De la tension était présente entre les deux partenaires durant cette enquête en collaboration avec la CIA. En effet, une ancienne « muse » de Castle avait refait surface et Kate ne pouvait masquer sa jalousie. Cependant, Castle était bel et bien le seul à ne pas voir l’état dans lequel la présence de Sophia la mettait. Et à cause de ça, la brunette était énervée contre son partenaire. Il était incapable de voir que Sophia jouait de leur passé pour l’attirer de son côté, et cela agaçait fortement Kate. Si elle ne supportait pas d’être la muse de ce dernier au début de leur partenariat, aujourd’hui elle ne supportait pas qu’il appelle une autre femme comme ça.

 

Kate n’avait qu’une hâte : que cette enquête soit terminée afin que Sophia retourne à ses petites affaires et laisse son partenaire tranquille. Elle n’était pas possessive, mais s’il y a bien une chose qu’elle ne voulait pas partager, c’était Castle. Mais même si elle tenait à lui, et qu’il n’était pas forcément le plus coupable dans la situation, elle lui montrait son agacement en étant énervée contre lui.

 

Lorsque les deux partenaires allaient à la CIA, l’un des confrères de Sophia leur mettait une cagoule sur la tête pour les empêcher de voir où se trouvaient leurs bureaux. Une chose de plus qui agaçait la jeune femme. Et pour bien faire, tous les deux s’étaient retrouvés enfermés dans le coffre d’une voiture, sans aucun moyen pour sortir. Ils étaient collés l’un contre l’autre sans pour autant être blottis. Et étant donné que Kate était agacée, elle faisait tout pour rester loin de son partenaire et l’éviter. Elle ne voulait même pas croiser son regard.

 

-«Vous n’allez pas m’éviter jusqu’à ce que nous sortions d’ici ? demanda l’écrivain innocemment.

-Et pourquoi je ne le ferai pas ? Après tout, votre petite amie va bientôt venir nous sauver.

-Sophia n’est… elle n’est pas ma petite amie, d’accord ? Elle n’est rien pour moi. »

 

Kate resta silencieuse et ignora toujours la présence de ce dernier. Castle laissa tomber et choisit de ne plus lui adresser la parole – pour le moment. Mais quand ce dernier entendit du bruit à l’extérieur, il pensa tout de suite à la protéger. Si des suspects de leur enquête venaient pour les tuer, il protégerait sa partenaire. Et pour faire ça, il commença à se décaler vers elle. Kate sentit son corps se coller un peu plus au siens.

 

-«Castle, qu’est-ce que vous faites ?

-Je joue mon rôle de partenaire. Je vous protège.

-Je sais très bien le faire toute seule ; répondit une Kate toujours agacée. »

 

Une fois de plus, Castle n’en fit qu’à sa tête. Il continua dans sa lancée et finit par être allongée au-dessus de Kate. Ce qu’il n’avait pas remarqué, c’est que leurs visages ne se trouvaient qu’à quelques centimètres, voire millimètres, l’un de l’autre. Et quand il tourna la tête, il sentit son cœur battre plus rapidement contre sa poitrine. Il remarqua que Kate était dans le même état que lui. Tous les deux étaient silencieux et n’osaient plus bouger.

 

-«Castle ; parvint à murmurer Kate.

-Je me fiche complètement de Sophia. La seule personne que je meurs d’envie d’embrasser à chaque fois que je la vois… c’est vous. »

 

Kate eut le souffle coupé. Elle n’eut pas le temps de faire le moindre mouvement qu’elle sentit les lèvres de son partenaire se poser sur les siennes. Pour seule réponse, elle ferma les yeux et approfondit le baiser. Elle eut même assez de place pour venir passer sa main dans les cheveux de ce dernier. Essoufflés, ils se séparèrent et tentèrent de reprendre leur souffle.

 

-«On devrait peut-être… éviter de faire ça si l’on veut… encore tenir ; parvint à dire Kate.

-Nous allons sortir d’ici. Après ce qui vient de se passer, nous devons absolument sortir d’ici. »

 

Kate ne put s’empêcher de rire. Elle leva tout de même les yeux au ciel             avant de regarder Castle une nouvelle fois.

 

-«Vous pouvez arrêter d’être jalouse maintenant ; lui dit l’écrivain.

-Je ne suis pas jalouse ! se défendit Kate.

-Ça se voyait comme le nez au milieu de la figure. »

 

Kate l’ignora. Castle se pencha légèrement pour venir lui voler un chaste baiser. Mais au même moment, le coffre de la voiture s’ouvrit. Les deux partenaires tournèrent la tête en même temps pour voir Sophia et l’un de ses collègues en train de les regarder. Kate fut satisfaite en voyant l’expression sur le visage de Sophia. Cette fois, elle avait bien compris que l’écrivain était déjà pris. C’est avec le sourire que Kate sortit de la voiture, bras dessus bras dessous avec Castle qui n’avait d’yeux que pour elle.

Retour à l'accueil