Pour Tiny. -M

 

Kate passait une journée plutôt calme au commissariat ; non seulement elle n’avait pas de nouvelle enquête, mais en plus de ça son partenaire n’était pas là pour la distraire ou l’embêter. Elle avait beau dire qu’il l’embêtait, mais après avoir passé plus de trois années à ses côtés, la jeune femme s’était habituée à sa présence. Elle pourrait même jusqu’à dire qu’il lui manquait, mais ça, elle ne lui dirait jamais. Mais pour l’instant, Kate devait se sortir de ses pensées et continuer de remplir son dossier. Castle devrait arriver sous peu après avoir déposé Alexis pour le départ de sa classe découverte. La rouquine partait pour la semaine au nord de l’Etat pour de nombreuses activités extérieures en rapport avec le cursus de son cours de biologie. Une fois qu’il lui aurait dit au revoir, il pourrait rejoindre Kate au poste, et très certainement l’encourager avec sa paperasse mais sans pour autant lui donner un coup de main. De son côté, la brunette attendait avec impatience son café.

 

-« Comment va mon lieutenant préféré ? »

 

Kate entendit la voix de son partenaire, elle entendit même son sourire. Et quand elle se retourna, elle vit son sourire.

 

-« J’essaye de ne pas mourir d’ennui avec la paperasse pendant que vous arpentez les rues de New York, Castle.

-Pour ma défense, Alexis s’en va pendant une semaine entière alors je devais attendre qu’elle parte.

-Ne vous en faites pas, Castle. Je ne fais que vous taquiner. Je suis certaine que vous allez lui manquer aussi.

-Oui… elle n’aura peut-être pas le temps de penser à moi avec toutes les activités sympas qu’elle va faire.

-Vous lui manquerez forcément, Castle. Elle sera toujours votre petite fille, quoiqu’il arrive. »

 

Kate offrit un sourire attendrissant à son partenaire avant de prendre une gorgée de son café.

 

-« Alors, dites-moi tout ce qu’Alexis va faire cette semaine. »

 

Kate tentait de changer les idées de son partenaire et le faire parler, même si Alexis faisait toujours partie du sujet de leur conversation. Alexis s’envolait pour l’université dans quelques mois, mais Kate sentait très bien que son partenaire n’était pas prêt. Castle commença à faire la liste de tout ce dont Alexis lui avait parlé.

 

-« Et ils vont finir par une journée passée dans un parc animalier où les animaux sont laissés en liberté dans de vastes enclos à l’extérieur. Elle va voir des éléphants d’ailleurs.

-Oh, des éléphants. Je rêve d’en voir. »

 

Castle releva brusquement la tête et regarda sa partenaire avant de se pencher sur le côté.

 

-« Vous… vous n’avez jamais vu d’éléphants ? Ja… jamais ? »

 

Kate secoua la tête, arborant un sourire sincère mais triste.

 

-« Mais c’est… c’est votre animal préféré. Vous avez votre petite famille sur votre bureau, et celui qui a toujours un dollar enroulé dans sa trompe. Vous devez en avoir un.

-J’aimerais beaucoup. Pouvoir être proche d’eux, les laver, les nourrir. »

 

Dans sa tête, Castle était en train d’organiser un séjour au parc animalier pour permettre à sa partenaire de voir un éléphant pour la toute première fois. Il était hors de question que Kate ne vive plus longtemps sans jamais avoir vu d’éléphant.

 

Il n’avait pas fallu une éternité à l’écrivain pour organiser une virée dans un parc animalier non loin de la ville. Avec ses nombreuses connexions, il avait trouvé un moyen de passer un moment privilégié avec les éléphants du parc, et donc permettre à Kate de les rencontrer. Mais ça, il ne l’avait pas précisé lorsqu’il avait dit à Kate qu’il l’emmenait dans un parc animalier. Dans sa tête, la brunette pensait qu’elle allait simplement voir des éléphants, pas les nourrir et être à leurs côtés. Les deux partenaires étaient en route pour le parc animalier, et il s’agissait d’une des rares fois où Castle était derrière le volant.

 

-« Merci encore de me permettre de vivre ça, Castle ; le remercia Kate pour la énième fois depuis que Castle lui avait annoncé la nouvelle.

-Je vous y aurais emmené bien plus tôt si je savais que vous n’avez jamais vu d’éléphant.

