Quatre ans. C’était le nombre d’années qui s’étaient écoulées depuis la mort de Martha. Il faisait toujours des cauchemars, mais ils étaient beaucoup moins fréquents. Notamment grâce à la présence de Kate. Elle lui était rapidement devenue indispensable. Elle illuminait sa vie, elle était sa source de bonheur avec Alexis. Toutes les fois où il était resté plusieurs jours sans boire, Kate l’avait encouragé. Elle ne l’avait jamais abandonné, et portant il avait fait de nombreuses erreurs. Mais elle était beaucoup trop attachée à lui pour s’en aller. Cependant, s’il commettait de trop grosses erreurs, elle n’aurait pas d’autre choix. Et elle espérait vraiment qu’il ne craque pas.

 

Rick n’arrivait pas à dormir. Il tourna la tête vers le radio-réveil. Il était 2h. Il détestait cette journée, il la détestait plus que tout. Il pensait à sa mère depuis qu’il s’était allongé dans le lit. Il ne parvenait pas à dormir, le simple fait de fermer les yeux était difficile.

 

- « Dors, Rick ; marmonna Kate. »

 

Même endormie, la brunette pouvait l’entendre penser. Elle ne savait pas ce que cette date représentait, Rick ne lui avait jamais dit. Elle ne pouvait pas savoir pourquoi il n’arrivait pas à dormir. Elle posa son bras sur son torse et vint se blottir un peu plus contre lui, enfouit sa tête dans son cou. Même avec Kate à ses côtés, il n’arrivait pas à dormir. Elle l’aidait énormément, plus que n’importe qui d’autre, mais elle ne pouvait pas l’aider à se débarrasser de ses pensées. Rick passa un bras autour de sa taille et resta blotti contre elle. Il ferma les yeux, mais il ne cessait de voir son visage. La nuit serait longue pour lui.

 

Kate se réveilla au lever du soleil. La brunette embrassa Rick sur le front avant de se lever pour aller se préparer. Elle se prépara un café avant d’aller s’habiller dans la salle de bains. Pendant ce temps-là, Rick s’était levé. Il alla dans la cuisine et s’installa sur l’un des tabourets. Il avait l’air absent, son regard était vide. Kate arriva derrière lui et l’embrassa sur la joue.

 

- « Tu n’as pas l’air en forme, tu veux que je reste avec toi aujourd’hui ? Je peux appeler et dire que je suis bloquée au lit.

-Ne t’en fais pas pour moi. Tu as des méchants à arrêter.

-Justement je m’inquiète pour toi ; insista Kate. Et tu n’as presque pas dormi cette nuit. Je peux rester avec toi.

-Ça t’arrive à toi aussi de ne pas dormir la nuit. Je t’assure que ça va. 

-Appelle-moi si ça ne va pas, d’accord ? »

 

Rick hocha simplement la tête. Kate n’était pas rassurée à l’idée de le laisser tout seul, mais elle ne voulait pas insister alors qu’il lui disait que ça allait. Elle enfila sa veste et mit ses chaussures avant de revenir vers lui.

 

- « N’oublie pas, tu m’appelles si tu as besoin.

-Je le ferai.

-Je te vois ce soir. »

 

Kate caressa délicatement sa joue avant d’approcher son visage du siens et l’embrasser. Rick ne bougea pas, et il répondit à peine à son baiser. Il n’était vraiment pas bien. Kate lui vola un dernier baiser avant de s’en aller. Le jeune homme se retrouva seul dans l’appartement avec toutes ses pensées noires. Ses mains tremblaient, sa gorgé était sèche et serrée. Sa mère lui manquait, aujourd’hui plus que les autres jours. Passer la journée seul n’allait sûrement pas l’aider, mais Kate lui avait répété qu’elle serait là s’il en avait besoin. La jeune femme était loin d’imaginer comment sa journée allait se terminer.

 

Rick était très mal en point. Tellement mal en point qu’il alla chercher dans les placards de Kate. Il savait où tout était rangé. Il trouva les bouteilles d’alcool. Le whisky, la téquila, la vodka. Il avait tout sous la main. Il ne pensait plus à rien. Il ouvrit la bouteille de whisky et se servit un verre. Puis un autre. Et encore un autre. Ce serait terminé pour lui.

 

Kate était sur la route du retour. Elle se gara dans le parking sous-terrain de son immeuble avant de prendre l’ascenseur pour arriver à son étage. Elle ouvrit la porte et ne vit pas Rick. Elle pensa qu’il était parti dormir et alla donc dans la chambre. Il n’était pas là non plus.

 

- « Rick ? Tu es où ? »

 

Le jeune homme entendit la voix de Kate. Il paniqua. Il n’était pas saoul, mais presque. Il avait bu, beaucoup trop bu. Et Kate allait très mal le prendre. En avançant en direction de la cuisine, elle vit le pied de Rick dépasser. Et en voyant qu’il était assis par terre, elle s’imagina bien des choses. Et elle ne se trompa pas. Elle vit le cadavre de la bouteille. Il avait brisé sa promesse, une fois de plus. Il lui avait juré qu’il n’y toucherait plus jamais. Sous le choc, Kate plaça sa main devant sa bouche et resta muette. Rick releva la tête pour la regarder et vit la colère, la déception, la tristesse dans ses yeux.

 

- « Lève-toi tout de suite ; lui dit Kate froidement avant de se reculer. Dépêche-toi. »

 

Elle ne lui avait jamais parlé aussi mal. Il comprit très vite qu’il ne passerait pas un bon quart d’heure. Mais il réalisa aussi qu’il le mériterait. Rick se releva en s’aidant du comptoir. Kate était dans le salon, il s’en rapprocha mais pas trop.

