Je n'avais pas vraiment prévu de faire une suite, et puis quelques idées sont arrivées que je rédigeais la première partie alors pourquoi pas... -M

 

 

Le sniper était hors d’état de nuire, mais il avait manqué de mettre une balle entre les deux yeux de Kate. Si Esposito ne lui avait pas tiré dessus, la brunette serait sûrement morte à l’heure qu’il est. Elle avait tenté de dissuadé leur tueur en lui faisant un long discours et en lui montrant sa propre cicatrice, mais il n’avait rien voulu savoir. L’arme pointée sur la jeune femme, elle avait pensé mourir en entendant la détente, mais c’était celle du fusil d’Esposito. Elle souffla un grand coup, soulagée. Kate ne voulait pas raconter ce petit incident à son partenaire en rentrant au commissariat, mais elle savait qu’elle n’arriverait pas à lui cacher quelque chose. Elle savait aussi qu’il allait d’autant plus s’inquiéter pour elle quand il l’apprendrait.

 

En rentrant au commissariat, Kate aperçut Castle assis sur sa chaise au loin. Il lui adressa un sourire de coin et se leva avant qu’elle n’arrive à sa hauteur.

 

-«Enquête résolue ? demanda ce dernier.

-Enquête résolue.

-Alors vous pouvez venir au loft ce soir. Alexis et Martha ne sont pas là. Une soirée en tête à tête ne vous ferait pas de mal, et promis pas de coup tordu ! Je veux simplement que vous passiez la soirée accompagnée.

-Je remplis la paperasse et on pourra y aller. »

 

Kate ne chercha pas à refuser son offre puisqu’elle n’en avait aucune envie. Elle voulait passer cette soirée en tête à tête avec lui. Et pas romantiquement parlant, mais simplement pour profiter de sa présence, et peut-être de ses bras pour les câlins qui l’aideraient à se sentir plus en sécurité. Enfin ça, c’est l’excuse qu’elle prendrait…

 

Kate termina de remplira sa paperasse et fut surprise de voir que Castle était plus que partant pour l’aider. Il était vraiment pressé de sortir d’ici et rentrer chez lui. Ou bien il était pressé de partir pour se retrouver avec elle pour le restant de la soirée. Une fois la paperasse terminée, les deux partenaires enfilèrent leur veste pour quitter le commissariat. Le trajet jusqu’au loft de l’écrivain se déroula dans les plus grand des silences. Comme prévu, le loft était vide. Aucune trace de Martha ou Alexis.

 

-«Vous voulez un café ?

-S’il vous plait.

-Et qu’est-ce que vous désirez manger ce soir ?

-Ce que vous voulez ; répondit Kate. Ça m’est égal. »

 

Castle alla dans la cuisine pour leur préparer un café à tous les deux. Kate, elle, prit place dans le grand canapé du salon. Castle la rejoignit et lui tendit sa tasse de café. Et Kate oublié qu’elle avait un bandage à son bras, alors quand elle l’étendit, Castle remarqua la tache de sang qui était apparue. L’écrivain vit la panique dans les yeux de sa partenaire.

 

-«J’ai déjà vu le bandage tout à l’heure, je n’ai pas osé en parler. Avant d’entrer dans les détails, je vais changer votre bandage et jeter un coup d’œil à la blessure. »

 

Castle posa leurs deux tasses sur la table basse et prit sa partenaire par la main pour l’emmener dans la salle de bains. Il l’installa correctement avant de sortir la trousse de soins. Il se baissa et releva la manche de son pull pour voir le bandage entier. Afin de ne pas lui faire mal, il retira le bandage avec précaution. C’est alors qu’il vit l’ampleur des dégâts sur son bras. Elle était bien arrangée.

 

-«Vous… vous ne vous êtes pas fait ça… volontairement ? »

 

Kate pouvait entendre dans le ton de la voix de son partenaire qu’il redoutait sa réponse.

 

-«Je ne me suis pas scarifié, Castle. C’était un accident, je vous le promets. Si… si j’en venais à penser à… ça, je vous le dirai. 

