C’était dans ce genre de moments que Kate était heureuse que son père possède un chalet dans le Nord de l’État. Pour les besoins de l’enquête, son partenaire et elle s’étaient justement déplacés à quelques kilomètres de l’endroit où son père était en ce moment. Et, bien évidemment, la neige avait commencé à tomber. Et ce qui inquiétait la jeune femme, c’est que la neige ne s’arrêtait plus de tomber. La couche blanche sur les routes persistait et ne faisait que s’épaissir. Une chose était sûre : les deux partenaires ne pourraient pas repartir ce soir. Ils devraient passer la nuit avec Jim au chalet, tous les trois. C’était la deuxième fois que les deux hommes allaient se voir, et Kate n’était pas forcément prête à ce que ce soit la soirée entière ainsi que le lendemain matin.

 

Le chalet était assez spacieux, mais il n’y avait que deux chambres à l’étage : une pour Kate et une pour Johanna et Jim. Et en plus de ça, il y avait un problème de chauffage dans la chambre de Kate à l’étage : le radiateur ne fonctionnait plus. Par conséquent, Jim devrait trouver une solution pour la nuit. Jim resterait dans sa chambre, Kate refusait de prendre la chambre de son père.

 

-«Je peux déplier le canapé et vous pouvez y dormir tous les deux ; proposa Jim. Il y a assez de place pour vous deux. »

 

Castle n’était pas contre cette idée, et Kate ne l’était pas non plus. Le canapé était grand, et elle n’était pas obligée de se coller à son partenaire. Kate connaissait aussi son père, et elle n’était pas étonnée qu’il ait eu cette idée. Il n’avait vu Castle qu’une seule fois, mais il l’appréciait déjà beaucoup. Et, en plus de ça, Kate lui parlait souvent de lui. Elle ne s’en rendait pas forcément compte, mais elle avait le plus beau des sourires lorsqu’elle parlait de lui. Et son père n’était pas aveugle, les deux partenaires étaient là depuis quelques heures, mais Jim voyaient bien la manière dont sa fille se comportait. Alors lui donner un petit coup de pouce en la poussant dans les bras de ce dernier n’était pas vraiment une mauvaise idée. Surtout maintenant que Josh n’était plus un problème.

 

La neige ne s’arrêtait plus de tomber, et les deux partenaires n’étaient pas sûrs de pouvoir repartir le lendemain. S’ils devaient rester quelques jours au chalet le temps que la tempête se calme, la brunette -était heureuse d’être là avec son père et son partenaire. Heureusement qu’elle avait des vêtements au chalet, elle pourrait durer quelques jours si le temps les empêchait de rentrer. Castle, en revanche, n’avait que la tenue qu’il portait. Les deux hommes n’ayant pas la même corpulence, Castle ne rentrerait peut-être pas dans les vêtements de Jim. Et si Kate se retrouvait à dormir à côté de son partenaire alors que ce dernier serait torse nu, l’atmosphère ne serait pas la même.

 

Après le dîner, Kate aida son père à descendre des oreillers, des draps et une grande couverture. Castle, lui, s’occupa de déplier le canapé.

 

-«Je resterai bien plus longtemps avec vous mais je suis exténuée. J’espère que ça va aller.

-C’est très bien, Monsieur Beckett. Merci encore.

-Je vous en prie Rick, appelez-moi Jim.

-D’accord…. Jim. Passez une bonne nuit ; répondit l’écrivain un peu plus en confiance.

-Vous aussi. »

 

Kate s’approcha de son père et l’embrassa sur la joue avant qu’il n’aille se coucher. Castle avait déjà commencé à faire « le lit ». Kate insista pour l’aider mais il ne la laissa pas faire.

 

-«Allez vous changer et vous mettre à l’aise, je m’en occupe. »

 

Kate alla finalement dans la salle de bains pour se changer et enfiler son pyjama. Quand elle revint dans le salon, le lit était prêt. Castle s’était glissé sous les draps, et même s’il était couvert, Kate vit qu’il avait retiré son t-shirt. Ce qu’elle redoutait était arrivé. Elle tenta de garder son calme et se glissa sous les draps à son tour. Elle tenta de prendre le plus de distance possible pour ne pas finir blottie contre lui. Quand elle remua pour lui tourner le dos, leurs pieds se touchèrent. Et Kate hurla presque.

