Avant de vous aventurer dans la lecture, je laisse un TW (trigger warning) pour le sujet du suicide évoqué dans cet os. -M

 

L’Université de Columbia était en deuil, Alexis l’était donc aussi. Mais la rouquine était plus touchée que certains étudiants. Une fille de sa promo, avec qui elle avait discuté quelques fois, s’était suicidée. Alexis n’était pas proche d’Emily, la fille qui s’était retirée la vie la veille, mais elle était bouleversée par la nouvelle. Apprendre son départ en arrivant ce matin à la fac l’avait complètement chamboulée. Elle avait appelé son père pour le prévenir avant de rentrer au loft, et non à la résidence étudiante. Kate étant toujours au loft, elle avait entendu la conversation qu’avait eue son mari avec Alexis.

 

-«Comment va-t-elle ? demanda la brunette quand il raccrocha.

-Elle a l’air complètement bouleversée… Je peux le comprendre, apprendre qu’une fille de sa promo s’est suicidée… ça doit être difficile émotionnellement.

-Elle ira mieux. Elle se sentira mal quelques jours, mais elle se sentira mieux. »

 

Kate termina de boire son café et embrassa Rick avant de s’en aller.

 

-«Reste avec elle ; lui dit Kate. Elle a besoin d’être avec quelqu’un. 

-Tu es sûre ?

-Certaine. Je te vois ce soir, babe. »

 

Kate lui vola un ultime avant de s’en aller pour de bon. En partant, elle croisa Alexis en bas de l’immeuble. Elle vit sur le visage de l’adolescente qu’elle ne se sentait pas bien.

 

-«Hey Lex. Je suis vraiment désolée pour la fille de ta promo… Ton père va rester avec toi aujourd’hui.

-Il peut t’accompagner, je n’ai pas… je peux rester seule.

-Je peux me débrouiller sans lui une journée. Je préfère que tu sois accompagnée. »

 

Alexis hocha simplement la tête. Kate, elle, prit la rouquine dans ses bras pour la réconforter, même si elle savait que rien ne pourrait changer ce qui était arrivé.

 

-«Courage, ma chérie. »

 

Alexis la remercia avant de la laisser aller travailler. Kate aurait voulu rester avec elle pour la journée, lui parler. Elle saurait trouver les bons mots dans cette situation, et pas seulement parce qu’elle avait connu la même chose…

 

La jeune femme ne rentra pas trop tard exprès pour avoir une conversation avec Alexis. Elle tenait à parler de ça avec elle, tenter de l’éclairer sur le sujet. Elle remarqua en rentrant que la rouquine avait toujours le même visage fermé. Elle s’approcha lentement du canapé et s’installa à côté d’elle.

 

-«Comment tu te sens ?

-Je me sens… je me sens coupable de ne rien avoir vu. De ne pas… de ne pas avoir pu l’aider.

-Tu vas ressentir ça pendant un moment. Et puis, tu finiras par réaliser que quoiqu’il arrive, tu n’aurais peut-être pas pu l’en empêcher.

-Mais il y a… il y a forcément quelque chose à faire. Quelque chose pour aider toutes ces personnes qui souffrent en silence.

-Certaines personnes ne peuvent pas être aidées ; expliqua Kate calmement. Elles se sentent… vides d’émotions. Sans arrêt. Elles essaient de garder la tête haute, de garder espoir, mais il s’avère que c’est trop compliqué parfois, et que ça paraît impossible. »

 

Rick était assis à seulement quelques centimètres de là et ce dernier écoutait attentivement la conversation. Et en écoutant les paroles de Kate, le ton qu’elle avait, il ne pouvait s’empêcher de penser qu’elle aussi, elle avait déjà pensé à s’en aller.

 

-«Elle était souriante et elle… elle avait l’air de s’épanouir.

-C’est facile de mettre un masque et de montrer ce que l’on veut, même quand on ressent tout le contraire à l’instant présent. Elle ne voulait pas attirer le regard des gens, ni répondre à leurs nombreuses questions. Elle voulait seulement se reposer. »

 

Alexis sentit une nouvelle fois les larmes lui piquer le coin des yeux. Kate attrapa sa main et la serra fort dans la sienne.

 

-«Ton père et moi sommes là si jamais tu as besoin d’en parler. Peu importe le moment, n’hésite surtout pas. »

 

Alexis resta muette. Kate la prit dans ses bras avant de la laisser aller se reposer. Rick enlaça sa fille avant de la laisser aller au lit. Ce dernier alla ensuite s’asseoir à côté de Kate.

 

Ça va ?

-Je comprends ce qu’elle ressent ; répondit Kate. Ça va être difficile pendant un moment, mais ça passera avec le temps.

-Merci de lui avoir dit tout ça. »

 

Kate, à son tour, resta muette. Elle adressa un petit sourire de coin à Rick avant d’aller dans leur chambre. Elle se changea et fila tout de suite sous les draps.

 

-«Tu ne veux pas dîner ? demanda Rick en arriva dans la chambre.

-Pas vraiment. Je veux simplement me reposer. »

 

Rick fit un passage éclair dans la salle de bains pour se changer à son tour. Il rejoignit Kate dans le lit et sentit la jeune femme venir se blottir contre lui. Depuis qu’il avait entendu la conversation entre Kate et Alexis, et plus particulièrement les paroles de Kate, des dizaines de questions se bousculaient dans sa tête.

 

-«Kate ?

-Hm ?

-Tu as dit à Alexis que tu comprenais ce qu’elle ressentait. Quelque chose de similaire t’est arrivé ?

-On peut dire ça ; répondit-elle rapidement, sans entrer dans les détails.

-Tu as perdu quelqu’un suite à ça ou alors… alors c’est toi qui a essayé de partir comme ça ? »

 

Rick avait enfin posé la question qui le démangeait depuis tout à l’heure.

 

-«J’ai connu des moments difficiles quand j’ai perdu ma mère. Si tu ajoutes le problème d’alcool de mon père et l’entrée à l’université, mes pensées n’étaient pas les plus joyeuses.

-Tu ne m’en as jamais parlé.

-Personne ne le sait, même pas mon père. C’est quelque chose que j’ai enfoui au fond de moi, comme beaucoup d’autres pendant cette période-là. »

 

Rick bougea et força Kate à faire de même. Elle se redressa légèrement et leva la tête pour le regarder.

 

-«Tu es vraiment la personne la plus forte que je connaisse. Je le pensais déjà avant, mais je suis loin d’imaginer tout ce que tu as traversé. Pour ce qu’il en est, je suis vraiment heureux que tu sois toujours là, à côté de moi.

-C’est aussi grâce à toi, si je suis toujours là ; commença Kate. Ma mère était fan de tes livres, c’est grâce à elle que je t’ai découvert. Elle venait de mourir la première fois que j’ai ouvert l’un de tes livres. Je suis tombée amoureuse du style avant de tomber amoureuse de l’auteur. Et la force qui m’a permis de rester, c’est aussi toi qui me l’a donnée. »

 

Rick ne put retenir un sourire, même si le fond de l’histoire était triste. Il pencha légèrement la tête en avant de l’embrasser. Après ça, Kate ne tarda pas à venir enfouir sa tête dans le cou de ce dernier. Ce dernier passa son bras autour d’elle avant de la serrer contre lui. Et après une journée plutôt chargée, Kate et Rick rejoignirent enfin les bras de Morphée.

Retour à l'accueil