Kate avait passé une semaine assez… mouvementée. Et, dans tout ça, elle en avait oublié d’appeler son père. Jim ignorait donc qu’elle avait frôlé la mort, qu’elle était suspendue, et que sa relation avec Rick avait évolué. Mais ce dernier serait bientôt au courant de tout ça. Kate lui avait donné rendez-vous dans le café où ils se retrouvaient habituellement à chaque fois qu’ils se voyaient. Et, comme à chaque fois, Kate arrivait après son père. Elle essaya de trouver une place de parking pas trop loin du café pour rejoindre son père. Elle marcha rapidement une fois qu’elle fut sortie de sa voiture. Elle entra dans le café et vit tout de suite la table à laquelle était assis son père. Ce dernier se leva afin de pouvoir accueillir sa fille dans ses bras.

 

- « Je suis heureux de te voir, Katie. Ça faisait longtemps.

-Je sais, je suis désolée. Mais ça fait du bien de te voir, Papa. »

 

Les deux Beckett prirent place face à face à table. Le serveur arriva pour prendre leur commande. Jim prit un deuxième café, Kate commanda un chocolat. Elle regretta tout de suite les chocolats de son petit ami avec une tonne de chantilly sur le dessus. Elle sourit en y repensant.

 

- « Comment tu vas, Katie ? Et dis-moi la vérité.

-Ces derniers jours ont été difficiles. Je n’ai pas eu une minute à moi, enfin surtout la semaine passée. C’est l’une des raisons pour lesquelles je n’ai pas eu le temps de t’appeler.

-Qu’est-ce qui s’est passé ? »

 

Kate ne savait pas si elle était obligée de lui dire qu’elle avait frôlé la mort – une fois de plus – ou si elle pouvait passer ce détail. Pour le bien de son père, elle choisit de le passer.

 

- « Une enquête m’a encore fait perdre le bout du fil. Je me suis plongée dedans et j’ai… j’ai perdu le contrôle.

-C’était relié à l’enquête de ta mère ? la questionna Jim.

-Oui. Et à la mienne aussi. »

 

Kate jouait nerveusement avec sa tasse et la faisait tourner entre ses mains, évitant de croiser le regard de son père. Jim savait dans quel état pouvait se mettre sa fille. C’était parfois extrême avec elle.

 

- « Je t’ai dit que la semaine passée avait été longue et compliquée. Mais celle-ci non.

-Pourquoi ça ?

-J’ai été suspendue, Papa.

-Suspendue ? Parce que tu as perdu le contrôle sur l’enquête ? e

-Et parce que j’ai fait quelque chose dans le dos du capitaine Gates. Elle n’a pas apprécié et elle m’a… suspendue ; expliqua Kate. Mais ce n’est pas tout. Comme j’en avais assez de faire passer tout ça avant ce que je voulais vraiment, j’ai démissionné.

-Tu as quoi ?

-Démissionné ; répéta la brunette. J’ai besoin de temps avant d’y retourner. Durant cette enquête, j’ai failli perdre Castle pour de bon. Et ça, je ne m’en remettrai pas. »

 

Mais à la place, elle l’avait retrouvé. Ils s’étaient retrouvés, et ils étaient plus proches que jamais.

 

- « Alors qu’est-ce que tu as fait cette semaine ? Je ne t’ai pas vue rester tranquillement chez toi depuis des années.

-Je me repose un petit peu. Je n’ai pas pris de congés depuis des années et je… j’ai besoin de prendre du temps pour moi.

-Tu as enfin réalisé ça ; répondit Jim en souriant. C’est tout ce que tu fais ? Rester dans ton appartement ?

-Je lis un peu. Je sors courir quand j’ai besoin de me changer les idées. »

 

La brunette n’avait pas encore mentionné le nom de Caste, du moins, pas en disant qu’il était plus qu’un simple ami à présent. Elle baissa la tête pour regarder sa tasse. Elle n’oserait pas le dire en le regardant. Elle rougissait déjà avant même d’en avoir parlé.

 

- « Je passe un peu plus de temps… avec Castle ; avoua-t-elle finalement.

-Je vois. »

 

Kate rougit davantage. Quand elle releva la tête pour regarder son père, ce dernier souriait.

 

- « C’est aussi grâce à cette enquête que… nous avons enfin sauté le pas.

-Tu es heureuse et ça se voit. Je suis contente pour toi. Et ce n’est pas trop tôt. »

 

Jim avait toujours apprécié Castle. Il savait aussi à quel point il tenait à sa fille, et à quel point Kate tenait à lui.

 

- « J’espère vous voir tous les deux bientôt. Je n’ai pas vu Rick depuis un moment et puis… je dois le remercier pour rendre ma fille aussi heureuse.

-Il serait heureux de te voir aussi. Il t’apprécie. Je lui en parlerai mais je pense qu’il serait content que tu te joignes à nous un soir pour dîner. »

 

Kate était heureuse. Les dernières semaines furent compliquées, mais les derniers jours passés avec Castle lui avaient fait oublié. Et alors qu’elle discutait avec son père, elle reçut justement un message de son petit ami. Elle déverrouilla son portable pour le lire.

 

Je fais quelques courses pour te préparer un bon repas pour ce soir. Tu passeras le bonjour à ton père de ma part. Je te vois ce soir. Je t’aime. R.

 

Le sourire qu’elle arborait ne voulait plus quitter ses lèvres. Son père ne l’avait pas vue aussi rayonnante depuis des années.

 

- « Je n’oublierai pas de le remercier de te rendre aussi heureuse ; lui dit Jim.

-Papa, arrête. Tu sais que je n’aime pas quand tu me fais sourire.

-Tu es heureuse, amoureuse et épanouie. J’ai le droit d’en parler, non ? Ta mère serait fière de toi. Et jalouse aussi. »

 

Kate ne put s’empêcher de rire. Sa mère était fan de Castle, c’était d’ailleurs grâce à elle que Kate l’avait découvert. La meilleure chose qui lui était arrivée.

Retour à l'accueil