 

-«Castle ! Vos pieds sont gelés !

-Ce n’est pas de ma faute ! se défendit ce dernier. Et les vôtres sont froids aussi ! »

 

Kate lui donna un léger coup dans la jambe ce qui lui valut un ronchonnement de la part de l’écrivain.

 

-«Bonne nuit, Castle.

-Bonne nuit, Kate. »

 

Dos à dos, les deux partenaires mirent du temps à trouver le sommeil. Kate était perturbée par son partenaire qui était torse nu juste à côté. Elle avait envie de se retourner et se rapprocher de lui, et elle ignorait d’où venait cette envie soudaine. Elle tenta de se retirer cette idée de la tête avant de finalement trouver le sommeil.

 

Le lendemain, la neige ne tombait que de plus belle. Kate comprit rapidement que Castle et elle devraient encore passer au moins une nuit ici. Une nuit de plus passée allongée à côté de son partenaire torse nu. C’était la seule chose qui occupait son esprit pour le moment…

 

Bloqués au chalet, les deux partenaires et Jim n’avaient pas grand-chose à faire pour s’occuper si ce n’est discuter, jouer aux cartes, regarder les anciennes photos de la famille Beckett. Castle avait appris des tas de nouvelles choses concernant l’enfance et l’adolescence de sa partenaire. Jamais il n’avait été aussi heureux d’être bloqué suite à une tempête de neige. Voir que Kate lui faisait assez confiance pour partager ces souvenirs et s’ouvrir un peu plus à lui n’avait pas de prix. Et Jim l’acceptant chez lui comme s’il le connaissait depuis des années lui faisait le même effet.

 

L’heure d’aller se coucher arriva plus tôt qu’ils ne l’avaient imaginé. Dehors, la neige avait arrêté de tomber. Si tout allait bien, les deux partenaires pourraient rentrer dès le lendemain. Cette fois, Kate se glissa la première sous les draps, mais Castle ne tarda pas à se joindre à elle. Plus fatigué que la veille, ce dernier rejoignit rapidement les bras de Morphée. Kate, de son côté, s’était retournée pour le regarder dormir. Ces deux derniers jours passés avec lui et son père avaient été merveilleux et lui avaient changé les idées. La brunette le regarda encore quelques minutes avant de fermer les yeux à son tour.

 

Plus tard dans la nuit, Kate se réveilla. Elle avait un peu froid. Elle retira la couverture de son côté et se replia en boule pour se réchauffer. Elle tourna la tête vers Castle, il avait l’air de dormir paisiblement, comme un bébé. Elle, cependant, était bien éveillée. Dans un élan de courage, elle se rapprocha petit à petit de ce dernier avant de venir se blottir contre lui. Elle passa son bras sur le ventre de ce dernier et enfouit sa tête dans son cou. Castle, dans son sommeil, enroula un bras autour d’elle et la serra inconsciemment contre lui. Kate ne put retenir un sourire.

 

Castle se réveilla au beau milieu de la nuit aussi. Et en sentant un souffle chaud dans son cou, il réalisa que Kate était complètement collée à lui. Il ignorait s’il s’était rapproché d’elle dans son sommeil ou si c’était l’inverse.

 

-«Kate ? Vous dormez ?

-Hmm.

-Vous… c’est vous qui… vous êtes rapprochée ?

-J’ai froid. La chaleur corporelle. »

 

Quand il sentit les jambes de sa partenaire venir s’emmêler avec les siennes, il ne mit pas longtemps à comprendre que la chaleur corporelle n’était qu’une excuse.

 

-«Bien sûr, Kate ; murmura ce dernier. La chaleur corporelle. »

 

Ce dernier ne fit que la serrer un peu plus contre lui avant de lentement passer une main dans ses cheveux. C’est dans cette position et le sourire aux lèvres qu’ils se rendormirent jusqu’au petit matin.

 

Jim ne put contenir son sourire quand il descendit dans la nuit pour voir sa fille blottie dans les bras de l’écrivain.

Retour à l'accueil