Les premiers jours au centre furent difficiles pour Rick. Il devait s’adapter à vivre loin de Kate, loin d’Alexis. Mais c’était pour leur bien, et pour son propre bien à lui aussi. L’arrêt brutal d’alcool et le commencement de la cure l’avaient un peu chamboulé. Mais il avait surmonté tout ça. Un mois maintenant qu’il était au centre pour se faire soigner pour son problème d’alcool. La moitié était faite. Et tous les jours, pour survivre jusqu’à la fin de la journée, il pensait à sa fille. À Kate. Il pensait à tous les moments perdus avec sa fille qu’il pourrait rattraper une fois qu’il serait définitivement guéri. À tous les moments qu’il pourrait passer avec Kate si elle acceptait de le revoir un jour, ne serait-ce que pour lui parler quelques minutes. Il donnerait tout pour la revoir, ne serait-ce que quelques secondes. Il donnerait tout pour avoir une dernière chance, lui montrer qu’il était capable de changer. Et si cette cure lui faisait le bien dont il avait besoin, il voulait lui dire que c’était grâce à elle qu’il s’en était sorti. Parce que s’il faisait tout ça, c’était grâce à elle.

 

Depuis le centre, Rick passait quelques coups de fil à Alexis. Et quand elle n’était pas là, il laissait un message afin qu’elle puisse l’écouter en rentrant. Connaissant le numéro de Kate par cœur, il avait hésité à l’appeler à de nombreuses reprises. Mais il ne l’avait pas fait. Et s’il était amené à le faire, ce serait quand il serait sorti de ce centre. Pas avant. Il avait la volonté et la détermination de s’en sortir, de régler ce problème une bonne fois pour toutes.

 

Les journées de Rick se ressemblaient : il voyait un psychologue tous les jours pour lui parler et principalement lui dire comment il se sentait, il était placé sous perfusion et prenait des médicaments pour éviter les signes de sevrage. Heureusement, il avait pris des livres avec lui. Il avait aussi ses carnets et sa plume pour écrire. S’il continuait sur sa lancée, il allait s’en tirer.

 

Rick était dans sa chambre. Il regarda l’heure, Alexis devrait être rentrée à l’heure qu’il était. Il prit le téléphone et composa le numéro pour appeler sa fille. La nourrice répondit. Elle lui passa tout de suite Alexis.

 

- « Papa ! s’exclama la rouquine à l’autre bout de la ligne.

-Comment est-ce que tu vas ma chérie ?

-Je vais bien. Je suis en train de goûter. Et toi ?

-Je vais bien aussi.

-Tu n’es pas trop triste d’être tout seul ? demanda la petite fille.

-Un petit peu, mais c’est pour le mieux pumpkin.

-Je vais bientôt pouvoir te voir ? »

 

En arrivant dans ce centre, Rick ne lui aurait jamais promis une chose dont il n’était pas sûr. Mais maintenant, avec les progrès qu’il avait fait, il était capable de lui dire qu’ils se reverraient bientôt.

 

- « Si tout se passe bien, oui. On se verra bientôt ma chérie. Je te le promets. 

-Kate sera là ? »

 

Rick n’avait pas dit à Alexis que Kate et lui s’étaient violemment disputés. Et c’était pour le mieux. Mais il ne pouvait pas lui cacher la vérité.

 

- « Je ne sais pas si Kate sera là, pumpkin.

-Pourquoi ?

-On s’est disputés tous les deux. Ça arrive à tous les adultes tu sais.

-Mais Kate est ton amoureuse. Ça ne va pas faire comme Maman et toi ? Je vais revoir Kate, n’est-ce pas ?

-Je ne veux pas te faire de promesse que je ne peux pas tenir ma chérie. Je suis désolé. »

 

Rick était navré de lui apprendre cette nouvelle au téléphone, mais il n’avait pas le choix. Elle lui avait posé la question, et il ne voulait rien lui cacher. Rick parla encore un moment avec Alexis avant qu’elle n’aille faire ses devoirs.

 

- « Tu me manques, Papa.

-Toi aussi tu me manques. Tu me manques beaucoup.

-Je t’aime.

-Je t’aime encore plus. »

 

Alexis raccrocha. Rick, les larmes aux yeux, reposa le téléphone. Il attrapa l’un de ses carnets qui était posé sur la table à côté. Il l’ouvrit à la page où il laissait plusieurs photos. L’une d’entre elles était une photo d’Alexis. Il y en avait une autre où ils étaient tous les deux. Il ne put s’empêcher de sourire en les voyant. Et puis il y avait une photo d’Alexis, Kate et lui. La toute première qu’ils avaient pris au parc. Alexis adorait Kate, et ce fut ainsi dès le premier jour. Kate lui avait même acheté la peluche éléphant sur laquelle la petite fille avait craqué. Et depuis ce jour, c’était devenu son nouveau doudou. Elle ne le lâchait plus et l’emmenait partout avec elle. Elle ne pouvait pas dormir sans lui, c’était son petit ange-gardien. Il avait plusieurs photos de Kate et lui, des photos d’Alexis mais aussi des photos de sa mère. Elle lui manquait terriblement, mais il faisait ça pour elle.

 

- « Je veux que tu sois fière de moi, Maman. »

 

Il se répétait cette phrase tous les matins en se levant. Il faisait la même chose avec Alexis, et avec Kate. Les trois personnes les plus importantes à ses yeux aujourd’hui. L’une d’entre elles n’était plus là, mais Rick était certain qu’elle veillait sur lui et Alexis depuis là-haut. Sa mère aurait adoré Kate, il en était sûr.

 

Pour rendre ces trois personnes fières, il devait sortir de ce centre et ne plus jamais boire une goutte d’alcool. Plus jamais. Et peut-être que si Kate l’apprenait, ce ne serait pas terminé.

Retour à l'accueil