Un mois et demi. Castle n’avait pas mis les pieds au commissariat depuis un mois et demi et le temps passait de plus en plus lentement. Il avait l’impression que les minutes étaient devenues des heures et les heures des journées. Il persistait et demandait à Kate de l’accompagner travailler et rester au commissariat sans la suivre sur le terrain mais la brunette ne lâcherait pas l’affaire. Les médecins avaient dit deux mois et demi, elle ne le laisserait pas revenir avant ça. Elle était intransigeante à ce sujet et elle comptait bien le rester.

 

C’était difficile pour Kate de garder le sourire toute la journée lorsque les enquêtes sur lesquelles elle travaillait étaient délicates. La présence de son partenaire était un soutien en plus et un réconfort, mais la jeune femme devait faire sans depuis un mois et demi maintenant et elle ne s’y faisait pas. Castle lui manquait, ça en devenait totalement ridicule. Son café tous les matins lui manquait. Celui du commissariat n’était pas pareil quand Castle le préparait. La brunette en avait d’ailleurs fait part à son partenaire, lui faisant remarquer que le café qu’il lui ramenait tous les matins commençait à vraiment lui manquer. Et un matin, alors que la brunette était arrivée tôt pour une journée paperasse, elle eut la surprise d’un livreur qui vint lui donner son café en personne. Il ne précisa pas de qui ça venait, mais elle le savait déjà.

 

-«Hey Castle.

-J’en déduis que vous avez eu le café ? répondit ce dernier.

-À l’instant. Vous n’étiez pas obligé.

-Je sais ce que c’est pour vous une journée sans avoir bu du bon café. Et vous avez dormi chez vous cette nuit alors je n’ai pas pu vous en préparer ce matin.

-Merci beaucoup, Castle. C’est adorable.

-Je vous en prie. Et dites-moi, est-ce que vous voulez dîner au loft ce soir ? Je peux vous préparer des lasagnes.

-Vous pensez réellement que je vais vous dire non, Castle ? »

 

La brunette pouvait entendre son partenaire sourire, même à l’autre bout du fil.

 

-«Je vous attendrait pour manger, même si vous rentrez tard.

-S’il n’y a pas de nouvelle enquête, je devrais rentrer assez tôt. Je vous tiens au courant.

-D’accord. Bon courage pour aujourd’hui, KB.

-Merci, Castle. Je vous vois ce soir. »

 

Kate raccrocha et posa son téléphone sur le côté avant de se replonger dans sa paperasse. Et alors qu’elle venait de dire à son partenaire qu’elle devait rentrer tôt, elle reçut un appel pour lui dire qu’elle avait une nouvelle enquête. Ses plans venaient de changer, malheureusement. Elle envoya un message à son partenaire pour le tenir au courant et de lui dire de ne pas l’attendre pour manger.

 

Je peux vous attendre une, deux ou même trois heures de plus, ça ne me dérange pas. Tant que je vous vois. Bon courage, et appelez-moi si vous avez besoin d’entendre une de mes théories. RC.

 

Kate ne put retenir un sourire en lisant son message. Sans perdre de temps, elle enfila sa veste et prit ses clés de voiture pour se rendre sur la scène de crime. Elle était loin de s’imaginer que cette enquête serait difficile.

 

Un sniper. Le tueur était un sniper. Kate était heureuse que Castle ne soit pas là, et elle ne comptait pas lui parler de l’enquête le soir quand elle rentrerait. Il n’avait pas besoin d’entendre ça, pas maintenant. Elle ferait de son mieux pour boucler cette affaire le plus rapidement possible.

 

Kate n’avait donné aucun signe de vie après le message qu’elle avait envoyé à son partenaire en début de matinée. En revanche, elle en avait reçu plusieurs de ce dernier sans jamais lui répondre. Alors qu’il était déjà tard, la jeune femme allait seulement partir du commissariat. Elle hésita longuement avant de prévenir Castle de son arrivée. Elle respira un grand coup avant de sortir de sa voiture et entrer dans le bâtiment. Même si elle ne disait rien, Castle comprendrai tout rien qu’en voyant son visage. Elle ouvrit la porte avec la clé que Castle lui avait donnée quelques jours après sa sortie de l’hôpital et vit que ce dernier était dans la cuisine.

 

-«Beckett. Hey !

-Je… je vous avais dit de ne pas m’attendre, Castle. »

 

La vérité était qu’elle aurait aimé qu’il ne l’attende pas afin de ne pas avoir à lui mentir lorsqu’il lui demanderait comment s’était passée sa journée. Ce dernier plaça deux couverts sur la table et sortit le plat de lasagnes avant de leur servir une part à tous les deux. Kate était silencieuse, et il s’était rendu compte que son humeur avait changé depuis le début de la journée.

 

-«Kate ? Qu’est-ce qui se passe ? demanda ce dernier.

-Rien, je… je suis simplement fatiguée ; mentit-elle. »

 

Castle hocha légèrement la tête. Il n’y croyait pas une seule seconde, mais il n’insista pas. Il changea de sujet pour tenter de lui changer les idées. Si Kate se sentait ainsi, elle ne pouvait imaginer ce que ressentirait son partenaire s’ils étaient amenés à avoir une nouvelle enquête avec un sniper. Elle ne voulait pas que ça se produise.

 

Kate aida son partenaire à débarrasser la table une fois qu’ils eurent terminé de dîner. Elle ne s’éternisa pas et souhaita une bonne nuit à Castle avant de rejoindre sa chambre à l’étage. Mais après avoir passé plus d’une heure à se tourner dans tous les sens dans son lit, elle comprit qu’elle n’arriverait pas à dormir. Elle descendit les escaliers sans faire de bruit avant de marcher jusqu’à la chambre de son partenaire. Ce dernier était dans son lit en train de lire. Il releva la tête et croisa le regard perdu de la jeune femme.

 

-«Kate ? Tout va bien ?

-Est-ce que… est-ce que je peux m’allonger un peu avec vous ? demanda la brunette.

-Bien… bien sûr. Venez. »

 

Castle posa son bouquin et défit le drap et la couette de l’autre côté du lit pour laisser Kate se glisser en dessous et s’allonger.

 

-«Vous voulez discuter ? demanda ce dernier avant de s’allonger à son tour.

-L’enquête est difficile ; dit-elle simplement. Plus que ce que je ne pensais.

-Pourquoi ne pas m’avoir appelé ?

-Parce qu’elle serait invivable pour vous. 

-Comment est-ce qu’elle pourrait… »

 

L’écrivain n’alla pas au bout de sa phrase. Il comprit en voyant le regard de Kate.

 

-«Oh. »

 

Tous les deux étaient allongés sur le flanc, tournés l’un vers l’autre, et se regardaient.

 

-«Vous voulez que je vous raconte une histoire pour que vous vous endormiez en pensant à autre chose ?

-Je vais retourner dans ma chambre avant de m’endormir Castle, mais je ne dis pas non à une histoire.

-Croyez-moi, ma douce voix va vous endormir en un rien de temps, Lieutenant.

-J’ai hâte de voir ça. »

 

Kate lui offrit un sourire avant de se mettre un peu plus à l’aise et attendre le début de son histoire. Au bout de quelques minutes seulement, la brunette ferma les yeux et sombra dans le sommeil. Castle s’en rendit compte et arrêta de conter son histoire. Il sourit. Elle était endormie dans son lit et avait l’air si apaisée. L’écrivain se retourna pour éteindre la lampe de chevet avant de s’allonger et rejoindre les bras de Morphée.

Retour à l'accueil