Kate avait passé l’une des journées les plus difficiles de sa vie. Elle était soulagée, mais elle ne voudrait plus jamais revivre la journée qu’elle venait de passer. En effet, après des années de recherche, de nuits blanches, Kate avait finalement arrêté l’homme qui avait tué sa mère. William Bracken, le Sénateur de la ville de New York. Elle l’avait arrêté et l’avait envoyé en prison. Rick savait qu’elle travaillait sur cette enquête depuis des années, et il avait parfois vu l’état dans lequel elle se mettait, mais il était loin d’avoir vu le pire. Et c’était ainsi parce que Kate avait tout simplement refusé de lui montrer le pire. Mais aujourd’hui, après l’avoir arrêté, elle avait juste besoin d’une chose. Et d’une personne en particulier.

 

Kate était retournée au commissariat pour clore cette affaire une bonne fois pour toutes. Et, après toutes ces années, y mettre un point final lui faisait forcément bizarre. Elle ne l’avait pas encore dit à Rick, elle était trop bouleversée pour le faire. Mais ce dernier avait vu les infos, on y voyait Kate lui passer les menottes. Et en la voyant avec une démarche aussi confiante, il ne pouvait qu’être fier d’elle. Rick était dans son bureau quand il entendit le bruit de la porte d’entrée. Il abandonna son ordinateur pour aller dans le salon. Kate cherchait après lui. Quand elle le vit, elle s’avança tout de suite vers lui. Rick anticipa et ouvrit grande ses bras avant qu’elle ne vienne se blottir contre lui. La brunette enfouit sa tête dans le cou de son petit ami. Ce dernier sentit son cou s’humidifier. Elle pleurait, et c’était bien normal. Rick frottait lentement ses mains dans son dos tout en l’embrassant sur le front de temps en temps.

 

- « Je suis fier de toi ; murmura ce dernier. Je suis tellement fier de toi, Kate. 

-Je l’ai eu ; marmonna la jeune femme, la voix tremblante. C’est terminé.

-Et tu as été extraordinaire. Tu as gardé ton sang-froid. Je n’ai pas tout vu, mais j’en ai vu assez. Je suis fier de toi ; répéta ce dernier. »

 

Kate s’agrippa à son t-shirt. Elle tremblait. Rick la serra davantage contre lui et se décala jusqu’au salon.

 

- « Qu’est-ce que tu veux mon ange ?

-Toi ; répondit simplement Kate. Tout ce que je veux c’est toi.

-Je suis là. Je ne vais nulle part. Pas maintenant, pas plus tard. »

 

Kate se recula enfin. Elle releva légèrement la tête pour le regarder. Elle leva doucement sa main pour venir la poser sur sa joue, la caresser.

 

- « Qu’est-ce que je ferai sans toi ? murmura Kate.

-Tu te débrouillerais très bien toute seule. Tu es la personne la plus forte que je connaisse.

-Je n’en suis pas si sûre. Beaucoup de choses ont changé depuis que tu es arrivé, je ne sais pas si je pourrais être aussi… forte.

-Kate. Regarde-moi. »

 

La brunette releva totalement la tête et regarda son petit ami droit dans les yeux.

 

- « Tu es la personne la plus forte que je connaisse, je te le répète. Tu n’as pas besoin de moi ni de personne pour t’en sortir. J’aimerais être aussi fort que toi. »

 

Kate caressa sa joue sans jamais le lâcher du regard. Elle lui vola un chaste baiser avant de se reculer et le regarder de nouveau.

 

- « Je veux passer le restant de ma vie avec toi ; dit soudainement la brunette. Je ne veux plus rester ne serait-ce qu’une semaine sans toi.

-Fais attention, ça ressemble à un début de demande en mariage.

-Et si s’en était une ? demanda Kate en se redressant complètement. Tu dirais non ?

-Non ? Non, je ne dirais pas non.

-Alors tu dirais oui ?

-Je n’ai pas vraiment réfléchi à la question. »

 

Kate s’assit en tailleur face à lui et attrapa ses mains. Elle baissa la tête quelques secondes avant de la remonter.

 

- « Là, si je te posais la question et que je te demandais de répondre sans penser, qu’est-ce que tu dirais ?

-Je ne sais pas, il faut essayer. »

 

Kate hocha simplement la tête. Elle sourit avant de se pencher vers lui et l’embrasser. Elle était fatiguée, mais elle ne voulait pas aller dormir tout de suite. Elle aida Rick à préparer le dîner. Ils mangèrent rapidement avant d’aller s’installer dans le canapé pour regarder un film. Rick prépara le grand rideau de douche et laissa Kate choisir le film. Elle opta pour un film à l’eau de rose. Ce soir, elle ne voulait pas d’action. Blottie contre Rick, elle ramena la couverture sur eux et prit un pot de glace avec elle. Rick avait un bras autour d’elle et la serrait contre lui.

 

- « Ça va ? demanda Rick.

-Mieux maintenant que tu es là. »

 

Kate termina sa glace avant que Rick ne prenne le pot pour le poser sur la table basse du salon. La brunette plaça ses mains sur celles de Rick et se blottit davantage contre lui. Elle ne voulait pas dormir, du moins pas maintenant. Le couple enchaîna avec un deuxième film, cette fois ce fut au tour de Rick de choisir.

 

- « Tu es sûre que tu ne veux pas aller te reposer ? demanda Rick une dernière fois.

-Sûre et certaine. Je suis bien là. »

 

Rick lança le film et posa la télécommande sur la table à côté de lui. Kate avait sa tête enfouie dans son cou et ne bougeait plus. Aucun d’entre eux ne parlait. Ils arrivèrent à la moitié du film et le silence n’était toujours pas brisé. Jusqu’à ce que…

 

- « Épouse-moi.

-Par… pardon ? répondit Rick, surpris. »

-Épouse-moi ; répéta Kate. »

 

Voyant qu’il ne répondait pas, Kate se redressa et se retourna pour être face à lui.

 

- « Kate… tu as eu une journée difficile et tu ne penses pas clairement.

-Bien sûr que si. Je pense très clairement. Je veux t’épouser.

-Tu veux… tu veux vraiment m’épouser ? demanda Rick.

-Je te l’ai dit, je veux passer le restant de ma vie à tes côtés. »

 

Rick prit son visage entre ses mains avant de l’embrasser passionnément. C’est seulement lorsque l’air fut insuffisant qu’ils se séparèrent.

 

- « Alors ? demanda Kate.

-Pose-moi la question.

-Richard Alexander Rodgers, veux-tu m’épouser ?

-Oui. Mille fois oui. »

 

Rick n’avait sûrement pas imaginé que sa soirée se passerait ainsi, et Kate non plus d’ailleurs. Mais ils n’avaient aucune intention de se plaindre. Pour le moment, ils allaient fêter cette grande nouvelle.

Retour à l'accueil