Kate et Castle étaient tous les deux dans leur lit depuis plus d’une heure mais ne parvenaient pas à trouver le sommeil. La raison ? Ils se torturaient l’esprit. Et ils le faisaient tous les deux pour la même raison. Tout s’était pourtant bien fini, leur enquête était résolue, Ryan et Espo étaient sains et saufs, Lockwood avait été arrêté. Ce qui les empêchait de dormir était simplement ce qui s’était passé avant qu’ils n’entrent dans le hangar dans lequel était retenus leurs amis et collègues. Pour distraire le garde à l’extérieur, Castle avait eu la brillante idée d’agir comme un couple qui avait légèrement bu. Ce qu’aucun d’entre eux n’avaient prévu, c’était que les choses allaient devenir hors de leur contrôle. Kate avait su, au moment où l’écrivain avait pris son visage entre ses mains, qu’ils ne reviendraient pas en arrière. Ils avaient perdu le contrôlé et les baisers qu’ils avaient échangé n’étaient pas seulement une mise en scène, c’était bien plus que ça. Ils n’en n’avaient pas parlé, mais maintenant ils étaient tous les deux frustrés parce que, justement, rien n’avait été dit au sujet de ce qui s’était passé.

 

Castle ne supportait plus de se tourner dans tous les sens dans son lit sans être capable de fermer l’œil. Kate occupait toutes ses pensées, et bien plus que ça encore. L’écrivain sortit de son lit et se changea avant d’attraper ses clés et s’en aller. Il était bien tard, mais il était persuadé que Kate était dans la même situation que lui. Il ne peina pas à avoir un taxi même à cette heure-ci, c’était New York après tout. Il arriva en bas du bâtiment de Kate et leva la tête pour voir que la lumière était allumée chez elle. Elle aussi était en train de se torturait l’esprit. Castle grimpa les marches des escaliers deux par deux et arriva en un rien de temps devant la porte de sa partenaire, essoufflé. Kate ouvrit la porte quelques secondes plus tard.

 

-«Castle ? Qu’est-ce que vous faites là ?

-Je suis incapable de dormir, et je suis certain que vous êtes toujours éveillée pour la même raison que moi. »

 

Kate ne dit rien, mais la panique pouvait se lire sur son visage. Toujours essoufflé, l’écrivain ne lui laissa pas le temps de se calmer.

 

-«Je vous en supplie dites-moi que vous avez envie de m’embrasser autant que moi j’ai envie de vous embrasser. »

 

Il était beaucoup trop tard pour ça. Ils n’avaient pas les pensées aussi claires qu’ils pensaient les avoir. Cela n’empêcha pas Kate de faire un pas vers son partenaire et venir déposer ses lèvres sur les siennes. Elle en avait autant envie que lui.

 

« please tell me you want to kiss me as much as i want to kiss you »

Fluffy prompts, chapitre 55.
Retour à l'accueil