Oui, je suis toujours vivante... désolée de l'absence! :c -M

 

 

Castle avait toujours – ou presque – écouté les conseils que sa mère lui donnait. Depuis tout petit, il avait vite compris que la femme de sa vie avait souvent raison. Et même s’ils entretenaient une relation chien et chat, Castle n’en serait jamais arrivé là sans l’aide et le soutien de sa mère. Et depuis que l’écrivain avait commencé à suivre le lieutenant Beckett sur ses enquêtes, la plupart des conseils de Martha étaient centrés sur la vie amoureuse de son fils, lui disant notamment de prendre son courage à deux mains et inviter la jeune femme à dîner. Et bien d’autres conseils qui étaient parfois – ou souvent – déplacés.

 

L’écrivain passait la plupart de son temps au commissariat, aux côtés de Kate. Et quand il n’y était pas, il était toujours avec Kate mais chez Remy’s ou dans un bar pour boire une bière avant que chacun ne rentre chez lui. Et pour ça aussi, il avait le droit à des remarques de la part de sa mère. Et quelques fois, sa fille s’y mettait aussi. Il n’entendait parler que de Kate en rentrant au loft, et rien d’autre.

 

Un soir, Castle rentra au loft après l’heure du dîner. Sa mère était sur le canapé, en train de l’attendre ou pas il ne le saurait pas.

 

-«Où étais-tu passé, Richard ?

-J’étais avec Beckett. Je pense que tu t’en doutais.

-Oh bon sang, Richard ! Tu devrais embrasser cette fille pendant que vous êtes tous les deux jeunes ! »

 

Castle, qui venait de s’asseoir à côté de sa mère sur le canapé, tourna la tête vers elle avec un air étonné. La remarque de Martha était sortie si naturellement.

 

-«Et bien Mère, j’aimerais que ce soit aussi facile à dire qu’à faire. Et ça se voit que tu ne sais pas de quoi Beckett est capable si on fait quelque chose qui ne lui plaît pas.

-Je ne suis pas si sûre que Beckett soit contre le fait que tu l’embrasses.

-Et qu’est-ce qui te fait dire ça exactement ? Tu n’es pas avec elle à longueur de journée à entendre les menaces qu’elle me fait si je n’obéis pas à ce qu’elle fait. 

-Et toi ça se voit que tu es un homme, tu ne vois pas les bons signes. »

 

Martha se tourna complètement vers son fils et prit ses mains dans les siennes.

 

-«Est-ce que les conseils de ta mère t’ont déjà porté préjudice ?

-Non mais…

-Alors écoute-moi et fais-le. Tu me remercieras plus tard. »

 

Martha embrassa son fils avant d’aller se coucher. Castle, lui, alla se changer dans la salle de bains avant de se glisser sous les draps. Jusque-là, il avait toujours écouté et pris en compte les conseils de sa mère, alors pourquoi ne pas le faire cette fois ?

 

Comme souvent, les deux partenaires quittèrent le commissariat ensemble pour passer le début de leur soirée tous les deux. Castle invita sa partenaire chez Remy’s pour dîner avant de rentrer. Il proposa même de la raccompagner. Kate ne comprenait pas pourquoi il faisait tout ça soudainement, mais ça lui plaisait. Elle le laissa faire. Et elle lui offrit un café avant de le laisser s’en aller. Et ce fut au tour de la brunette de raccompagner son partenaire, mais à la porte cette fois.

 

-«Merci pour le café, Kate.

-Merci pour le dîner et de m’avoir raccompagnée. Je ne vous ai offert qu’un vulgaire café.

-Nous savons tous les deux que le café signifie beaucoup dans notre relation. »

 

Kate baissa la tête pour masquer son sourire. Ils étaient tous les deux à la porte de la brunette en train de se regarder. Castle repensa au conseil de sa mère, sûrement le meilleur qu’elle lui avait donné. Dans un élan de courage, il prit le visage de sa partenaire entre ses mains avant de l’embrasser. Il redouta fortement la balle que Kate pouvait lui mettre entre les yeux. Mais elle ne fit rien, si ce n’est répondre à son baiser. Castle se recula après quelques secondes mais laissa ses mains sur son visage un peu plus longtemps.

 

-«Si vous avez envie de tuer quelqu’un, tuez ma mère ! se défendit tout de suite l’écrivain. C’est elle qui m’a dit de vous embrasser.

-Et vous ne l’auriez pas fait si votre mère ne vous l’avais pas dit ?

-Bien sûr que si. Mais dans un moment peut-être… dans un très long moment.

-Je pense que vous devriez écouter les conseils de votre mère plus souvent. »

 

Kate se haussa sur la pointe des pieds pour venir capturer les lèvres de son partenaire. Martha avait raison, il pourrait bien la remercier plus tard.

Retour à l'accueil