-Qu’est-ce qui s’est passé ? »

 

Kate commença à tout lui raconter pendant que ce dernier s’occupait de ses blessures. Il désinfecta le tout et vérifié qu’il n’y avait pas d’infection ou autre.

 

-«J’ai eu… j’ai eu une grosse crise hier soir. La plus terrifiante depuis des semaines. J’avais un peu trop bu et je n’étais pas moi-même. Mon cerveau me jouait des tours et j’ai entendu le bruit d’un sniper, mais il n’était pas réellement là. Et… et j’ai paniqué. J’ai commencé à avoir des flashbacks de ce jour-là. J’ai lancé la table basse en arrière et le verre s’est brisé. En voulant récupérer mon arme, mon bras a atterri dans tous les morceaux de verre. C’est pour ça qu’il est dans un sal état.

-C’est sûr que ce n’est pas beau à voir, et ça doit faire mal. Mais Kate, vous auriez dû m’appeler hier soir.

-Je ne voulais pas que vous voyez ça, Castle. J’étais au plus mal.

-Rien ne changera jamais la façon dont je vous vois. Absolument rien. Alors si ça se reproduit, ce que je n’espère pas, appelez-moi. »

 

Kate hocha la tête. La prochaine fois, elle l’appellerait. Pour le moment, elle le laissa s’occuper de son bandage.

 

-«Et la cicatrice ? Elle vous fait encore mal ?

-Ça tire un peu parfois, mais la douleur est supportable. »

 

L’écrivain hocha simplement la tête. Il aimerait voir sa cicatrice, il voulait voir la marque qui, quelques mois en arrière, avait manqué de lui retirer la vie. Kate le regarda en souriant avant de retirer son pull.

 

-«Kate…

-Je veux que vous la voyiez. »

 

Portant un t-shirt en dessous, elle le retira également. Elle n’avait pas forcément prévu de se retrouver en soutien-gorge devant son partenaire, du moins pas ce soir, mais il était trop tard pour revenir en arrière. Elle garda le t-shirt dans ses mains devant elle pour cacher son ventre. Castle, lui, n’osait pas baisser les yeux pour regarder sa cicatrice. Kate attrapa l’une de ses mains pour venir la placer sur la marque laissée entre ses seins.

 

-«J’ai l’impression d’être un adolescent qui découvre le corps d’une fille pour la première fois. »

 

Kate se mit à rire. Elle savait qu’il faisait ça pour détendre un peu l’ambiance et la faire rire.

 

-«C’est juste moi qui vous fait cet effet-là.

-Je n’osais pas le dire. »

 

L’écrivain reprit rapidement son sérieux à la surprise de Kate. Il la regarda avant de baisser les yeux au niveau de sa cicatrice. Il se leva légèrement pour venir embrassa la petite marque ronde entre ses seins. Kate sentit la chaleur de ses lèvres sur sa peau et son cœur tout entier frissonna. Elle n’eut pas le temps de s’en remettre qu’il se leva un peu plus pour venir déposer ses lèvres sur les siennes. Kate posa sa main sur sa joue avant qu’il ne se recule et la regarde, souriant comme jamais.

 

-«Merci de me faire assez confiance pour… et bien pour tout ça en fait ; dit timidement ce dernier.

-Vous êtes la personne en qui j’ai le plus confiance. »

 

Cette fois, c’est Kate qui l’embrassa.

 

-«Je peux… est-ce que je peux rester ?

-Je ne vois même pas pourquoi vous posez la question. »

 

Kate lui offrit un autre sourire. Elle se rhabilla avant de le rejoindre dans le salon, là où ils passèrent le restant de la soirée à discuter, dîner, s’embrasser de temps en temps. Et quand il fut l’heure d’aller se coucher, Kate lui demanda timidement si elle pouvait rester avec lui. C’est ainsi que, plus tard, c’est dans les bras de son partenaire qu’elle s’endormit. Apaisée, reposée, en sécurité.

 

FIN.

Retour à l'accueil