Depuis que Martha et Alexis étaient au courant de l’évolution de la relation entre Kate et Rick, la brunette passait des soirées au loft aux côtés de son petit ami. Les premières soirées avaient été étranges, pas de manière négative mais positive puisqu’ils s’étaient comportés comme des adolescents timides lors de leurs premiers rencards. Petit à petit, Kate prenait ses habitudes au loft et, surtout, ses habitudes auprès de Rick. La jeune femme avait toujours montré un côté froid, distant et impartial dans ses relations, mais elle avait un comportement totalement différent avec l’écrivain. Il s’amusait parfois à la taquiner avec ça, mais juste parce que la voir perdre ses moyens était l’une de ses visions préférées. Deux mois de relation et Kate se laissait déjà aller auprès de son petit ami, mais les quatre années de partenariat à se tourner autour avaient beaucoup aidé avec ça.

 

Ce soir, alors que Martha et Alexis passaient la soirée à deux dehors, Kate et Rick avaient tranché sur une soirée cinéma au chaud au loft. L’écrivain avait préparé la grande toile blanche et l’appareil pour diffuser le film qu’ils avaient choisi. Kate avait, de son côté, préparé le grand pot de popcorn comme encas, ou dessert après leur repas. Rick termina de préparer le tout avant de venir à moitié s’allonger sur le canapé. Kate vint s’installer à côté de lui, lui faisant signe d’écarter ses jambes pour qu’elle vienne s’allonger sur lui. La tête de la brunette reposait en haut du torse de l’écrivain, juste en dessous de sa nuque, et le pot de popcorn était sur son ventre. Rick avait son bras gauche le long du corps de Kate tandis que sa main reposait sur le haut de sa cuisse. Sa main droite était libre pour attraper le popcorn dans le pot.

 

-« Castle, je peux voir le sourire que tu as sur les lèvres même si je te tourne le dos.

-Tu t’es blottie contre moi.

-Je fais ça presque tous les soirs ; répondit Kate, levant les yeux au ciel.

-Et pourtant j’ai l’impression que c’est toujours la première fois. »

 

Kate ne put se retenir de sourire et vint se blottir un peu plus contre lui, ignorant la réaction de son petit ami. Ils échangèrent quelques mots lorsqu’ils commentaient le film, et c’était d’ailleurs ce qui permettait à Kate de rester éveillée. La jeune femme luttait contre le sommeil et c’était une épreuve pour elle de garder les yeux ouverts. Mais à une demi-heure de la fin du film, ses paupières étaient devenues trop lourdes. Rick avait compris que sa petite amie s’était endormie en voyant sa poitrine se soulever plus lentement. Elle n’était pas couverte, et ce dernier craignait qu’elle attrape froid. Kate étant allongée sur lui, il ne pouvait pas faire le moindre mouvement sans qu’elle ne soit réveillée. En train de réfléchir à un stratagème pour attraper de quoi la couvrir autour de lui, l’écrivain fut sauvé par Alexis et Martha qui rentrèrent de leur soirée entre filles.

 

-« Hey Papa, bonsoir Kate ; les salua Alexis.

-Kate dort mais elle te dirait bonsoir en retour. Tu as passé une bonne soirée, pumpkin ?

-Je suis là aussi, Richard ; intervint Martha. Tu diras bonsoir à Katherine de ma part quand elle sera réveillée.

-Ce sera fait, Mère. Bonne nuit ! »

 

Alexis vit comment Kate était blottie contre son père, tournée vers lui avec la tête blottie dans son cou. Elle avait l’air apaisée et reposée. L’adolescente remarqua également le visage rayonnant de son père et le sourire qui ne le quittait plus depuis des semaines. Kate était la raison de ce sourire, et ça Alexis avait appris à le comprendre avec le temps. La colère qu’elle avait pu ressentir envers Kate s’était atténuée en voyant la bienveillance de la brunette envers son père et la manière dont elle se comportait avec lui. Et ce soir, Alexis était attendrie face à la scène qui s’offrait à elle.

 

-« Tu veux que je te ramène quelque chose pour couvrir Kate ? demanda Alexis, voyant son père tenter de s’immiscer du canapé.

-Je veux bien une couverture s’il te plaît, pumpkin. J’ai peur qu’elle attrape froid avec la température et la fatigue. »

 

Alexis alla dans le bureau de son père et prit la couverture qui était posée sur le petit canapé avant de la lui ramener. Elle l’aida à couvrir Kate, au moins jusqu’à ce que la jeune femme se réveille. Tout de suite, Alexis remarqua le sourire attendri de celui qui lui avait tout appris, notamment en amour.

 

-« Tu l’aimes vraiment beaucoup, n’est-ce pas ? demanda soudainement l’adolescente.

-Je suis fou amoureux d’elle. Plus que toutes personnes que j’ai pu aimer par le passé.

-Elle t’aime autant que tu l’aimes. Ça se voit ; dit Alexis, le sourire aux lèvres. Bonne nuit, Papa.

-Bonne nuit, pumpkin. »

 

Alexis vint embrassa son père sur le front avant de rejoindre Martha à l’étage qui était déjà partie se mettre au lit. Rick redonna son attention au film, enfin surtout à Kate. Et, en parlant du loup, la brunette commença à bouger jusqu’à ce qu’elle ouvre les yeux.

 

-« La belle au bois dormant a bien dormi ?

-J’ai dormi aussi longtemps que ça ?

-Je te taquine, tu as seulement fait une sieste. »

 

Rick embrassa sa petite amie sur le front et passa ses deux bras autour d’elle pour l’attirer un peu plus contre lui – par peur qu’elle attrape froid, dit-il.

 

-« Alexis t’a ramené une couverture.

-Je sais, j’étais déjà réveillée ; marmonna Kate. Je vous ai entendus parler.

-Tu… tu as tout entendu ?

-Hm hm ; acquiesça Kate. Et Alexis a raison sur tout ce qu’elle t’a dit. »

 

Kate vint enfouir sa tête dans la nuque de son petit ami, le temps qu’il se souvienne de ce que Alexis lui avait dit. Elle sentit ensuite les bras de Rick s’enrouler un peu plus autour d’elle. Elle en déduit qu’il avait compris.

Petits prompts, chapitre 112.
Retour à l'accueil