Aujourd'hui, jour pour jour, ça fait 7 ans que le fameux baiser sous couverture est arrivé, je me devais d'immortaliser ce moment qui a achevé de nombreux shippers (dont moi une centaine de fois). -M

 

Kate et Castle s’étaient embrassés. Enfin, après tout ce temps. Le problème ? Il s’agissait d’un baiser sous couverture pour faire diversion. Du moins, c’est ce que Kate voulait faire paraître. Castle ne s’était pas caché en montrant qu’il avait énormément apprécié ce baiser, plus qu’il n’aurait dû d’ailleurs. Kate, même essoufflée après avoir gémi durant ce baiser passionné, restait neutre et n’avait pas l’air d’être si perturbée. Ce que Castle ignorait, c’est que la sensation de ses lèvres chaudes et humides sur les siennes l’avait complètement chamboulée. Le fameux baiser était arrivé quelques heures en arrière, et la jeune femme était incapable de penser à autre chose. Elle sentait toujours les mains de son partenaire sur son visage, dans son dos, sur sa taille… Ses lèvres mordillant les siennes, sa langue se mêlant à la sienne également… Elle ne pensait qu’à ça. Qu’à lui. Et elle était frustrée de ne pas pouvoir recommencer. Et elle regrettait également de ne pas en avoir parlé lorsqu’elle l’avait rejoint à l’arrière de l’ambulance. C’était le bon moment, ils étaient en tête à tête et venaient de traverser un moment assez éprouvant. Il lui avait fait une énième promesse, et déclaration, en disant qu’il serait toujours là pour elle. Mais elle n’avait rien dit, ou fait, si ce n’est refaire son bandage correctement et apprécier le simple touché de ses mains encore une fois.

 

C’était incroyable.

 

Ces mots résonnaient dans la tête de la jeune femme. C’était ce qu’avait dit Castle après qu’ils se soient séparés, et que Kate ait mis le garde à terre. Et elle savait très bien qu’il avait menti en disant qu’il parlait de la façon dont elle avait mis le garde au sol.

 

La manière dont vous l’avez mis à terre, c’était…

 

Il parlait du baiser. Et il avait raison. C’était vraiment incroyable. Seulement, Kate n’avait pas eu le courage de lui dire en retour. Maintenant, elle tournait en rond et faisait les cent pas dans son salon. Devait-elle l’appeler ? Lui envoyer un message ? Aller le voir ?

 

Elle opta finalement pour la troisième option. Elle enfila sa veste, mit ses chaussures et prit ses clés avant de quitter son appartement. Et sur le trajet, elle espérait vraiment que son partenaire serait seul chez lui. Dans le cas contraire, elle risquait de perdre tout le courage qu’elle avait en elle. La brunette se gara en bas de l’immeuble de l’écrivain et attendit quelques minutes avant de sortir. Elle ne savait pas ce qu’elle allait faire, ce qu’elle allait lui dire. Elle n’avait pas réfléchi, elle était simplement venue ici sur un coup de tête. La jeune femme monta les escaliers et arriva enfin devant la porte. Elle leva la main pour toquet une première fois, mais elle la baissa. Elle respira un grand coup et la leva une seconde fois. Puis elle la baissa.

 

-«Allez Kate, tu peux le faire. Arrête de fuir. »

 

La jeune femme ferma les yeux et respira un grand coup une nouvelle fois. Elle leva la main, et cette fois elle frappa. Elle entendit des bruits de pas se rapprocher petit à petit, son partenaire était sûrement en train d’écrire. Leur baiser l’avait sûrement inspiré…

 

-«Beckett. Hey.

-Hey.

-Qu’est-ce que… il y a un problème ? demanda ce dernier.

-Je peux… je peux entrer ?

-Bien sûr. Faites comme chez vous ! »

 

Castle se décala de l’entrée et laissa sa partenaire entrer. Il lui proposa un café. Elle aurait préféré un verre d’alcool fort pour ne pas se dégonfler. Alors que l’écrivain s’avança vers elle avec deux tasses dans les mains, elle le regarda et laissa les mots auxquels elle pensait.

 

-«Vous aviez raison.

-Comment ça ?

-Le baiser ; commença-t-elle. Il était incroyable.

-Je… je parlais de la façon dont vous l’avez…

-Ne me mentez pas, Castle. Pour une fois que j’ai le courage de faire ça, restez avec moi. 

-Je parlais bien du baiser ; avoua ce dernier. C’est la chose la plus incroyable qui me soit arrivée depuis des années. »

 

Kate ne le quittait pas des yeux. Elle posa sa tasse sur le comptoir de la cuisine et continua de fixer son partenaire qui, de son côté, avait l’air plutôt perturbé. Kate ne savait pas quoi dire, alors elle préféra agir.

 

-«Castle, posez votre tasse. »

 

Il ne chercha pas à comprendre pourquoi et la posa simplement. Il eut à peine le temps de tourner la tête que Kate se jeta sur lui pour l’embrasser. Elle enroula rapidement ses bras autour de son cou et sentit les mains de Castle dans le bas de son dos. Le baiser était plus passionné que celui qu’ils avaient partagé plus tôt dans la soirée, et c’était  pourtant difficilement possible. Kate ne retint pas ses gémissements multiples durant leur baiser, ni les frissons qu’elle ressentait dès que son partenaire la touchait. Après un moment, c’est  bout de souffle qu’ils décidèrent enfin de se séparer.

 

-«Wow ; souffla simplement Castle.

-Vraiment, Castle ? J’en attendais plus venant d’un écrivain.

-Après ça, j’en ai même oublié comment je m’appelle. »

 

Kate le frappa gentiment sur le torse mais sourit malgré tout. Elle aussi était complètement déboussolée par le baiser qu’ils venaient de partager.

 

-«Dis-moi que tu n’as pas l’intention de repartir ; murmura Castle, collant son front contre le sien.

-Non ; répondit Kate. J’en ai assez de fuir. »

C'était vraiment incroyable.
Retour à l'accueil