Rick était resté trois jours sans boire une goutte d’alcool, mais il avait fini par craquer un soir. Il avait fait un cauchemar où il avait vu sa mère mourir. Toujours le même, et pourtant il n’avait pas assisté à son accident. Mais dans tous ses cauchemars, il la voyait mourir sous ses yeux, dans ses bras. Et ça, c’était trop pour lui. En se réveillant, il était allé dans son bureau pour prendre sa bouteille de whisky et son verre avant de s’en verser un petit peu. Il avala ce premier verre. Puis un second. Encore un autre, et ainsi de suite. Seul chez lui, comme il l’était depuis maintenant depuis presque trois ans, il s’était réfugié dans sa salle de bains et était resté sous la douche pendant une bonne heure. Encore habillé et en pleurs, il pensait à sa mère et la suppliait de revenir à ses côtés. Sur le point de craquer, et de faire une bêtise bien plus grave, il attrapa son portable qu’il avait posé sur le sol et appela Kate. Elle jeune femme décrocha tout de suite après la première sonnerie.

 

- « Rick ? Tout va bien ?

-Viens ; la supplia ce dernier, en larmes. Kate, je t’en supplie… viens.

-J’arrive tout de suite ; répondit Kate, affolée. Tu es bien chez toi ?

-Oui. Utilise ta clé pour entrer.

-Je me dépêche Rick. Ne fais rien, reste tranquille. Reste en ligne, ne raccroche pas. »

 

Rick ne raccrocha pas, mais il posa son téléphone sur le sol à l’extérieur de la douche pour éviter qu’il prenne l’eau. Kate, de son côté, venait de monter en voiture. Elle continuait de parler à Rick, de lui changer les idées. Le jeune homme était en pleine crise. Il tremblait et voulait prendre tout ce qu’il avait sous la main pour le jeter contre le mur. Durant les semaines qui avaient suivi la mort de Martha, il s’était ouvert les veines. Heureusement, un ancien ami à lui l’avait retrouvé à temps pour appeler les secours afin qu’il soit pris en charge. Aujourd’hui, Rick avait toujours les cicatrices et les avait montrés à Kate en lui expliquant ce qui s’était passé ce soir-là. Depuis, la jeune femme était encore plus inquiète de le laisser seul. Elle avait peur de se réveiller un matin et apprendre qu’il n’était plus là. Elle s’était attachée à lui. Beaucoup trop attachée même. En quelques semaines, Rick avait pris une place plutôt importante dans sa vie.

 

Kate arriva rapidement au loft de Rick. Toujours en ligne, elle entendait l’eau couler et comprit qu’il était dans la salle de bains. La brunette ne raccrocha pas, même quand elle mit les pieds dans le loft. Elle se dirigea en vitesse dans la salle de bains et le vit assis sous la douche. Entièrement habillé, il avait replié ses genoux contre sa poitrine et avait la tête plongée entre ses bras. Kate se débarrassa de ses chaussures, ses chaussettes et retira sa veste. Elle ouvrit la paroi de la douche – qui par ailleurs était spacieuse – et le rejoignit.

 

- « Tu vas être trempée ; lui dit Rick en relevant la tête.

-Ça m’est égal. »

 

Kate retroussa ses manches et resta assise face à lui tout en le regardant. Il tremblait, et ce n’était pas parce que l’eau de la douche était froide.

 

- « Qu’est-ce qui s’est passé ? demanda-t-elle doucement.

-J’ai fait un cauchemar. Toujours le même, celui où je la vois… celui dont je t’ai déjà parlé.

-Je me souviens ; acquiesça Kate.

-Je n’arrivais pas… je n’arrivais pas à me calmer et j’ai… j’ai craqué. Tu étais contente parce que je n’avais rien bu depuis trois jours mais j’ai… j’ai presque vidé une bouteille. Je suis un lâche Kate. 

