Alexis, après sa cérémonie de remise de diplôme, était sortie toute la nuit avec ses amis comme elle l’avait dit à son père la veille. Seulement, la rouquine n’avait pas pu anticiper les effets de l’alcool sur elle. Résultat, elle avait beaucoup trop bu et était en train de connaître ce qu’être bourrée voulait dire. Elle était entourée de ses amis et de plusieurs personnes de son âge, mais elle ne se sentait pas entièrement en sécurité. L’adolescente alla se mettre à l’écart pour tenter d’appeler sa grand-mère afin que cette dernière vienne la chercher. Seulement, Martha ne répondit pas même au bout de plusieurs fois. Alexis se tourna alors vers son père mais n’eut aucune réponse de la part de ce dernier non plus. Son téléphone était carrément éteint, Alexis se demandait pourquoi étant que ce dernier lui avait dit qu’il resterait joignable si elle avait besoin de quoique ce soit. Elle se tourna alors vers la dernière personne qui pourrait venir à son secours.

 

Au loft, Kate et Rick étaient blottis dans les bras l’un de l’autre, enroulés dans la couverture. Rick dormait à poings fermés et n’entendit pas le portable de Kate vibrer. En revanche, la brunette l’entendit et tendit son bras pour attraper son portable qui était sur la table de chevet juste derrière elle. C’était un appel d’Alexis. Elle s’empressa de répondre. L’adolescente étant en colère contre elle, Kate s’inquiéta tout de suite quant à la raison de son appel.

 

-«Alexis ? Tout va bien ?

-Lieutenant Beckett. J’espère… j’espère que je ne vous dérange pas. Ou plutôt que je ne vous réveille pas. J’ai essayé de joindre ma grand-mère et mon père mais aucun d’entre eux ne répond. »

 

Kate sentit le rouge lui monter aux joues. Elle était la raison pour laquelle Rick n’avait pas répondu à son portable.

 

-«Je suis à cette fête mais j’ai… j’ai trop bu et je ne me sens pas bien et je n’ai pas envie de rester là et je… je me demandais si… si vous pouviez venir me chercher pour me ramener chez moi.

-Dis-moi où tu es, j’arrive tout de suite. »

 

Alexis donna l’adresse de l’endroit où elle se trouvait. Après avoir raccroché, Kate essaya de sortir du lit et de la chambre sans réveiller Rick. Elle enfila son soutien-gorge et la chemise de ce dernier puis son pantalon et ses chaussures. Elle laissa un mot à Rick au cas où il se réveillerait et pensait qu’elle était partie, regrettant la nuit qu’ils avaient passée.

 

Je devais m’occuper de quelque chose, je reviens le plus vite possible. KB.

 

Elle laissa le mot sur sa table de chevet avant de s’en aller pour aller rechercher Alexis. Elle fit au plus vite pour arriver à l’adresse qu’elle lui avait donnée et vit que l’adolescente était dehors quand elle arriva. Kate sortit de la voiture pour venir vers elle et l’aider à marcher, au cas où elle en avait besoin.

 

-«Tout va bien ? Personne ne s’en n’ai pris à toi ? Tu te sens capable de marcher jusqu’à la voiture ?

-Je… je vais bien. Juste… un peu la tête qui tourne.

-Elle va tourner pendant un moment, et sûrement quand tu te réveilleras tout à l’heure après avoir dormi. »

 

Les deux femmes marchèrent jusqu’à la voiture et Kate refit le trajet dans le sens inverse. Toutes les deux étaient silencieuses au début du trajet, jusqu’à ce qu’Alexis prenne la parole.

 

-«Merci d’être venue me rechercher.

-Je t’en prie. Je n’allais quand même pas te laisser là-bas alors que tu ne te sentais pas bien.

-Je sais… je sais que mon comportement vis-à-vis de vous n’est pas le meilleur depuis quelques mois mais… mais vous faites partie des personnes qui sont proches de moi. Et vous êtes dans mes contacts à appeler en cas d’urgence avec mon père et ma grand-mère. »

 

Kate était touchée de faire partie de ce cercle restreint de personnes aussi importantes aux yeux d’Alexis et ne put retenir un petit sourire.

 

-«Je serai toujours là si tu as besoin de quoique ce soit, Alexis. Je ne suis pas seulement là pour ton père, je suis aussi là pour toi et Martha. Enfin, même si je n’ai pas été la meilleure partenaire ces derniers temps. »

 

Alexis était bien évidemment au courant de ce qui s’était passé entre les deux partenaires, c’était d’ailleurs la raison pour laquelle leur relation s’était détériorée. Mais l’adolescente ignorait ce qui était arrivé ces dernières heures, mais Kate n’était peut-être pas la personne la mieux placée pour le lui dire.

 

Les deux femmes arrivèrent au loft et firent le moins de bruit possible afin de ne pas réveiller Rick qui, visiblement, était encore endormi. Alexis se demandait pourquoi Kate avait les clés, et se demanda après pourquoi elle portait la chemise de son père. En faisant le rapprochement, elle comprit pourquoi ce dernier n’avait pas répondu à ses appels.

 

-«Vous… vous étiez là quand je vous ai appelée tout à l’heure ? demanda la rouquine en prenant place sur un tabouret dans la cuisine. »

 

Kate sentit le rouge lui monter aux joues. Heureusement qu’elle lui tournait le dos puisqu’elle était en train de lui préparer un verre d’eau ainsi qu’un cachet d’aspirine. Quand elle lui fit enfin face, elle répondit à sa question.

 

-«Oui, j’étais… j’étais ici. Le portable de ton père était éteint mais le mien ne l’était pas. Heureusement d’ailleurs, je me serai sentie mal à l’idée de… d’être coupable si tu avais passé la soirée là-bas.

-Ce n’aurait pas été votre faute. Il est trop tard pour avoir cette conversation et je n’ai pas les idées claires pour en discuter mais… je suis heureuse que… que vous ayez enfin franchi ce pas avec mon père.

-Merci Alexis. Et tu peux me tutoyer tu sais, et m’appeler Kate. 

-D’accord… Kate. »

 

Les deux femmes tournèrent la tête quand elles entendirent des bruits de pas derrière elles. Castle venait de sortir de sa chambre, les cheveux en bataille, à moitié endormi. Kate sourit en le voyant.

 

-«Hey… Alexis. Tout va bien ?

-Tout va bien, grâce à Kate. Mais il est tard pour en discuter, je t’expliquerai ça demain.

-C’est ça dont tu devais t’occuper ? demanda Rick en regardant Kate.

-C’est ça. »

 

Rick embrassa sa fille sur le front avant que celle-ci ne se lève pour aller dans sa chambre et commencer sa nuit.

 

-«Merci encore, Kate.

-Je t’en prie. »

 

Les deux partenaires se retrouvèrent en tête à tête et l’écrivain interrogea Kate du regard.

 

-«Elle t’expliquera tout ça demain. Enfin, tout à l’heure. Pour l’instant, on retourne au lit.

-Très bonne idée. »

 

Kate attrapa sa main et l’emmena jusqu’à la chambre où elle se débarrassa de tous ses vêtements inutiles avant de se glisser sous les draps et se blottir dans les bras de l’écrivain.

Kate à la rescousse.
Retour à l'accueil