Aujourd’hui était une triste journée pour toute l’équipe de Kate au 12ème. Suite à la mort de leur capitaine, ils se rendaient tous au cimetière pour lui rendre hommage une dernière fois. Castle les aida à transporter le cercueil de ce dernier avant de venir se placer à quelques mètres de Kate. La jeune femme allait prononcer un discours dédié à son capitaine, celui qui l’avait tant aidé avant même qu’elle ne soit sous sa responsabilité. La brunette prit place derrière le micro et respira un grand coup. Jamais elle n’aurait pensé faire ça un jour, et pourtant elle était là. Et elle n’aurait jamais pu le faire sans la présence de son partenaire. Eux qui s’étaient disputés la veille de la mort de Montgomery, il était venu aider ce dernier et avait sauvé Kate de Lockwood et ses hommes. Et aujourd’hui, il était à ses côtés pour la soutenir pendant l’un des moments les plus difficiles de sa vie. Kate commença à prononcer son discours, elle regardait loin devant elle. Castle, lui, la regardait elle.

 

- « Et si vous êtes chanceux, vous trouverez quelqu’un qui sera prêt à rester avec vous. »

 

C’est à ce moment que Kate tourna la tête pour regarder son partenaire. Leurs regards se croisèrent un cours instant avant que Kate ne tourne la tête. Sa voix était tremblante, Castle l’entendit tout de suite. L’écrivain tourna la tête pour regarder devant lui. Quelque chose brilla, quelque chose qui était caché derrière l’une des tombes. Ça ne pouvait être qu’une chose. Castle n’attendit pas plus pour sauter sur sa partenaire et la plaquer au sol. Le coup de feu avait retenti peu de temps après qu’il ne saute. Kate était allongée sur le sol, sous lui, et le regardait. Elle semblait choquée, et avait des difficultés pour respirer. Pour Castle, elle était touchée. Alors pendant que la foule derrière eux s’agitait, il concentra toute son attention sur Kate. Non seulement pour tenter de la rassurer, mais aussi pour la garder éveillée. Si elle ne survivait pas, il ne s’en remettrait jamais.

 

- « Kate, s’il vous plaît… Restez avec moi, je vous en supplie. Restez avec moi d’accord ? 

-Castle…

-Tout va bien se passer. Les secours vont arriver et vont prendre soin de vous.

-Rick…

-Kate… je t’aime. Je t’aime Kate. »

 

Si Kate n’avait pas eu le souffle coupé en tombant, c’était le cas maintenant. Il pensait qu’elle était en train de mourir, mais la balle ne l’avait pas touché. Il l’avait sauvé.

 

- « Castle… il… il m’a loupé… je vais bien. »

 

Le visage de l’écrivain se figea. Elle lut tout de suite la peur dans ses yeux. De la peur ? Mais pourquoi ? L’écrivain se leva et l’aida à faire de même. Il ne parlait plus, il n’osait plus prendre la parole. Heureusement pour lui, Jim arriva.

 

- « Tout va bien, Katie ?

-Oui, Papa. Il ne m’a pas touché. Castle m’a sauvé. »

 

La jeune femme tourna justement la tête vers son partenaire et esquissa un petit sourire. Ce dernier, en revanche, était toujours sans voix et immobile. Jim se tourna vers le partenaire de sa fille et ne cessa de le remercier.

 

- « Je suis son partenaire ; expliqua Castle. Je veille sur elle.

-Tous les partenaires n’auraient pas pris ce risque. Merci infiniment Rick. »

 

Jim serra la main de l’écrivain avant de prendre sa fille dans ses bras. La panique s’était dissipée, Ryan et Espo étaient partis à la poursuite de leur suspect. Lanie arriva vers sa meilleure amie et lui fit passer quelques tests simples pour s’assurer que tout allait bien. Le calme refit surface après la tempête. Avant que chacun ne rentre chez soi, le groupe d’amis repassa au commissariat. Kate et Castle avaient passé le trajet le plus long avec le silence le plus pesant. Ils ne s’étaient pas adressés la parole depuis… et bien depuis que Castle lui avait avoué qu’il l’aimait.

 

Tous les deux donnèrent leur déposition avant de repartir chez eux. Et pour la première fois depuis le cimetière, ils échangèrent quelques mots.

 

- « Je vous ramène ?

-Si ça ne vous dérange pas.