-Non, non, non, non ! Tu es tout sauf un lâche Rick. »

 

Kate lui releva la tête avec ses doigts afin qu’il la regarde.

 

- « Tu as vécu un événement traumatisant. Tu n’es pas lâche, tu es blessé, tu es détruit. Tu dois apprendre à guérir. Et je veux rester à tes côtés pour te montrer à quel point la vie peut être belle, même quand tu penses que rien ne va autour de toi. »

 

Rick croisa son regard. Il n’avait pas besoin de la connaître depuis des années pour voir dans ses yeux qu’elle parlait avec expérience. Mais il n’osa pas demander ce qui s’était passé, ce n’était pas le moment et ce n’était pas à lui de lancer le sujet.

 

- « J’admire ta façon de penser ; avoua Rick. Tu es tellement… optimiste.

-Je ne l’ai pas toujours été. Mais malgré tous les obstacles que tu peux rencontrer sur ton chemin, tu apprends à le devenir avec le temps. Et je suis persuadée que toi aussi tu auras la même vision que moi un jour. Tu dois seulement t’en donner les moyens, et laisser les gens qui veulent t’aider. »

 

Kate amena une main à son visage et caressa délicatement sa joue. Elle lui offrit un petit sourire. Le sourire qu’il aimait tant.

 

- « Je crois en toi ; lui dit Kate avec certitude. Je sais que tu arriveras à t’en sortir.

-Si je m’en sors ce sera uniquement grâce à toi.

-C’est faux. C’est toi qui a la volonté et le courage d’arrêter, de laisser tomber. Et je sais que les cauchemars et les crises d’angoisse sont parfois difficiles à surmonter, mais tu vas y arriver. Ensemble on y arrivera. »

 

Kate se redressa légèrement pour aller déposer un baiser sur son front. Pour la première fois depuis qu’elle était arrivée, Rick sourit.

 

- « On devrait peut-être sortir et se sécher avant de tomber malade ; proposa Kate en riant.

-C’est une bonne idée. »

 

Rick se redressa et arrêta l’eau. Kate essora ses cheveux avant de sortir et attendre sur le tapis. Rick lui tendit deux serviettes. Une grande pour se sécher le corps et une plus petite pour ses cheveux.

 

- « Tu veux peut-être… passer la nuit ici ? Il y a une chambre d’amis et je t’ai quand même fait venir en pleine nuit.

-Je t’ai dit que je viendrais à n’importe quelle heure. Et si ça ne te dérange pas, je veux bien rester ici.

-Tu ne me dérangeras jamais. »

 

Rick alla dans sa chambre et sortit un grand t-shirt de son armoire. Il retourna dans la salle de bains et le tendit à Kate.

 

- « Ça devrait couvrir une partie de tes jambes.

-Merci Rick. »

 

Le jeune homme sortit de la salle de bains pour la laisser se sécher et se changer. Il fit la même chose de son côté et enfila un t-shirt et un boxer. Ensuite, il alla à l’étage pour préparer la chambre d’amis. Quand il descendit, Kate était dans le salon.

 

- « Fais comme chez toi. Si tu as soif ou faim en pleine nuit, n’hésite pas à venir prendre ce dont tu as envie. Et n’hésite pas à venir me réveiller si tu as besoin de quoique ce soit.

-Je pense que ça va aller. Tu as besoin de te reposer.

-Toi aussi. »

 

Kate s’avança vers lui et l’embrassa sur la joue avant de se reculer.

 

- « Bonne nuit Rick. Et tu sais que je suis à l’étage si tu as besoin de moi.

-Bonne nuit à toi aussi Kate. Fais de beaux rêves. »

 

La nuit serait courte pour tous les deux. Le téléphone de Kate affichait déjà 3h. La journée serait longue au commissariat, mais elle ne regrettait absolument pas d’être venue voir Rick en pleine nuit. Au contraire, elle ne voudrait être nulle part ailleurs.

Retour à l'accueil