Castle aimait débarquer n’importe quand au commissariat et Kate avait signé pour ça – dans un sens. Cependant, la brunette n’avait pas signé pour voir son partenaire venir chez elle à n’importe quelle heure sans la tenir au courant, bien évidemment. Et si parfois elle préférerait qu’il la prévienne en lui envoyant un message ou en l’appelant, le recevoir à l’improviste lui remontait souvent le moral. Mais ça, elle ne lui avouerait pas. Ou alors pas maintenant.

 

Kate était tranquillement chez elle en train de lire avec son verre de vin à portée de main. Rien de mieux qu’un bon verre de vin et un bon bouquin après une longue journée de travail. Mais visiblement, la brunette n’avait pas le droit ne serait-ce qu’à quelques heures de répit. Quelqu’un frappa à la porte, et elle soupira avant de poser son livre sur la table basse.

 

-«Qu’est-ce que vous voulez Castle ? »

 

Kate avait dit ça avant même d’ouvrir la porte et n’avait pas vu qu’il s’agissait de son partenaire. Ça aurait très certainement pu être quelqu’un d‘autre. l’écrivain était d’ailleurs bouche bée.

 

-«Comment est-ce que vous… je ne vous ai pas envoyé de message et je ne vous ai pas appelé non plus… enfin je crois ? Comment vous avez su que c’était moi ?

-J’ai simplement reconnu la façon dont vous avez… »

 

Kate s’arrêta net quand elle réalisa ce qu’elle était en train de dire, et l’erreur qu’elle avait manqué de peu de commettre. Mais il était déjà trop tard, et Castle avait très bien compris ce qu’elle voulait dire. Le sourire de vainqueur qui illumina son visage le montrait.

 

-«Vous avez su que c’était moi grâce à la manière dont j’ai toqué à la porte ? Beckett, je suis flatté. Et je trouve ça vraiment adorable.

-Arrêtez-vous ici si vous voulez rester en vie, Castle.

-Très bien.

-Qu’est-ce que vous vouliez me dire ? »

 

Kate le laissa entrer et le laissa faire son discours sur la théorie qu’il avait eue sur l’enquête sur laquelle ils travaillaient. La brunette lui proposa un verre de vin et l’écrivain resta bien plus longtemps qu’il ne l’avait prévu – ce qui ne le dérangeait pas du tout. Ni lui ni Kate.

 

Plus tard dans la soirée, alors que les deux partenaires avaient discuté durant la majorité de la soirée, Castle se décida enfin à partir. Kate le ramena à la porte d’entrée et c’est sans compter sur son partenaire qui se retourna pour faire une dernière remarque.

 

-«Je prends le risque de prendre une balle entre les deux yeux, mais le fait que vous sachiez que c’est moi qui est là grâce à la manière dont je toque à votre porte est vraiment adorable. »

 

Kate ne voulait pas craquer aussi facilement, mais elle laissa échapper un sourire face à lui avant de lever les yeux au ciel.

 

-«Bonne nuit, Castle.

-Bonne nuit, Kate. »

 

La brunette ferma la porte et s’adossa contre celle-ci. Elle ne put retenir un autre sourire. Elle était certaine que maintenant, à chaque fois qu’il lui rendrait visite, elle aurait le droit à un regard plein de sous-entendus de sa part.

Petits prompts, chapitre 47.
Retour à l'accueil