Kate avait prévu de se faire une petite soirée détente en allant au cinéma. Pour une fois qu’elle ne quittait pas le commissariat trop tard, elle pourrait aller voir la dernière séance de Forbidden Planet. Et quand Castle lui demanda ce qu’elle alla faire et qu’elle mentionna ce film, il fit semblant de ne pas le connaître alors qu’il en avait parlé à Alexis plus tôt dans la semaine. Etonnée que son partenaire ne connaisse pas ce film, elle l’invita à venir avec elle. Castle, de son côté, était heureux de passer la soirée en tête à tête avec sa partenaire. Et avant d’aller au cinéma, ils passèrent chez Remy’s pour commander leur dîner. Castle avait demandé à sa partenaire d’y passer en partant du commissariat, et la brunette lui avait répondu en disant qu’il forçait trop. Et sans lui dire, elle s’y était arrêtée.

 

- « Dites-le lieutenant si vous voulez passer plus de temps avec moi ; lui avait-il dit pour la taquiner.

-Ne prenez pas vos rêves pour la réalité, Castle. »

 

Ils mangèrent en tête à tête chez Remy’s et emportèrent leur milkshake pour le finir en chemin. Une fois arrivés au cinéma, Kate paya les deux places mais Castle prit un grand pot de popcorn. Tous les deux s’installèrent côte à côte et Kate en profita pour finir son milkshake. Quand elle vit son partenaire mettre sa main dans le pot de popcorn, elle le frappa gentiment sur la main.

 

- « Hey ! Pourquoi avoir fait ça ?

-Si vous commencez comme ça, il n’y en aura plus quand le film commencera !

-Je prenais seulement une petite poignée, vous avez votre milkshake ! se défendit l’écrivain.

-Vous aviez le vôtre mais vous l’avez mangé trop rapidement ! »

 

Et les voilà qui se disputaient tels des adolescents. Kate termina son milkshake en paix et surveilla la main de son partenaire. Ce dernier lui jetait des petits coups d’œil de temps en temps ce qui la faisait rire. Kate ne se serait pas autant amusée en étant seule, elle ne regrettait pas de l’avoir invité à se joindre à elle. Et elle risquerait même de vouloir refaire ce genre de soirée en tête à tête.

 

Le film commença, et Castle mit tout de suite sa main dans le pot de popcorn. Kate leva les yeux au ciel mais sourit malgré tout. Et, pendant le film, elle entendit son partenaire murmurer des répliques à plusieurs reprises. Il lui avait menti, il connaissait très bien ce film. Il le connaissait par cœur et l’avait sûrement vu plusieurs fois. Elle n’était pas en colère, elle se demandait seulement pourquoi il avait prétendu ne jamais l’avoir vu. Plongée dans pensées, elle mit la main dans le pot de popcorn en même temps que son partenaire. Ils la retirèrent en même temps et étaient tous les deux gênés. Castle la laissa prendre une poignée avant d’en prendre à son tour. La brunette tenta de se concentrer sur le film, mais toutes ses pensées étaient tournées vers Castle.

 

Le film passa trop vite à leur goût. La fin de la soirée approchait, et ni l’un ni l’autre ne voulait qu’elle se termine. Ils sortirent de la salle et du cinéma pour retourner à la voiture.

 

- « Vous voulez… boire un dernier café chez moi ? proposa Kate.

-Comment pourrais-je refuser ? »

 

Kate lui adressa un petit sourire avant de démarrer le moteur. Elle conduit jusqu’à chez elle et se gara en bas de son immeuble. Tous les deux empruntèrent les escaliers et Kate laissa son partenaire entrer le premier. Castle se débarrassa de sa veste et le plaça sur le porte-manteau. Kate, elle, alla dans la cuisine pour préparer deux cafés. Et, puisqu’ils étaient en tête à tête dans un endroit calme, Kate pourrait lui demander pourquoi est-ce qu’il lui avait menti. Tous les deux étaient debout, côte à côte, et s’appuyaient sur le comptoir de la cuisine.

 

- « Castle ?

-Mmm ?

-Pourquoi m’avoir dit que vous ne connaissiez pas Forbidden Planet alors que c’était faux ?

-Je ne le connaissais…

-Je vous ai entendu murmurer certaines répliques ; le coupa Kate avant qu’il n’ait le temps de finir. »

 

Castle la regarda rapidement avant de baisser la tête et, soudainement, se concentrer sur la tasse de café.

 

- « Castle, regardez-moi. »

 

L’écrivain releva la tête et la regarda.

 

- « Pourquoi ne pas m’avoir dit que vous aviez déjà vu ce film ?

- Je voulais venir le voir avec vous.

-Je vous aurais proposé de venir même en sachant que vous l’aviez vu. Vous savez que j’aime passer du temps avec vous. »

 

C’était peut-être l’aveu de trop, mais elle ne pouvait pas revenir en arrière.

 

- « Je vois bien qu’il y a une autre raison. C’est à moi que vous parlez, vous savez que vous pouvez tout me dire Castle.

-Je voulais passer du temps avec vous. En dehors du travail. J’aime bien… j’aime bien votre compagnie et j’aime bien quand nous nous voyons en dehors du travail. Et je sais que vous avez quelqu’un mais… »

 

Kate le coupa. Non pas en plaçant un doigt sur sa bouche, mais en l’embrassant. Elle était en train de l’embrasser. Elle avait posé une main timide sur sa joue avant de l’embrasser. D’abord hésitant, Castle avait fini par répondre à son baiser. Kate se recula et sentit le rouge lui monter aux joues.

 

- « Je croyais que…. Josh ?

- N’est plus là.  

-Oh ; répondit l’écrivain. Tant mieux, je ne l’aimais pas vraiment.

-C’est ce que j’avais cru comprendre. »

 

Castle sourit timidement avant de baisser la tête.

 

- « Je trouve ça mignon que tu aies fais semblant de ne pas connaître le film pour passer du temps avec moi.

-Toutes les excuses sont bonnes à prendre.

-C’était un beau premier rencard.

-C’était… c’était un rencard ?

-Nous avons dîné en tête à tête. Je t’ai invité au cinéma. Tu es venu ici et je t’ai embrassé. Je pense que c’est ainsi que se passe un rencard ; expliqua Kate en souriant.

-Tu porteras une robe la prochaine fois ? demanda l’écrivain.

-Qui t’as dit qu’il y aurait une prochaine fois ?

-Toi. »

 

Castle plaça une main dans son dos avant de l’attirer à lui et l’embrasser. Il pouvait sentir le sourire de Kate se former contre ses lèvres. La brunette enroula ses bras autour de son cou et répondit franchement à son baiser. Si leur premier rencard – qui était d’ailleurs improvisé – s’était déroulé ainsi, ils n’imaginaient pas à quel point leur premier vrai rencard ne serait que meilleur.

Retour à l'accueil