Kate ne connaissait rien de la vie de Rick tout comme il ne connaissait rien de la sienne, mais cela n’avait pas empêché la jeune femme de lui proposer son aide. Et depuis ce soir-là, celui où elle avait compris qu’il n’allait pas bien, elle lui envoyait des messages tous les soirs pour l’encourager de ne pas boire. Mais elle avait des antécédents. Son père était un ancien alcoolique, et elle savait que de simples messages ne l’en empêcheraient pas. Mais parfois, le simple fait de voir que quelqu’un se soucie de ce que l’on fait, la personne pourrait être amenée à réfléchir davantage. Si elle pouvait, elle lui tiendrait compagnie tous les soirs pour lui changer les idées et l’empêcher de boire, mais cela lui était impossible avec les horaires qu’elle faisait. Alors elle l’épaulait comme elle le pouvait, et pour Rick, ça signifiait déjà beaucoup.

 

Rick était au Old Haunt quand il reçut un message de Kate. Il était déjà à son quatrième – ou cinquième ? – verre, et il n’avait pas l’intention de s’arrêter là. Il attrapa son portable dans sa poche et le déverrouilla.

 

Je viens de rentrer du travail. Tu as passé une bonne journée ? J’espère que tu n’es pas dehors et que tu es chez toi. K.

 

Il lui répondit. Et il mentit. Il ne voulait pas qu’elle s’inquiète, alors il lui dit qu’il était chez lui en train de lire un bon vieux bouquin. Quelques secondes plus tard, son téléphone sonna. Elle l’appelait cette fois-ci. D’abord hésitant, Rick finit par décrocher.

 

- « Hey Kate ! la salua ce dernier.

-Rick ; dit-elle d’un ton sérieux. Pourquoi est-ce qu’il y a autant de bruit autour de toi ? Et pourquoi est-ce que tu as l’air amoché ?

-Je vais bien, je suis seulement… seulement fatigué.

-Dis-moi où tu es, je viens te chercher.

-Ce n’est vraiment pas la peine Kate.

-Dis-moi tout de suite où tu es ; insista la jeune femme. »

 

Rick finit par lui cracher le morceau. Il savait qu’elle allait lui passer un savon en arrivant, mais il le méritait. Il lui avait menti après tout, et il le regrettait. Elle travaillait dur toute la journée et elle devait encore se déplacer pour venir le chercher dans un bar en plein Manhattan.

 

Rick était en train de boire quand Kate arriva. Elle se dirigea rapidement vers lui et lui arracha le verre des mains avant de le poser sur le comptoir. Ce dernier tourna la tête vers elle mais n’osa pas la regarder dans les yeux. Il se sentait trop honteux pour ça.

 

- « Je te ramène chez moi.

-Mais j’ai mon appartement.

- Il n’y a pas de mais qui tienne. Tu viens avec moi. Tu te laisses faire et tu ne dis rien. »

 

Rick ne lutta pas, il la laissa faire. Kate l’aida à marcher même s’il tenait parfaitement debout. La brunette passa son bras autour de lui et l’aida à avancer. Elle l’installa sur le siège passager et lui donna un petit sceau qu’elle avait ramené par précaution. Elle ferma la porte avant de faire le tour de la voiture et s’installer sur le siège conducteur.

 

- « Tu n’avais vraiment pas besoin de venir ; répéta Rick.

-On en parlera en rentrant. »

 

Elle était froide, distante et énervée. Rick n’osa plus parler. En revanche, le sceau qu’elle avait ramené était une grande utilité. Rick ne se sentit pas bien quand elle passa sur un dos d’âne et baissa tout de suite la tête pour vomir.

 

- « Ça va ? lui demanda alors Kate.

-Ça va ; lui assura Rick.

-Tu es sûre ? Je peux m’arrêter sur le côté si tu veux.

-Je peux tenir le coup, promis. »

 

Kate jeta un coup d’œil vers lui. Il était pâle. Elle mit son clignotant avant de s’arrêter sur le côté de la route.

 

« Prends un peu l’air. Ça va te faire du bien.

