Martha ne supportait pas de voir son fils se torturait l’esprit à longueur de journée, et ce depuis que Kate l’avait laissé sans donner une réelle explication. Mais Martha connaissait aussi Kate, et elle savait que si elle avait fait ça, c’est qu’il y avait une bonne raison derrière son geste. En revanche, elle allait tout de même passer au commissariat pour avoir une discussion avec la brunette. Kate était en train de s’en mêler les pinceaux avec la machine à café du poste. C’était toute une histoire pour préparer un café lorsque l’écrivain n’était pas là. Kate était surprise et à la fois pas tant que ça de voir Martha venir au commissariat pour lui parler. Tous étaient confus quant à la décision de la brunette de s’en aller du jour au lendemain, Martha et Alexis semblaient être les seules à comprendre qu’il y avait une vraie raison derrière tout ça.

 

Kate s’était presque écroulée dans les bras de Martha, mais elle avait rassemblé toutes ses forces pour ne pas fondre en larmes dans les bras de sa belle-mère. Elle se sentait tellement mal depuis qu’elle avait laissé sa famille derrière, depuis qu’elle avait quitté Rick. Il lui manquait terriblement, et elle ne pouvait pas retourner vers lui sans le mettre en danger. Mais s’il lui arrivait quelque chose à lui ou bien à Alexis ou Martha, elle ne se le pardonnerait jamais. Elle devait régler cette affaire avant de retourner auprès de sa famille, en espérant qu’elle veuille encore d’elle lorsque cette histoire sera terminée.

 

Le soir-même, Martha mentionna sa visite au commissariat à Rick pendant que ce dernier était en train de préparer le dîner. L’écrivain tentait de s’occuper le plus possible pour se changer les idées ou éviter de penser.

 

-«Comment va-t-elle ? demanda ce dernier en regardant sa mère.

-Elle est aussi misérable que toi, sinon plus. »

 

Rick baissa la tête sans dire un mot.

 

-«Je l’ai prise dans mes bras, et ça se voyait qu’elle en avait besoin.

-Et… est-ce qu’elle aurait besoin d’en avoir un autre ? »

 

Martha haussa un sourcil. Rick n’avait pas besoin de plus comme réponse. L’écrivain termina rapidement ce qu’il était en train de faire avant d’enfiler sa veste pour aller rendre une visite surprise à Kate, en espérant qu’elle soit toujours là. Le commissariat était vide lorsqu’il arriva, seule la lumière du bureau de sa femme était allumée. Il marcha jusque-là et toqua avant d’ouvrir la porte. le visage de Kate s’illumina quand elle le vit mais elle cacha toute émotion aussitôt, ne voulant pas rendre les choses plus difficiles qu’elles ne l’étaient déjà.

 

-«Rick, qu’est-ce que… qu’est-ce que tu fais là ? demanda-t-elle en se levant de sa chaise.

-Je… ma mère m’a dit qu’elle était passée te voir aujourd’hui. Elle m’a aussi dit… elle m’a aussi dit que tu avais besoin de ça. »

 

Sans lui laisser le moindre choix, Rick s’avança vers elle et enroula ses bras autour de son corps avant de la serrer contre lui. Kate résista le temps de quelques secondes avant de se laisser aller et passer ses bras sous la veste de l’écrivain et les enrouler autour de lui. Contrairement à ce matin, la brunette ne se retint pas et craqua complètement. En vérité, ils en avaient tous les deux besoin de ce câlin.

Petits prompts, chapitre 54.
Retour à l'accueil