Kate et Castle avaient le don de se retrouver dans les pires situations. Mais, bien heureusement, les deux partenaires s’en sortaient tout le temps – ou presque – indemnes. Cela ne voulait pas dire qu’ils appréciaient se retrouver dans toutes ces situations délicates. Finir dans l’Hudson, bloqués dans la voiture de Kate, n’était pas vraiment la meilleure façon de terminer leur journée. Un 4x4 leur avait foncé dedans jusqu’à ce que la Crown Victoria finisse dans l’Hudson, et ni Kate ni Castle n’avaient eu le temps ni le réflexe de sortir de la voiture avant qu’elle ne finisse à l’eau. Les deux partenaires étaient maintenant en train de s’enfoncer profondément seconde après seconde. Impossible pour eux d’ouvrir les portières de la voiture qui avaient été secouées par le choc en tombant dans l’eau. En plus de ça, Kate n’arrivait pas à mettre la main sur son arme qui, elle aussi, avait été secouée par le choc et était sûrement égarée dans un endroit de la voiture. Kate était incapable de détacher sa ceinture et commença à paniquer.

 

-«Castle… ma ceinture ne se détache pas.

-Comment ça ? »

 

L’écrivain essaya à son tour et rassembla toutes ses forces pour tenter de détacher sa partenaire mais il ne pouvait rien y faire.

 

-«J’ai un couteau quelque part dans le coffre si ça n’a pas trop bougé ; lui dit la brunette.

-Je vais aller le chercher.

-Castle…

-Je fais au plus vite, Kate. Je reviens. Promis. »

 

L’écrivain prit une grande inspiration avant de plonger et aller à la recherche du couteau de sa partenaire ou même son arme. Il remonta une première fois, aucune trace des deux armes. Il y retourna une seconde fois, mais cette fois il ne remonta pas.

 

-«Castle ? Castle ! »

 

La brunette bougea ses bras dans l’eau mais elle ne toucha jamais son partenaire. L’eau était arrivée au niveau de son nez, bientôt elle serai complètement submergée. La fin semblait si proche…

 

Kate entendit des coups de feu. Mais toujours aucune trace de son partenaire. Elle parvint à retirer sa ceinture et bouger à l’arrière de la voiture. C’est alors qu’elle vit que Castle était inconscient. La brunette fit tout ce qu’elle pouvait pour essayer de remonter à la surface et tirer Castle avec elle. Elle ne tiendrait pas indéfiniment sous l’eau, sans respirer, elle prit sur elle et donna tout ce qu’elle avait pour les sauver tous les deux.

 

Castle était inconscient. Kate était à deux doigts de perdre connaissance. Heureusement, les coups de feu et l’accident un peu plus tôt avaient alerté le voisinage et la police et les secours étaient en chemin. Kate utilisa la force qui lui restait pour venir auprès de son partenaire et tenter de le garder en vie.

 

-«Restez avec moi, Castle. Vous n’avez pas le droit de me laisser, pas maintenant. Réveillez-vous. »

 

Elle commença un massage cardiaque et alterna avec le bouche-à-bouche.

 

-«Il est hors de question que vous me laissiez, Castle. Il faut que vous racontiez ce qui s’est passé et comment vous nous avez sauvé tous les deux. Et je suis certaine que vous allez vouloir me faire une remarque à propos du bouche-à-bouche alors vous allez me revenir. »

 

Kate continua d’alterner entre le massage cardiaque et le bouche-à-bouche.  

 

-«Bon sang Castle, réveillez-vous. Je vous en supplie. »

 

L’écrivain se réveilla et Kate eut tout de suite le réflexe de lui tourner la tête afin qu’il crache l’eau qu’il avait avalée sans s’étouffer. La brunette lui caressa délicatement la joue tandis que son autre main était derrière sa tête.

 

-«Kate. Hey.

-J’ai eu tellement peur, Castle. J’ai cru que… j’ai cru que vous n’alliez pas revenir malgré le massage cardiaque et le bouche-à-bouche.

-Vous m’avez embrassé et j’ai loupé ça ? »

 

Kate ne put se retenir de rire. Evidemment qu’il allait faire une remarque à ce sujet, elle l’avait dit. La brunette attendit que son partenaire reprenne ses esprits avant de se pencher vers lui et venir déposer ses lèvres sur les siennes.

 

-«Ne me refaites plus jamais peur comme ça, Castle.

-Mais si vous m’embrassez, c’est plutôt tentant.

-Rick.

-J’essaierai de me tenir. 

-C’est tout ce que je demande. »

 

La brunette passa une main dans les cheveux de l’écrivain et le garda dans ses bras jusqu’à l’arrivée des secours. Les deux partenaires n’avaient pas dit leur dernier mot.

Petits prompts, chapitre 49.
Retour à l'accueil