AU-

 

Kate appréciait sortir de chez elle pour se balader ou pour courir en hiver, même s’il neigeait et que les températures étaient basses. Rien n’empêchait la jeune femme de courir pour se vider la tête et se défouler après ou un avant une longue journée de travail. Et avec les journées éprouvantes qu’elle avait ces derniers temps, elle était plus souvent dehors en train de courir plutôt que chez elle au chaud. La période de Noël n’était pas sa préférée de l’année, loin de là. Courir lui faisait aussi oublier cette triste période et lui permettait de penser à autre chose.

 

Kate était en train de se préparer dans son salon pour aller courir. Elle enfila des gants pour ne pas avoir froid une fois qu’elle serait dehors. Elle allait se réchauffer en courant, mais la température était particulièrement basse ce soir. Elle ne serait certainement pas dehors bien longtemps étant donné que la nuit n’allait pas tarder à tomber. Elle alla dans le parc le plus proche et commença sa course en douceur. Elle croisa des visages qui lui étaient familiers et qui, eux aussi, allaient souvent courir au même endroit qu’elle. Commençant par des petites foulées, elle accéléra le pas et termina par un sprint sur plusieurs mètres. Essoufflée suite à un effort important, elle s’arrêta sur le côté du chemin le temps de reprendre son souffle. Et, alors qu’elle était arrêtée et prête à repartir chez elle en marchant, elle reçut une boule de neige dans le haut de son dos. Kate se retourna et vit deux personnes se précipiter vers elle, l’une d’entre elles en panique. C’était un homme et une petite fille, sûrement la sienne.

 

-«Je suis vraiment, vraiment désolé ; s’excusa tout de suite ce dernier. J’étais en train de jouer avec ma fille et apparemment je ne sais pas très bien viser. J’espère que je ne vous ai pas fait mal.

-Papa n’est vraiment pas donné ; ajouta la petite fille.

-Ne vous en faites pas, je n’ai rien. Je me suis simplement retournée pour voir si ce n’était pas quelqu’un que je connaissais qui voulait attirer mon attention. Ne soyez pas paniqué comme ça ; répondit Kate en souriant.

-Vous êtes sûre ? Je suis désolé, vraiment désolé. 

-Ce n’est rien, j’ai connu pire que ça ne vous en faites pas. »

 

Kate voyait qu’il était toujours aussi paniqué et qu’il s’en voulait.

 

-«Laissez-moi vous offrir un chocolat ou un café pour me faire pardonner.

-Vous êtes déjà pardonné, je ne vous en ai jamais voulu ; répondit la brunette en souriant.

-Cela ne vous empêche pas de dire oui à un chocolat.

-Je préfère le café.

-Alors laissez-moi vous offrir un café.

-Papa se sentira mieux une fois que vous aurez accepté ; ajouta la petite rouquine. Venez avec nous, ça va vous réchauffer. »

 

Kate, en partant de chez elle pour courir, avait dit qu’elle ne rentrerait pas tard chez elle mais ses plans venaient de changer à l’instant.

 

-«Un café ne me fera pas de mal.

-Parfait. Et comme Alexis a dit, ça vous permettra de vous réchauffer un peu. Vous n’avez rien sur le dos ; dit l’homme dont elle ignorait encore le prénom.

-J’étais en train de courir, je n’ai pas froid. Et je connais le prénom de votre fille mais je ne connais pas encore le vôtre.

-Richard, mais appelez-moi Rick. Tout le monde m’appelle Rick. Et vous êtes…

-Kate. Je m’appelle Kate.

-Enchanté, Kate. C’est une manière assez étrange de se rencontrer mais je ne m’en plains pas. »

 

Son sourire était ravageur et son regard déboussolant. Elle pourrait s’y perdre si facilement. Et elle était sur le point d’aller boire un café avec lui et sa fille. Ce n’était pas ce qu’elle avait prévu de faire de sa soirée mais un changement d’air et une sortie lui feraient un bien fou. Elle suivit Alexis et Rick qui l’emmenèrent dans un endroit mignon comme tout. Rick demanda à la jeune femme ce qu’elle voulait avant de passer la commande et venir s’asseoir à la table.

 

-«Vous n’étiez vraiment pas obligé vous savez.

-C’est la moindre des choses à faire après vous avoir attaquée. Et puis ça me fait plaisir.

-Papa ne sait vraiment pas viser, mais moi si. Il a déjà…

-Alexis ; lui dit son père. Je ne pense pas que ce soit une bonne idée de…

-Oh non laissez-la parler, ça m’intéresse de savoir ce qu’elle a à me raconter. »

 

Kate lui dit le tout en le regardant en souriant avant de se tourner vers sa fille. Flirter avec un homme qu’elle venait de rencontrer ? C’était nouveau pour elle, et ça se faisait pourtant si facilement avec lui. Lanie, sa meilleure amie, lui disait toujours qu’elle devrait se laisser aller. Ce soir elle essayait.

 

Un peu plus tard, ni Kate ni Rick n’avaient remarqué que plus d’une heure et demi était passée depuis leur arrivée au café. La nuit était tombée et le café s’était vidé. Kate regarda sa montre et n’arrivait pas à croire qu’il était aussi tard.

 

-«Je suis désolée mais je vais devoir vous laisser, je n’avais pas vu l’heure et j’ai des tas de choses à faire en rentrant.

-Le temps passe vite lorsqu’on est en bonne compagnie ; dit Rick en enfilant son manteau. »

 

Kate baissa la tête et se mordilla la lèvre. Tous les trois sortirent du café et marchèrent dans la même direction avant de devoir se séparer.

 

-«Merci pour le café, c’était délicieux.

-Si vous l’avez trouvé délicieux, vous trouverez le mien à tomber par terre. »

 

Kate avait pris ça pour une invitation, mais elle ne fit pas part de ses pensées. Alexis lui coupa l’herbe sous le pied.

 

-«Papa, Kate devrait venir à la maison pour dîner un soir. Elle pourrait goûter ton café mais surtout ton super chocolat chaud.

-Il faut demander à Kate, pumpkin. »

 

Tous les deux tournèrent la tête vers la concernée. Kate n’eut pas besoin de réfléchir pour leur donner une réponse positive. Elle donna son numéro à Rick avant que leurs chemins ne se séparent. Jamais elle n’avait été aussi impatiente à l’idée de boire un café.

La magie des fêtes, chapitre 12.
Retour à l'accueil