-Kate… je t’ai dit que j’allais bien.

-Rick, s’il te plaît ; le supplia Kate. Fais-le pour moi. »

 

La voir dans cet état le rendait triste, et savoir qu’il en était la cause le faisait se sentir honteux. Il sortit de la voiture et s’en éloigna. Kate restait derrière lui au cas où il ne se sentirait pas bien. Ils restèrent une bonne dizaine de minutes à l’air frais avant de remonter dans la voiture. Le reste du trajet se déroula dans le silence. Rick n’était encore jamais allé chez Kate, ce serait la toute première fois. Et sûrement pas la dernière. La jeune femme gara la voiture dans le parking sous-terrain de l’immeuble. Tous les deux prirent l’ascenseur, toujours dans le silence. Kate sortit les clés de son sac pour ouvrir la porte et alluma les lumières avant de le laisser rentrer. Le réflexe de ce dernier fut de regarder autour de lui. L’appartement de Kate était plutôt spacieux. En voyant sa bibliothèque remplie de livres, il imagina qu’elle aimait lire. La jeune femme vint justement le sortir de ses pensées.

 

- « Un cachet d’aspirine et un verre d’eau. Ça devrait t’aider un peu demain matin.

-Merci ; dit timidement Rick. 

-Pourquoi est-ce que tu m’as menti ?

-Je ne voulais pas que tu t’inquiètes.

-Rick, je m’inquièterai toujours. Ça a beau l’air fou parce que je ne te connais que depuis quelques jours, mais je ne veux pas qu’il t’arrive quelque chose.

-Je suis désolé.

-Promets-moi que tu ne recommenceras pas. Je ne veux pas que tu me mentes.

-Je te le promets ; lui assura Rick en le regardant droit dans les yeux. »

 

Tous les deux s’installèrent côte à côte sur le canapé de la jeune femme. N’ayant pas mangé, Kate se commanda à manger chez le traiteur italien d’à côté. Elle prit quelque chose pour Rick aussi.

 

- « Tu n’étais vraiment pas obligée de me ramener ici. Je me serai débrouillé tout seul chez moi.

-Je peux garder un œil sur toi quand tu es ici. Et je ne travaille pas demain, alors on pourra discuter tous les deux. »

 

Kate se leva du canapé uniquement pour aller ouvrir la porte et récupérer sa commande. Elle paya le livreur avant de rejoindre Rick dans le salon. Tous les deux mangèrent dans un silence qui, contrairement à celui dans la voiture, n’était pas pesant. Et quand ils eurent terminé, Kate alla dans sa chambre pour refaire son lit.

 

- « J’ai refait le lit avant que tu n’ailles dormir.

-Hors de question que je dorme dans ton lit. Je reste sur le canapé.

-Rick…

-S’il te plaît ; la coupa ce dernier. Tu m’as accueilli, tu prends soin de moi. Tu dois te reposer, et dormir sur ce canapé ne te donnera pas un sommeil réparateur. »

 

Kate ne lutta pas. Elle était fatiguée, elle voulait simplement dormir. Elle lui prépara des oreillers et des couvertures afin qu’il puisse dormir. Elle lui sortit des affaires de toilette.

 

- « Tu peux aller prendre une douche avant de dormir si tu veux. Moi je vais me coucher. N’hésite pas à venir me réveiller si tu as besoin de quoique ce soit.

-Je pense que ça ira. Bonne nuit Kate, et merci pour tout.

-Je suis heureuse de t’aider Rick. Bonne nuit à toi aussi. »

 

Kate disparut dans sa chambre. Elle se glissa sous les draps, soudainement incapable de fermer les yeux. Elle voulait garder un œil sur Rick. Elle avait peur qu’il s’évanouisse dans la douche ou que quelque chose lui arrive. Elle tenta de se retirer tous ces scénarios de la tête et ferma les yeux. Rick, de son côté, alla prendre sa douche. Après ça, il était prêt à passer une bonne nuit de sommeil, s’il ne comptait pas les maux de tête et les nausées.

Retour à l'accueil