-Mes parents voulaient m’y emmener quand j’étais plus jeune mais… l’occasion ne s’est jamais présentée et… la suite, vous la connaissez. »

 

Castle était au courant que les éléphants sur le bureau de sa partenaire appartenaient à sa mère. Elle les avait elle-même sur son bureau lorsqu’elle était avocate. L’emmener voir cet animal majestueux était la moindre des choses qu’il pouvait faire. A leur arrivée au parc animalier, Kate sentit le stress monter. Pourquoi ? Elle ne savait pas, peut-être était-ce l’appréhension du moment et la peur d’avoir une réaction disproportionnée et se faire juger. Kate suivait son partenaire sans prononcer un mot. Elle le vit serrer la main de quelques personnes, mais elle se contenta de leur sourire poliment et les saluer. La confusion envahit son esprit lorsque l’un des soigneurs leur demanda de les suivre dans un endroit réservé au personnel.

 

-« Castle, où est-ce que vous m’emmenez ?

-Vous allez bientôt le savoir. »

 

Ils marchèrent encore un peu avant d’arriver dans un enclos ouvert et très spacieux. Castle, qui marchait devant sa partenaire, se retourna et la regarda.

 

-« Je vous ai peut-être caché quelque chose en vous emmenant ici ; avoua ce dernier.

-Castle ? »

 

L’écrivain se décala et laissa Kate avancer pour découvrir ce qui se trouvait devant elle. Trois éléphants dont un éléphanteau. Ils étaient encore dans l’enclos avec les soigneurs en train de se faire dorloter. Kate n’en croyait pas ses yeux. L’émotion envahit son corps tout entier. Elle luttait pour ne pas laisser quelques larmes couler, mais c’était bien plus fort qu’elle.

 

-« Il se pourrait que, par le biais de certaines personnes, j’ai réussi à nous faire venir pour s’occuper de ces êtres majestueux que vous portez tant dans votre cœur.

-Castle, c’est… je ne sais pas… je ne saurais quoi vous dire. Mer…merci.

-Surprise, Kate. »

 

La jeune femme était envahie pour toutes les émotions. Elle ne réalisait certainement pas très bien que des éléphants se trouvaient sous ses yeux, et qu’elle était sur le point d’aider les soigneurs à s’occuper d’eux. L’un d’entre eux invita d’ailleurs Kate à le suivre pour lui présenter les éléphants : l’éléphanteau s’appelait Opal, et les deux adultes se nommaient Luggard et Sayun. Kate alla à leur rencontre et caressa un éléphant pour la première fois. Le simple fait de les voir l’avait émue aux larmes, les caresser et leur donner à manger laisseraient à jamais une trace. Castle, en retrait, se contentait de voir le visage rayonnant et heureux de Kate qui vivait un moment unique et extraordinaire. Kate souriait, il avait réussi sa surprise. Il ne manqua pas d’immortaliser le moment en prenant des photos, même si Kate ne risquait pas d’oublier ce moment.

 

La jeune femme passa près d’une heure et demie avec les éléphants : elle les caressa, les nourrit, joua avec l’éléphanteau comme elle le pouvait. Elle avait demandé à son partenaire de se joindre à elle et lui avait partagé des anecdotes qu’elle avait apprises en grandissant. Castle se sentait le plus chanceux de partager les connaissances de Kate et le moment privilégié avec elle. Ils remercièrent tous les deux les soigneurs avant de profiter du temps restant pour se balader dans le parc.

 

-« Merci infiniment, Castle. C’était vraiment un moment magique et je ne pourrais jamais vous remercier assez de m’avoir permis de le vivre.

-J’ai vu un sourire illuminer votre visage toute la journée… ça n’a pas de prix. »

 

Kate sourit encore plus. Elle vint enrouler son bras autour de celui de son partenaire et ne le lâcha plus jusqu’à ce qu’ils fassent un tour dans la boutique avant de partir. Et, bien évidemment, Castle acheta un petit souvenir pour Kate : une peluche. Il l’avait achetée en cachette et avait attendu de sortir pour la lui offrir.

 

-« Castle… »

 

Kate prit la peluche dans ses bras et la regarda avant de relever la tête et regarder son partenaire. Elle se haussa sur la pointe des pieds pour venir déposer un tendre baiser sur sa joue.

 

-« Merci.

-Vous avez une idée de prénom pour lui ? Ou elle ? demanda ce dernier.

-Ricky. Il me fera toujours penser à vous comme ça. 

-Vous avez besoin d’une peluche pour penser à moi ? s’offusqua l’écrivain.

-Vous savez bien que non, Castle. »

 

Les deux partenaires marchèrent jusqu’à la voiture. Kate gardait sa nouvelle peluche dans ses bras en regardant les photos que Castle avait prises – sans qu’elle ne le remarque. La journée arrivait à sa main, mais elle peinait à réaliser tout ce qui s’était passé. Castle lui avait permis de réaliser un rêve qui lui portait particulièrement à cœur, et elle n’aurait voulu partager ce moment avec personne d’autre que lui.

Rencontre émouvante.
Retour à l'accueil