-Comme si vous m’avez déjà dérangé un jour. »

 

Kate tentait de détendre l’atmosphère, mais son partenaire était toujours à cran. Kate lui avait proposé de le ramener, mais en vérité elle allait conduire directement jusqu’à chez elle. Ainsi, ils pourraient discuter en tête à tête de ce qui s’était passé. Et quand Castle vit le chemin qu’elle emprunta, il comprit tout de suite ce qu’elle avait en tête. Il la laissa faire. Ils devaient bien en parler un jour ou l’autre, et pour une fois que Kate voulait parler.

 

Les deux partenaires entrèrent dans l’appartement de la jeune femme l’un après l’autre. Kate le débarrassa de sa veste avant de lui proposer une tasse de café. Il accepta avant d’aller s’installer dans le canapé. Kate le rejoignit seulement quelques minutes plus tard et vint prendre place à côté de lui.

 

- « Vous n’avez pas à être aussi tendu ; lui fit remarquer Kate.

- N’importe qui le serait après ce qui s’est passé.

-Vous parlez de Montgomery ou ce que vous m’avez dit ?

-Les deux. »

 

 Kate hocha légèrement la tête avant de boire une bonne gorgée de son café. Elle aurait préféré mettre du whisky ou de la vodka dans cette tasse. Et elle était presque sûre que Castle aurait préféré ça aussi.

 

- « Vous pensez ce que vous avez dit ? demanda soudainement Kate.

-Je pensais chaque mot sans exception. Je pensais que… je pensais qu’il vous avait touché. Je croyais avoir bougé trop tard et je pensais que vous étiez en train de mourir dans mes bras alors j’ai… je ne voulais pas que vous partiez sans savoir ce que je ressentais. »

 

Sa voix se brisa à la fin de sa déclaration. Le cœur de Kate se brisa à son tour. Le voir aussi détruit alors qu’il pensait la perdre, la jeune femme n’allait pas s’en remettre.

 

- « Et je sais que vous avez Josh et que ce n’est pas réciproque mais je voulais simplement que vous… »

 

Il fut coupé par les lèvres de sa partenaire qui vinrent se poser sur les siennes. Il se raidit au début, mais finit par se détendre et répondre au baiser. Une main timide vint se placer sur la taille de la jeune femme. Le baiser était tendre, contrairement à celui qu’il avait échangé quelques semaines en arrière dans cette fameuse ruelle. A bout de souffle, ils se séparèrent mais Kate laissa son front reposer contre celui de l’écrivain.

 

- « Josh est quelque part dans le monde à l’heure qu’il est, et je n’en ai rien à faire. Et tu ne devrais pas parler de ce que je ressens puisque visiblement tu te trompes.

-Je… je me trompe ?

-Qui t’a dit que ce n’était pas réciproque ? demanda Kate en se reculant légèrement pour le regarder.

-Je… euh…

-Je ne vais pas regretter ce baiser Castle, tout comme je ne regrette pas celui que nous avons déjà échangé. Je ne vais pas vouloir oublier ce qui vient de se passer, et je ne vais pas te repousser. Mais avec… avec ce qui s’est passé avant que tu… avant que tu ne me dises tout ça, je préfère attendre que les choses soient redevenues normales pour… commencer quelque chose avec toi.

-Commencer… quelque chose ? Tu veux… qu’il se passe quelque chose entre nous ? »

 

Kate ne put se retenir de rire en le voyant aussi surpris et perdu. Elle caressa délicatement sa joue sans jamais le quitter des yeux.

 

- « Je ne t’aurais pas embrassé si ce n’était pas le cas ; répondit-elle en souriant. Tu veux bien attendre encore un petit peu ? demanda Kate avec de la peur dans les yeux.

-Le temps qu’il faut. »

 

Pour la première fois depuis quelques jours, Kate vit un sourire sincère illuminer le visage de Castle. Souriante mais triste, elle s’avança vers lui pour lui voler un dernier baiser.

 

- « Il est tard, tu devrais rester ; murmura Kate.

-Je ne veux pas m’imposer.

-Tu ne t’imposes pas, c’est moi qui te propose de rester.

-Merci. »

 

 Castle se prépara pour dormir sur le canapé, mais Kate attrapa sa main et l’entraîna dans sa chambre.

 

- « Kate ?

-Je ne vais pas réussir à dormir, pas avant un moment. Et… j’ai besoin de toi. Rick, reste avec moi.

-Je reste. »

 

Castle se mit à l’aise avant de se glisser sous les draps. Kate vint se blottir timidement contre lui. Castle passa un bras timide autour de sa taille et déposa un baiser sur son front. Kate ne ferma pas l’œil de la nuit, Castle non plus. Ils étaient sous le choc. Mais au moins, ils n’étaient pas chacun de leur côté pour traverse ça.

Retour à l'accueil