AU- 

 

Rick allait parfois trop loin quand il s’agissait de décorer son appartement pour Noël, et il en était parfaitement conscient. Même avec ses rideaux, les guirlandes lumineuses qu’il avait accrochées pouvaient être vues par de nombreuses personnes de l’immeuble d’en face. Kate Beckett faisait partie de ces personnes. Et la nuit, les guirlandes lumineuses de Rick reflétaient dans sa chambre. Elle se demandait si la personne habitant cet appartement – donc Rick – éteignait les lumières parfois. Cela faisait plusieurs nuits que le sommeil de la brunette était perturbée par toutes les lumières qui pénétraient dans sa chambre. Elle se rendait bien compte que l’homme habitant cet appartement appréciait particulièrement Noël, mais elle avait besoin de sommeil. Un soir, en rentrant du travail, elle décida d’aller adresser quelques mots à l’homme en question.

 

-«Bonjour. Je peux vous aider ?

-Bonjour. Oui, je… j’habite dans l’immeuble juste en face du vôtre et je… je comprends votre enthousiasme pour les fêtes de Noël et vos décorations sont magnifiques, mais toute la lumière pénètre dans ma chambre la nuit et je… ça fait plusieurs jours que ça m’empêche de dormir. Et je ne viens pas en ennemi, je voulais simplement vous en faire part pour que, peut-être, vous puissiez les éteindre la nuit au moins.

-Je suis vraiment désolé ; s’excusa ce dernier. Je ne me rendais pas compte que ça pouvait autant déranger. Je ferai attention à partir de maintenant. Désolé pour le désagrément.

-Ce n’est rien, votre engouement pour cette période se comprend totalement. Je vous souhaite de bonnes fêtes.

-Merci, à vous aussi. »

 

Kate fit demi-tour et revint sur ses pas pour rentrer chez elle. La brunette espérait qu’elle n’y était pas allée trop fort en lui disant ça. La dernière chose qu’elle voulait était de le blesser ou le faire se sentir coupable.

 

La brunette avait remarqué que les lumières ne la dérangeaient plus la nuit, mais elles étaient rarement allumées même en fin d’après-midi, lorsque la nuit était tombée. Et maintenant qu’elle ne pouvait plus observer la magie de toutes ces décorations, ça lui manquait. Elle se sentait gênée en retournant frapper à la porte pour demander au jeune homme de rallumer ses décorations.

 

-«Bonjour ; commença-t-elle, passant une main nerveuse dans ses cheveux. C’est encore moi.

-Hey. Mes décorations vous manquent, c’est ça ? lui dit Rick pour plaisanter.

-Et bien… oui c’est ça. »

 

Rick reprit immédiatement un air sérieux à la suite de sa réponse, avant d’arborer un sourire de coin.

 

-«Vous savez, j’ai quelques guirlandes qui prennent la poussière dans mes cartons, vous voulez que je vous aide à mettre un peu de magie de Noël dans votre appartement ? lui proposa Rick, ne pensant pas qu’elle allait accepter.

-Ce serait avec plaisir. »

 

Rick releva la tête pour la regarder, vit qu’elle était sérieuse. Il la fit rentrer et lui proposa quelque chose à boire le temps qu’il aille chercher toutes les décorations. Kate demanda un café, elle ne pouvait pas se passer de son café. Une fois les décorations rassemblées et le café terminé, tous les deux quittèrent l’appartement de Rick pour se rendre chez Kate. Il découvrit enfin d’où elle voyait toutes ses décorations, et se rendit compte qu’elle n’en avait aucune. Ensemble, ils amenèrent la magie de Noël dans le salon de Kate.

 

-«Voilà, vous avez ce que j’ai chez moi ; dit Rick en regardant ce qu’ils avaient fait.

-C’est quand même beaucoup plus impressionnant chez vous.

-Je trouve ça plus mignon chez vous. »

 

Tous les deux échangèrent un regard avant que Kate ne baisse la tête, sentant le rouge lui monter aux joues.

 

-«D’ailleurs, vous êtes venue chez moi et je suis venu chez vous, mais on ignore toujours le prénom l’un de l’autre ; dit Rick.

-Je m’appelle Kate. Kate Beckett.

-Rick Rodgers. Enchanté, Kate.

-Moi de même.

-Je vais pouvoir me calmer avec mes décorations de Noël maintenant que vous avez les vôtres.

-Ça ne me dérangerait pas que vous… que vous les laissiez. »

 

La main nerveuse dans les cheveux, elle était de retour.

 

-«Je croyais que ça vous empêchait de dormir ? demanda Rick, haussant un sourcil.

-Je m’y suis habituée. »

 

Rick ne voulait pas la déranger plus longtemps. Il prit son bazar et se dirigea vers la porte d’entrée. Kate le raccompagna mais, avant qu’il ne parte, le retint une petite minute de plus.

 

-«Ça… ça vous dirait d’aller boire un café un de ces quatre ? Ou boire un verre, comme vous voulez.

-Avec plaisir. »

 

Ils s’échangèrent leurs numéros avant que Rick ne rentre chez lui. Kate souriait en jouant avec le bout de papier sur lequel était écrit le numéro de portable de Rick. Et dire que tout ça avait commencé par une histoire de décorations.

La magie des fêtes, chapitre 15.
Retour à l'accueil