qu’est-ce que tu nous as réservé pour la journée ? Un marathon de films ?

-En fait… j’aimerais que tu rencontres quelqu’un ; répondit Kate.

-Que je rencontre quelqu’un ? Qui ça ?

-Mon père. »

 

Le cœur de Rick lui joua des tours. Rencontrer le père de Kate ? C’était quelque chose de plutôt sérieux. Et il devait faire bonne impression devant lui s’il avait l’intention de sortir avec sa fille. Rencontrer les parents, en général, est une étape importante.

 

- « Ton… ton père ? Mais pourquoi est-ce que tu ne me l’as pas dit avant ? Je n’ai pas eu le temps de me préparer, je ne sais pas ce que je vais lui dire. Je ne suis pas prêt. Et je sais que nous ne sommes pas en… enfin, je ne suis pas prêt. 

-Rick, eh ! le coupa Kate en plaçant un doigt sur ses lèvres. Tu n’as pas à avoir un discours complet préparé. Mon père ne va pas te menacer si tu es trop tactile avec moi ou si tu… me taquines un peu trop. Il sait ce que c’est que d’être jeune et amour… »

 

Kate s’arrêta avant de franchir une limite de non-retour. Mais à en croire l’expression de Rick, il avait très bien compris ce que ça voulait dire.

 

- « Tout va bien se passer ; se reprit Kate. Justement, je ne voulais pas te le dire en avance pour éviter que tu sois aussi nerveux ou que tu t’évanouisses.

-Je n’irai quand même pas jusque-là.

-Tu dis ça parce que tu n’as pas vu la tête que tu as fait quand je te l’ai dit. »

 

Kate continua de se moquer de lui. Rick voulut se venger. Il commença à la chatouiller au niveau de la taille. Et heureusement pour lui, Kate était chatouilleuse. La brunette tomba en arrière sur le canapé, mais cela n’empêcha pas Rick de continuer.

 

- « Rick ! Arrête ça ! S’il te plaît !

-Tu te moques de moi alors je me venge.

-Je n’ai… je n’ai rien dit ! »

 

Rick ne l’écouta pas. Il continua. Il se retrouva presque allongé sur elle, ses mains sous son haut en train de la chatouiller. Et le contact de ses mains sur la peau de Kate donna des frissons à la brunette. Rick s’arrêta soudainement de la chatouiller. C’est alors qu’il remarqua la position dans laquelle ils étaient.

 

- « Et… que dirait ton père s’il nous voyait comme ça ? murmura Rick.

-Il ferait sûrement une remarque déplacée, mais il ne voudrait pas te tuer. Pas après les choses que je lui ai dites sur toi.

-Comment ça ? Kate ? Kate, qu’est-ce que tu lui as dit sur moi ? 

-Rien du tout ; répondit la brunette en s’éloignant du canapé.

-Kaaaaate ! »

 

La brunette tourna la tête vers lui avant de lui faire un clin d’œil. Elle eut le temps de se servir un verre d’eau avant que quelqu’un ne frappe à la porte. Elle s’y dirigea pour l’ouvrir.

 

- « Papa ! Comment tu vas ? s’exclama Kate en s’avançant vers lui pour le prendre dans ses bras.

-Je vais bien, et toi ma Katie ? Tu as l’air en forme.

-Mes semaines sont moins chargées ces temps-ci. Et je prends plus le temps de me… détente ; dit-elle en jetant un coup d’œil dans la direction de Rick. »

 

Kate débarrassa son père de sa veste et ses affaires avant que ce dernier ne s’avance vers Rick. Il lui tendit la main et Rick la serra.

 

- « Vous devez être Rick. Kate me parle sans cesse de vous.

-Je suis ravi de faire votre connaissance, Monsieur Beckett. »

 

Kate voyait que Rick était nerveux, et elle était presque sûre que son père le voyait aussi. Quand son père eut le dos tourné quelques secondes et qu’ils étaient tous les deux dans la cuisine, elle posa sa main sur son bras.

 

- « Ne sois pas nerveux comme ça.

-Je suis désolé, c’est plus fort que moi. Je ne veux pas dire ou faire quelque chose de mal. Je veux faire bonne impression.

-Tu vas faire bonne impression. Essaie de te détendre un petit peu, d’accord ? »

 

Rick hocha simplement la tête.

 

- « Apparemment tu parles beaucoup de moi aux personnes de ton entourage ; lui fit remarquer Rick en souriant.

-Je leur dis à quel point tu es épuisant.

-Je ne te crois pas. »

 

Kate ignora cette dernière remarque. Rick lui donna un léger coup de coude avant de l’embrasser sur la joue. Et quand ils se retournèrent, ils virent que Jim les regardait. Ils retournèrent dans le salon pour discuter tous les trois. Jim était au courant du problème que Rick avait avec l’alcool. Si Kate l’avait fait venir, c’est pour qu’il lui parle de son expérience, de ce qu’il avait vécu et comment il s’en était sorti. Et, pour respecter tout ça, Kate les laisserait tous les deux pour en discuter.

 

- « Je vais aller faire quelques courses. Je vous laisse ; s’excusa la brunette.

-Je te vois tout à l’heure Katie.

