Voilà deux semaines que Rick avait quitté l’appartement de Kate pour ne jamais revenir. Et c’était les deux semaines de trop. Il se détestait, plus qu’il ne s’était détesté en commençant à boire. Kate était la plus belle chose qui lui soit arrivée depuis la naissance d’Alexis, elle l’avait aidé, avec elle il s’était senti aimé. Et même si Kate était celle qui lui avait dit de partir, elle était dans le même état que lui. Dévastée, et incapable de penser à autre chose. Il lui manquait. Et parfois, elle prenait son portable pour l’appeler, mais ce n’était pas bien. C’était terminé, et elle lui avait répété plusieurs fois dans la même soirée.

 

L’ironie dans tout ça ? C’est que Rick n’avait plus touché à une goutte d’alcool depuis que Kate lui avait fait la morale. Son discours avait déclenché quelque chose en lui. Deux jours après cette fameuse dispute, il s’était rendu dans un centre spécialisé en alcoologie. Avant de s’y rendre, il avait prévenu Alexis comme quoi il ne pourrait pas la voir pour leur journée en tête à tête. Elle lui avait demandé pourquoi. Parfois il faut faire des sacrifices pour rester avec ceux que l’on aime, lui avait-il répondu. Alexis avait beau être jeune, elle était très intelligente. Elle savait que son père était malade, et qu’il devait guérir. J’espère que tu guériras vite Papa, lui avait-elle dit au téléphone. En entrant au centre, Rick leur avait confié son téléphone. Il ne pourrait pas s’en servir. Il était plus que déterminé jamais. Et s’il arrêtait, c’est elle qu’il devrait remercier. Mais il n’était même pas sûr de pouvoir le faire. Avec tout ce qu’elle lui avait dit ce soir-là, il n’était pas sûr qu’elle accepte de lui parler. Et pour respecter sa décision, il ne lui avait pas envoyé de message et il ne l’avait pas appelé. Mais ce n’était l’envie qui lui manquait. Il voulait la voir, plus que tout. Elle lui manquait énormément. Leurs soirées cinéma blottis l’un contre l’autre, dormir avec Kate blottie dans ses bras, leurs baisers échangés, leurs câlins. C’était un tout dont il ne pouvait plus se passer. Et pourtant, il allait devoir vivre avec.

 

Lanie n’était pas au courant de la dispute entre sa meilleure amie et son – ancien – petit ami. Mais la connaissant, elle poserait des questions à Kate et finirait par savoir ce qui s’était passé. Kate avait su éviter les questions pendant une semaine, mais elle ne pourrait plus le faire pendant longtemps.

 

Kate était assise derrière son bureau en train de remplir de la paperasse pour terminer la soirée. Elle n’avait jamais hâte de rentrer chez elle. Ses draps avaient l’odeur de Rick, ses oreillers, son parfum hantait l’appartement et la salle de bains. Il était présent partout sans être là.

 

- « On sort au Old Haunt après, Rick et toi voulez venir ?

-Je ne suis pas vraiment d’humeur à sortir ; répondit Kate sans prendre la peine de relever la tête.

-Tu vas finir par me dire ce qui se passe où il va falloir que je te tire les vers du nez ? Je vois bien que quelque chose ne va pas depuis quelques jours, mais tu refuses de me dire ce que c’est. »

 

Kate s’arrêta d’écrire avant de poser son stylo. Elle releva la tête et regarda sa meilleure amie, les larmes aux yeux.

 

- « Je préfère en parler dans un endroit privé.

-Je vais dire aux garçons que je ne viens pas avec eux ce soir. Tu es plus importante.

-Tu devrais aller t’amuser.

-Je veux rester avec toi. Quelque chose ne va pas et ça a l’air grave. Hors de question que je te laisse seule. »

 

Kate termina de remplir sa paperasse pendant que Lanie appela son petit ami pour lui dire qu’elle ne serait pas avec eux ce soir. Et quand elle proposa à Kate d’aller à son appartement, Kate refusa et lui demanda d’aller chez sa meilleure amie à la place. Elle ne voulait pas rentrer chez elle, et elle ne voulait pas y dormir non plus. Pas toute seule. Les deux jeunes femmes quittèrent le commissariat en même temps, dans la même voiture. Kate avait laissé la sienne sur place. Elle avait toujours les larmes aux yeux, mais au moins elle n’avait pas encore craqué. En arrivant à l’appartement de Lanie, Kate alla s’installer dans son canapa. Elle posa sa tête entre ses mains, fatiguée (et dans tous les sens du terme). Lanie arriva rapidement à ses côtés et posa une main dans son dos.

 

- « Dis-moi ce qui se passe. Ça a un rapport avec Rick n’est-ce pas ?

-Je pense que tu le savais depuis un moment que ça avait un rapport avec lui.

-Raconte-moi. »

 

Kate se redressa et essuya la larme qui avait coulé le long de sa joue. Elle respira un grand coup avant de commencer. Elle ne passa pas par quatre chemins pour tout lui raconter.

 

- « Il a recommencé à boire. Je suis rentrée chez moi un soir et il avait bu. Beaucoup. On s’est disputés, je lui ai dit de partir. Je lui ai dit… je lui ai dit que cette fois c’était terminé. Tu me connais depuis des années, tu sais que je ne suis pas le genre de personne qui dépend de quelqu’un, mais depuis… depuis qu’il est parti j’ai l’impression que rien ne va. Il me manque et je… je ne peux rien faire contre ça. Il n’a pas tenu ses promesses, il n’a pas… Il me manque ; répéta Kate.

-Tu es folle amoureuse de lui, c’est normal que tu souffres. Et je me doute que ce n’est pas évident, mais tu finiras par t’en remettre, par passer à autre chose.

-Et si je ne veux pas passer à autre chose ? ajouta Kate en tournant la tête vers sa meilleure amie.

-Seule toi peut décider de ce qui se passera. Écoute ton cœur pour une fois, pas la raison. »

 

Kate tourna la tête pour regarder droit devant elle. Son cœur. Si elle écoutait, elle irait voir Rick tout de suite et elle se jetterait dans ses bras. Mais elle ne pouvait pas faire ça. Elle n’avait pas le droit. C’était à Rick de faire le premier pas, s’il osait le faire. Mais en attendant, tous les deux devraient apprendre à vivre l’un sans l’autre, et ça, c’était le plus difficile.

 

Kate emprunta un pyjama à sa meilleure amie avant d’aller s’installer dans le canapé. Elle avait deux oreillers et deux couvertures pour ne pas avoir froid dans la nuit. Lanie la prit dans ses bras et l’enlaça longuement avant d’aller dormir. Kate s’allongea dans le canapé et tira la couverture sur elle. Avant de s’endormir, elle régla le réveil sur son téléphone. Et, en verrouillant son téléphone, elle regarda son fond d’écran. C’était une photo de Rick et elle. Elle ne l’avait pas changé, et elle n’avait pas envie. En repensant à lui, à leurs moments passés, elle se mit à pleurer. Combien de temps cette situation allait-elle encore durer ?

Retour à l'accueil