 

- « Pourquoi ? lui demanda simplement Kate. Pourquoi est-ce que tu as fait ça ? POURQUOI ?

-Ça fait quatre ans qu’elle est partie aujourd’hui.

-Pourquoi ne pas me l’avoir dit ? Je t’ai demandé une dizaine de fois si tu voulais que je reste avec toi ce matin ! Une dizaine de fois, Rick ! »

 

Plus les secondes passaient, et plus Kate s’énervait. Elle ne cessait d’hausser le ton. Rick ne l’avait jamais vue dans un tel état de colère et furie.

 

- « Je t’ai dit de m’appeler si ça n’allait pas, je t’ai proposé de rester avec toi. Je comprends que tu veuilles rester seul mais… pourquoi ne pas m’avoir appelé avant de faire cette erreur ? La plus grosse erreur de ta vie ; ajouta Kate pour remuer le couteau dans la plaie.

-Je ne sais pas ; avoua Rick. Je ne pensais pas clairement, je ne sais pas ce qui m’a pris.

-Tu crois vraiment que ça va suffire ? Tu crois que je vais te pardonner et te sauter dans les bras ?

-Kate…

-Laisse-moi finir. Je ne veux même plus entendre le moindre son sortir de ta bouche sinon je te mets dehors tout de suite et tu n’entendras plus jamais parler de moi. »

 

La veine sur son front ressortait. Ses joues étaient rouges et cette fois ce n’était pas suite à un compliment qu’on lui avait fait.

 

- « Je suis entrée dans ta vie il y a un an et demi de cela, et nous… nous avons traversé des tas de choses ensemble. Tu connais tout de moi, je me suis confiée à toi comme jamais. Et tu as fait de même. Tu m’as fait confiance pour t’ouvrir à moi, me parler de ton histoire. Je ne suis jamais partie, je t’ai dit que je ne le ferai pas si tu faisais des efforts de ton côté. Tu appelles ça des efforts ? lui demanda Kate sans attendre de réponse. »

 

Kate était tellement énervée que des larmes de colère coulèrent le long de ses joues. Des larmes de colère mélangées à de réelles larmes de tristesse.

 

- « Ce que tu as fait aujourd’hui, c’est lâche ; reprit la brunette. J’étais là, juste là. Je t’ai dit de m’appeler. Je te l’ai dit pleins de fois. Je t’ai envoyé des messages pour m’assurer que tu allais bien. J’ai toujours fait ce qui fallait pour toi. Tu m’as toujours dit qu’à moi seule, je pourrais t’aider. Est-ce que tu l’as pensé ne serait-ce qu’une seconde ? Et tu as pensé à Alexis avant de boire ? Tu crois que c’est de cette manière que tu vas récupérer ta fille ? Et tu as pensé… tu as pensé à moi ?

-Kate, s’il te plaît…

-Je t’ai dit de me laisser finir. Je n’en ai plus pour longtemps de toute manière. »

 

Essoufflée à cause de son discours et l’énervement, Kate s’arrêta et prit le temps de respirer, de se calmer.

 

- « Tu crois que si je suis toujours là c’est uniquement pour t’aider à guérir ? Tu crois que je suis là seulement… seulement pour ça ? »

 

Elle le regardait dans les yeux depuis le début. Elle n’avait jamais lâché son regard.

 

- « Rick, je suis… je suis tombée amoureuse de toi. Je suis folle amoureuse de toi, éperdument amoureuse. Ce n’est pas spécialement ce que je voulais en te rencontrant, mais je n’ai rien pu faire pour l’arrêter. Et pour être honnête, je n’avais aucune envie d’arrêter tout ça. Je me suis toujours sentie bien et comprise avec toi. Et te voir agir en père m’a toujours fait craquer, ça tu le sais. Tu sais que je tiens à toi, je ne te l’ai jamais caché. Je t’aime. Mais ce n’est plus possible. Je ne peux pas… je ne peux pas laisser passer ça cette fois.

-Kate je t’en supplie. Laisse-moi une dernière chance. Je ne toucherai plus à ça, je vais faire de réels efforts.

-Ne rend pas les choses plus compliquées qu’elles ne le sont déjà. Tu crois que c’est facile de te dire au revoir ? Tu es la plus belle chose qui soit arrivée dans ma vie, et je dois te laisser t’en aller.

-Tu n’es pas obligée. Je peux y arriver. S’il te plait… »

 

Rick continuait d’insister. Il luttait pour la faire changer d’avis, mais il n’abandonnerait pas temps qu’elle ne le mettait pas dehors. Kate avait raison, il venait de faire la plus grosse erreur de sa vie. Et ça allait le ronger pour le restant de ses jours.

 

- « Rick. S’il te plait ; murmura Kate, la voix tremblante. C’est trop tard.  Prend tes affaires et vas-t-en. C’est terminé cette fois. »

 

Kate était à deux doigts de s’écrouler sur le sol, mais elle resta forte face à lui. Elle ne voulait pas craquer. Rick rassembla toutes ses affaires avant de revenir dans le salon. Il tenta de parler une dernière fois, mais Kate le coupa.

 

- « Je ne veux plus jamais te revoir. »

 

Cette fois, elle ne le regardait pas. Rick baissa la tête. Il ne s’était jamais senti aussi mal et honteux. Jamais. Il ouvrit la porte et se retourna pour regarder Kate une dernière fois par-dessus son épaule. Puis il s’avança dans le couloir et referma la porte derrière lui. Kate fondit un peu plus en larmes. Cela faisait des années qu’elle n’avait pas autant pleuré. Ses jambes ne la portaient plus, elle se laissa tomber. Elle l’aimait, mais elle devait le laisser s’en aller. Comme elle lui avait dit, cette fois, c’était terminé.

Retour à l'accueil