-À tout à l’heure Kate. »

 

Rick était nerveux à l’idée de se retrouver seul avec le père de Kate. Mais il ne pouvait pas y échapper.

 

- « Je pense que vous savez de quoi je vais vous parler.

-J’ai une petite idée en effet ; avoua Rick.

-Katie m’a parlé de votre problème avec l’alcool. Vous n’en aviez peut-être pas envie, mais je ne veux pas que vous soyez en colère contre elle.

-Je ne suis pas du tout en colère contre elle ! Je me doutais qu’elle vous en parlerait. Et je sais que parler de ça avec quelqu’un qui a connu la même chose pourrait m’aider. 

-Je sais que je ne peux pas comprendre ce que vous ressentez, mais ce que j’ai vécu en perdant Johanna était très douloureux. Perdre l’amour de sa vie de cette façon est horrible. Et je ne m’en suis jamais bien remis. J’ai sombré dans l’alcool, j’ai délaissé Katie. Je n’ai pas été toujours droit avec elle. Mais elle m’a énormément aidé, plus que n’importe qui. Elle était toujours à mes côtés, elle ne m’a jamais abandonné. Dans les bons moments comme dans les pires, elle était là. Jusqu’à ce que ça devienne trop difficile pour elle. J’ai été dans un centre où j’ai reçu l’aide qu’il fallait. C’était difficile, mais je m’en suis sorti. Ça fait presque six ans que je suis sobre aujourd’hui, et si je suis toujours vivant c’est grâce à ma Katie. Ne la repoussez pas si elle cherche à vous aider ; expliqua Jim. Suivez ses conseils, écoutez ce qu’elle vous dit. Et surtout, ne la décevez pas. Katie veut aider les gens qu’elle aime, mais seulement s’ils font des efforts de leur côté. Je vois bien que vous tenez à elle, plus que vous voulez l’avouer, alors je vous en supplie, laissez-la vous aider. Faites ce qu’il faut pour aller mieux. Ma fille vous aime beaucoup même si elle ne le montre pas toujours. Vous perdre lui ferait beaucoup de mal. »

 

Rick ne s’attendait pas à recevoir un tel discours de la part de Jim, mais il était tout chamboulé. Bien sûr qu’il tenait à Kate, bien sûr qu’il voulait qu’elle continue de l’aider.

 

- « Votre fille m’aide énormément. Kate a changé ma vie, et je lui serai éternellement reconnaissant d’être resté malgré ce que j’ai pu faire. Je n’ai pas l’intention de la laisser filer. Jamais. »

 

Les deux hommes continuèrent de discuter, mais cette fois de Kate. Et ce n’était pas forcément le sujet que Rick voulait aborder. Alors quand elle rentra, il était soulagé. Jim se joignit à eux pour le dîner. Tous les trois passèrent un agréable moment. Kate proposa à son père de dormir sur place, mais Jim rentra. Il serra la main de Rick et prit sa fille dans ses bras avant de leur souhaiter une bonne soirée. Pour terminer cette soirée en beauté, ils s’installèrent dans le canapé avec leur café.

 

- « Tu vois, tu es toujours vivant.

-Ça ne s’est pas du tout passé comme je l’avais imaginé.

-Vous avez bien discuté ?

-Oui. Beaucoup.

-De moi ?

-Entre autres, oui ; répondit Rick en souriant.

-Et qu’est-ce que vous avez dit ?

-Des tas de choses. Tu es bien curieuse.

-Je veux savoir ce que disent mon père et mon… meilleur ami sur moi. »

 

Kate avait hésité avant de parler. Elle ne savait pas trop ce que Rick et elle étaient. Elle savait aussi qu’elle ne voulait pas mettre une étiquette sur leur relation. Son genou plié sous elle et complètement tournée vers Rick, elle appuya son coude sur le dossier du canapé avant de tenir sa tête droite avec sa main.

 

- « J’ai rencontré ton père, tu as rencontré ma fille. Quand est-ce que l’on officialise tout ça ? lança Rick pour plaisanter. »

 

Kate n’hésita que quelques secondes avant de se pencher légèrement vers lui et l’embrasser. Sur les lèvres cette fois. Elle caressa délicatement sa joue sans se reculer. Rick ne réalisait pas ce qui était en train de lui arriver. Il mit d’ailleurs du temps à réagir et à répondre au baiser. Timide, il posa sa main sur la jambe de Kate avant de se rapprocher un peu plus d’elle. Le baiser était tendre et timide, comme Kate l’avait imaginé pour ce premier. C’est à bout de souffle qu’ils se séparèrent malgré tout. Kate se mordilla la lèvre et sourit avant de laisser son front reposer contre celui de Rick.

 

- « Je crois que je viens de le faire ; souffla Kate. 

-C’était encore mieux que ce que j’avais imaginé.

-Tu as déjà imaginé notre premier baiser ? lui demanda Kate en souriant.

-Plus d’une fois. Et pas seulement le premier.

-Petit cachotier.

-Je suis sûr que tu l’as déjà fait aussi. »

 

Kate ne répondit rien. Rick avait tout compris. Moins timide que durant leur premier baiser, il vint glisser sa main dans le cou de Kate avant de l’attirer à lui et l’embrasser. Il avait enfin osé.

Retour à l'accueil